masculins / Stade Brestois - OL J-1

Poursuivre dans le Finistère

Publié le 19 août 2011 à 18:01 par R.B

Quatre jours après son succès face au Rubin Kazan et quelques heures avant son voyage en Russie, l’OL retrouve le championnat à Brest… avec toujours la même idée en tête…

 

Réussir le mois d’août, tel était l’ambition de Rémi Garde avant les trois coups de la saison. A mi chemin du trajet, c’est plutôt bien parti malgré le nul à domicile contre Ajaccio et l’incertitude logique  liée à la qualification pour la phase de poules de la LDC, même si le succès 3 à 1 à Gerland met l’OL en ballottage favorable. Rémi Garde n’a pas changé de discours comme il n’a pas changé d’équipe de départ mis à part pour remplacer Cris blessé. Cette absence de changements questionne d’ailleurs ceux qui suivent l’actualité lyonnaise. Le septuple champion de France va-t-il pouvoir tenir la cadence ? Est-ce-que l’entraineur lyonnais envisage des modifications face au Stade Brestois  et de quel ordre? Si oui, garderait-il la même animation ?

Rémi n’a pas divulgué ses intentions sur les changements, mais il a affirmé qu’il maintiendrait son animation en répétant qu’un groupe avait besoin de repères … Il y a quelques mois, on se demandait pourquoi cela changeait tout le temps. Et aujourd’hui, certains s’interrogent quand cela ne bouge pas ou peu ! Les cadences sont-elles si infernales ?

Il y aura 4 jours entre Rubin Kazan et Brest et 4 autres avant le match en Russie. Les Lyonnais ne font pas faire du physique corsé au milieu… en sachant que les éventuelles fatigues se gomment plus facilement avec des résultats positifs. De toutes les façons, Rémi Garde n’a pas un effectif pléthorique en ce moment. Par rapport au passé, seul Pjanic, deux fois remplaçant après sa blessure, peut être considéré comme un titulaire. Laissons faire le staff olympien...

Le Stade Brestois est en manque de défenseurs en raison des blessures, mais il est invaincu après deux journées avec ses deux nuls au compteur. Il peut toujours compter sur le remarquable Grougi pour mener le jeu et frapper les coups de pied arrêtés. Il y a encore l’engagé Baysse qui dépanne à merveille dans l’axe central… Il y a Elana dans la cage… Lesoimier dans un couloir… et évidemment Roux pour marquer. Un Stade Brestois surprenant une grande partie de la saison dernière, 7ème à la trêve, avant de chuter pour se maintenir de 2 points. Une équipe qui attend l’expérimenté Zebina.  Avec ou sans l'ancien joueur de la Juventus, le but sera de s'imposer chez soi comme le disat Elana lors du dernier point presse. "Cador ou non, on doit le battre et on comptera sur le soutien de notre public; elle va nous aider..."

Les deux équipes n’ont pas les mêmes ambitions finales, mais en ce mois d’août, elles se rapprochent à l’évidence, soit bien commencer pour ne pas courir après des points manquants pour la suite du championnat et se mettre ainsi dans une situation d’inconfort. Alors du côté lyonnais, autant poursuivre dans le Finistère ce qui a été joliment commencé à Nice.

Sur le même thème