masculins / Barcelone - OL J-1

Pourquoi se poser des questions...

Publié le 18 septembre 2007 à 18:52 par R.B

La nouvelle campagne européenne de l’OL débute ce mercredi soir dans le cadre prestigieux du Camp Nou. Le Barca 2007-2008 semble encore en rodage. Les Lyonnais ont un beau challenge à relever…

Incontestablement les Blaugrana font partie des favoris de cette Champions League. Ils ont ajouté un fantastique aux trois déjà présents. Thierry Henry jouent désormais aux côtés de Messi, Ronaldinho et Etoo ; ce dernier étant absent pour plusieurs semaines. Ils ont complété leur groupe avec les arrivées de 2 autres monstres : Eric Abidal et Yaya Touré. Au Barca, il y a le présent et le poids du passé. Ce club créé en 1899 déborde d’honneurs et de titres ; il a notamment remporté, au moins une fois, toutes les Coupes Européennes ! Ce club est tout simplement devenu au fil du temps… « plus qu’un club ». Cela ne l’empêche pas d’être humain. Il a perdu par exemple sur le fil le titre de la Liga la saison dernière après avoir fait la course en tête. Il a laissé aussi sans gloire sa Champions League en perdant face à Liverpool en ¼ de finale. Et son début de saison est poussif avec 5 points sur 9 possibles.

L’OL est déjà venu une fois au Camp Nou ; c’était en 2001-2002. Les Catalans s’imposant 2 à 0 dans les 10 dernières minutes. Un match que Grégory Coupet avait illuminé de prodigieux arrêts. L’OL a depuis pris du coffre sur la scène continentale. 3 quarts de finale et 1 huitième. La question s’impose : le sextuple champion de France peut-il inquiéter sur leur pelouse les partenaires de Thuram ? Les Olympiens peuvent-ils contester la suprématie des Barcelonais dans cette poule E ? Mais avant tout, les Lyonnais vont-ils se qualifier pour les 1/8èmes de finale. Lors des 4 dernières éditions, l’OL avait déjà eu un très gros morceau dans son groupe : Bayern, Manchester United et le Real Madrid. A chaque fois, le roi de France avait terminé à la première place en assurant rapidement sa qualification. Et seuls les Anglais de Sir Alex lui ont donné, au point de vue comptable, du fil à retordre avec 4 points pris sur les 2 rencontres.

Place donc au Barca. Les coéquipiers de Juninho ont repris dans l’hexagone leur bâton de champion. Ils restent sur un 4ème succès de rang après la démonstration messine. Benzema plante but sur but ; Juninho a retrouvé le sourire ; Toulalan récupère tout ; Bodmer a pris ses marques en défense ; Vercoutre a retrouvé de la sérénité ; Govou se bat comme toujours… Ben Arfa a montré la magie de son pied gauche… L’OL a changé de braquet en L1. Mais les absences de Coupet, Cris, Fred… les départs de Malouda, Tiago, Abidal… ne vont-ils pas handicaper le groupe face à des adversaires plus prestigieux, plus expérimentés ? Certes, Bodmer, Keita et bien sûr Grosso ne sont pas des bleubites. Tout comme l’entraîneur Alain Perrin qui a connu cette compétition avec l’OM. Mais, il y a forcément un doute avant les 3 coups, d’autant que Coupet et Juninho affirment que leur formation est moins forte que précédemment.

[IMG42507#R]Pour déstabiliser la formation catalane, il faudra lui confisquer le ballon, la presser collectivement. Si par malheur, Ronaldinho et ses frères confisquent l’objet de leurs désirs… il y aura grand danger avec les Deco, Iniesta et le fameux trio fantastique. Gare aux arabesques de Messi sur le côté droit. Avec son pied gauche, il a l’art de filer le tournis en repiquant à l’intérieur. La bataille du milieu sera déterminante, sans oublier une concentration maximale dans les phases défensives. Ensuite, avec le talent de « Juni » et celui de Benzema, il y aura normalement des solutions pour tromper Valdez.

Un grand match de football en ouverture. Du spectacle au Camp Nou. Et même si l’OL reste sur 13 matchs de rang sans défaite en phase de poule, un résultat négatif ne serait pas catastrophique. Une raison de plus pour jouer libérer et se montrer, une fois encore, sur la scène européenne. L’OL part en campagne en faisant moins de bruit… mais avec des ambitions élevées comme l'a confirmé le président Jean-Michel Aulas dans les colonnes du Progrès.
Sur le même thème