masculins / OL - AJA J-1

Poursuivre la série... face à l'AJA

Publié le 21 janvier 2006 à 15:15 par RB

Guy Roux n’est plus sur le banc de l’AJA, mais Auxerre n’a pas changé. Elle reste toujours une des meilleures équipes de L1. Et les supporters lyonnais souhaitent que cette formation icaunaise n’ait pas changé, non plus...pour d'autres raisons.

En effet, elle n'a pas causé trop de soucis au quadruple champion de France comme ce fut le cas lors des 10 dernières visites au stade de Gerland soldées par 8 défaites et 2 nuls. Les Olympiens « apprécient » ce visiteur qu’ils prennent aussi un malin plaisir à torturer sur ses terres depuis quelques saisons. Ils l’ont encore fait 2 fois au début de cet exercice : un succès pour le Trophée des Champions et une victoire en championnat ; en réussissant chaque fois un très bon match.

Le passé ne suffit pas cependant pour prendre les 3 points. Si un cinquième titre de rang semble promis aux partenaires de l’infortuné Claudio Cacapa, en soins pour environ 2 mois, les coéquipiers de Lachuer, à 15 points de l’OL, visent une place européenne ; si possible pour la future Champions League. Et là, il y a une formidable bataille entre plusieurs prétendants séparés par 7 points… du dauphin Bordeaux au 10ème Rennes. En étant 3ème, l’AJA sera forcément motivée à l’idée de faire un super coup sur les terres du champion. Un groupe motivé, certainement, par la présence de 4 anciens lyonnais dans ses rangs avec notamment le retour à Gerland, pour la première fois depuis qu’ils ont quitté le club, des entraîneurs Santini et Cuperly. « Fifi » Violeau, lui, est toujours autant passionné malgré les ans et Peguy Luyindula aura plaisir à faire des misères à ses anciens partenaires. N’oublions pas qu’il l’avait fait avec l’OM, la saison dernière. Pour le reste, ces Auxerrois ne sont pas spécialement transcendants à l’extérieur avec 11 points pris en 11 déplacements en inscrivant seulement 8 buts. Ils ont perdu 2 joueurs au Mercato (Diaby et Benjani) ; ils ont 2 éléments à la CAN (Akalé et Kalabane) et une infirmerie conséquente en ce qui concerne son secteur défensif (Sagna, Kaboul, Bolf).

Côté lyonnais, le début de l’année 2006 a été tonitruant ; 4 matchs… 4 succès dont une qualification en Coupe de France… 12 buts marqués et 1 encaissé. Il y avait 12 points d’avance à la trêve ; il y en a désormais 14 à 16 journées de la fin ! Malheureusement, un monde parfait n’existe pas. L’irréprochable capitaine Claudio Cacapa, déchirure à la cuisse, a rejoint l’infirmerie pour plusieurs semaines. Du coup Gérard Houllier a vu sa ligne défensive sérieusement amoindrie quantitativement pour la venue des Icaunais ; Réveillère, Abidal et Diatta étant toujours absents. En attendant de trouver une plausible solution de renfort d’ici la fin du Mercato, Gérard Houllier a affirmé sa confiance. « Oui, j’ai entièrement confiance dans la défense que je vais aligner dimanche soir. Sylvain Monsoreau a notamment été recruté pour jouer dans l’axe ; il a de l’expérience ; il a déjà évolué avec Cris ; ses matchs joués au poste de latéral lui serviront ». L’ancien sochalien a joué 3 fois dans l’axe lors de ses 19 rencontres officielles disputées depuis qu’il est arrivé à l’OL. Si l’ont tient compte de la Peace Cup, il a été associé 2 fois à Cris (Seongnam et Bordeaux). Quant à la défense dans son ensemble, ce sera une grande première collective. Clerc a prouvé ses qualités lors des 3 derniers matchs ; Berthod a toujours répondu présent ; quant à Cris, inutile d’en parler tellement il aligne les performances de haut niveau. Et derrière ces 4 bonhommes, il y a Coupet, un autre « monstre ».

Pour le reste de son groupe, l’entraîneur lyonnais aura l’embarras du choix ; des choix souvent dictés par le paramètre fraîcheur. Cette fraîcheur devrait être dans tous les organismes avec une semaine complète d’entraînement. Des choix au milieu… des choix devant avec 7 éléments dans le groupe des 18 ! Un retour à noter : celui de Florent Malouda qui n?a disputé que 20 minutes depuis la venue du PSG le 3 décembre 2005. « Il doit avoir faim ; il a retrouvé ses sensations… ». Le Guyanais confirmant les propos de son coach : «les jambes sont revenues ». En ce qui concerne Juninho, il va croiser Cool, son gardien préféré en L1. Le Brésilien va-t-il retrouver le chemin des filets face à « son ami », à qui il a déjà planté 6 buts, après plus de 2 mois de disette ? Ce serait bien pour le collectif olympien et aussi pour lui, même s’il se défend d’y attacher de l’importance.

Auxerre, donc, avant Monaco, Bordeaux et Lens en championnat. Soit des adversaires au profil de futurs européens. Cela va être passionnant avant de s’engager dans la double confrontation face au PSV Eindhoven.
Sur le même thème