masculins / Match amical

Préparation : le Sporting Portugal, un monument du football portugais

Publié le 22 juillet 2016 à 17:18 par YM

Ce samedi, à 20h00 au stade José Alvalade XXI de Lisbonne (21h00 en France, en direct sur Canal+), l'OL ira défier le Sporting Portugal pour son troisième match de préparation de l'intersaison.

Une façon de venger un pays effondré après la victoire des Portugais en finale de l’Euro 2016 face aux Bleus, mais aussi une revanche sur l’histoire : en quatre confrontations, l’OL n’a jamais battu le Sporting Portugal, où on évolué les deux anciens lyonnais Miguel Lopes et Naby Sarr. Le dernier affrontement entre les deux équipes date de 2010 et les Lions s’étaient imposés 2 buts à 0 dans leur antre mythique. Une victoire anecdotique puisqu’amicale et donc sans enjeux, tout le contraire de la triple confrontation qui eu lieu lors de la saison 1963/1964. À cette époque, Lyon réalise l’une des plus belles prouesses de son existence en se qualifiant pour les demi-finales de la Coupe des Vainqueurs de Coupe en battant les Allemands d’Hambourg au tour précédent (1-1 puis 2-0). Pour poursuivre sa route, l’OL doit venir à bout du Sporting Portugal mais chute cruellement : au match aller à Gerland, les deux équipes se séparent sur un nul (0-0) et remettent ça au retour (1-1). La règle du but à l’extérieur, qui aurait permis aux Lyonnais de se hisser en finale, n’existe pas encore à l’époque. Un match d’appui doit donc se jouer à Madrid, le 5 mai 1964 au stade Metropolitan, et les Lusitaniens l’emportent sur la plus petite des marges (0-1). Une cruelle désillusion pour les Olympiens qui réussirent quand même l’exploit d’être le deuxième club français de tous les temps à atteindre une finale de Coupe d’Europe après le stade de Reims. Un exploit qui en appellera un autre cinq jours plus tard, Lyon remportant son tout premier trophée, la Coupe de France, le 10 mai 1964.

Cette saison là, le Sporting remporte la C2 face au MTK Budapest. Son autre principal fait d’armes sur la scène continentale intervient en 2005, quand l’équipe échoue en finale de la Coupe de l’UEFA contre le CSKA Moscou. Réputé pour la qualité de son centre de formation, dont sont issus entre autres Cristiano Ronaldo, Luis Figo, Paulo Futre, Nani ou Ricardo Quaresma, le club est l’un des trois plus grands du Portugal avec le rival qu’est le SL Benfica et le FC Porto. Les Lions sont justement derrière ces deux équipes au nombre de titres nationaux remportés avec 18 sacres en championnat. Ils sont également troisième au nombre de Coupes du Portugal soulevées avec 16 Taça de Portugal mais devance les Benfiquistes en Supercoupe avec 8 succès. La saison passée, les hommes de Jorge Jesus ont terminé à la deuxième place de Liga NOS, à deux petits points du Benfica avec le plus petit nombre de défaites concédées, seulement 2, et de buts encaissés (21 buts contre). Le Sporting Portugal est donc une équipe très solide défensivement mais elle est également capable de marquer puisqu’avec 79 buts inscrits, les Verts et Blancs ont fini deuxième meilleure attaque du championnat portugais. En Coupe du Portugal, le club a échoué en huitièmes de finale face à un autre Sporting, celui de Braga (4-3 a.p.).

La solidité défensive qu’avait le Sporting Portugal l’année dernière a tendance à s’effriter ces derniers temps. Malgré une victoire lors de leur deuxième match de préparation face au stade Nyonnais (3-1), les Lisboètes ont perdu tous les autres : face à l’AS Monaco (1-4), contre le Zénith (2-4) puis face au PSV Eindhoven (0-5). Un bilan à l’opposé de celui des Lyonnais, qui n’ont pour le moment jamais flanché après deux matchs amicaux, mais qui peut s’expliquer par l’absence de ses internationaux portugais, Rui Patricio, Adrien Silva, William Carvalho et João Mario, tous titré le 10 juillet au stade de France pour le premier sacre continental du Portugal.