feminines / Ligue des Champions féminine

Prendre une option

Publié le 14 mars 2012 à 09:00 par OT

L'OL féminin accueille Brondby, ce soir au Stade de Gerland (19h00), en 1/4 de finale aller de la Ligue des Champions.

Les Championnes d'Europe retrouvent enfin leur compétition favorite, après quatre mois de privation. Après avoir éliminé les Roumaines de Cluj (9-0, 3-0) puis les Tchèques du Sparta Prague (6-0, 6-0), ce sont les Danoises de Brondby qui débarquent au Stade de Gerland pour ce ¼ de finale aller : « En général, ce sont des joueuses athlétiques qui vont au duel, explique la défenseure Sabrina Viguier. C'est ce que j'ai pu remarquer avec l'équipe nationale du Danemark, et je sais que plusieurs joueuses de Brondby sont en sélection. »

C’est ce que les Lyonnaises avaient pu constater lors de la saison 2007/2008. L’OL féminin découvrait la Coupe d’Europe, et s’était fait accroché 0-0 à Gerland en phase de poule. Brondby était alors demi-finaliste de la compétition. Depuis, les choses ont changé. Le club danois a renouvelé sont effectif et n’a plus réussi à passer les stade des ¼ de finale. Patrice Lair et son staff ont pu superviser leur adversaire lors de la qualification obtenue face à Torres lors du tour précédent (2-1, 3-1) : « C'est une équipe qui joue un 4-4-2 classique, bien organisée, bien regroupée, et capable de sortir très vite. Il va falloir prendre rapidement l'avantage et ne pas encaisser de but, pour aller se qualifier là-bas, je l'espère, la semaine prochaine. Il faudra jouer dans les intervalles, sur les côtés, et être présents devant le but. »

Aux Lyonnaises donc d’enflammer la rencontre devant les 8 000 spectateurs attendus à Gerland, pour briser le bloc défensif de Brondby. Pour Coralie Ducher, ancienne joueuse de l’OL et de Hjorring, au Danemark, et qui commentera le match en direct sur OLTV ce soir, il n’y a pas photo : « Brondby est une référence au Danemark, essaye de produire du jeu, et s’appuie beaucoup sur son attaquante Lise Munk (6 buts dans la compétition), mais l’OL est de qualité bien supérieure. » Les coéquipières d’Eugénie Le Sommer doivent donc concrétiser cette supériorité avant le match retour au Danemark mercredi prochain.

Sur le même thème