masculins / Nice - OL J-3

Présentation de la saison 2004-2005

Publié le 02 août 2004 à 19:52 par R.B.

[IMG2571L]A quelques jours de la reprise du championnat, le paysage de la Ligue 1 a changé avec notamment le retour des Verts, la descente de Montpellier, le transfert de quelques grosses pointures, les ambitions affichées de Marseille, du PSG. 19 clubs qui ne partent pas tous sur la même ligne. Regard sur les adversaires de Lyon, le roi en France depuis maintenant trois saisons...

A l'aube de l'ouverture du Championnat de France de Ligue 1 2004-2005, la soixantième édition de l'après-guerre, l'heure est encore essentiellement aux déclarations. Les premières analyses viendront dans quelques journées avec les surprises, les confirmations, les joies, les déceptions… 20 clubs sont toujours sur la ligne de départ. Guingamp, Montpellier et Le Mans sont descendus d'un étage ; Istres, St-Etienne et Caen ont pris leur suite. Savent-t-ils ces clubs que lors des dix dernières saisons, il n'y a qu'en 1994-95 et 1999-2000 où au moins un des promus n'est pas redescendu illico d'où il venait (Caen, Sochaux, Nancy, Le Havre, Montpellier). Sinon Gueugnon, Caen, Nancy, Châteauroux, Lorient (2 fois), Sochaux, Toulouse, Le Havre, Le Mans ont eu moins de chance. En sachant aussi que le meilleur classement d'un promu est la propriété du Lille d'Halilhodzic en 2000-2001 avec une belle 3eme place.

Pour le reste, les promus ont plutôt flirté avec les bas fonds dangereux du classement. Qui des Nouveaux Verts « renforcés » par Z Camara, Piquionne, Zokora, Le Crom… des Caennais à l'accent belge (Dufer et Dugardein) rehaussé par l'ancien Icaunais Danjou remplaçant le monument Dumas… ou encore des Provençaux d'Istres, bizuts à tous les niveaux, obligés de trouver les bonnes formules sans trop d'argent. Maurice, Saveljic, Riou, Diagne-Faye étant « les pointures » de ce recrutement, sans sortira le mieux ? Istres jouant le début de saison à domicile à l'extérieur (Nîmes) est bien évidemment le plus handicapé des 3.



Pour les 16 autres formations, nous ne parlerons pas de l'OL, elles ne peuvent partir sur un même pied d'égalité. Quelque unes doivent inquiéter leurs supporters; d'autres les rassurer simplement; d'autres, encore, les rendre très optimistes .

Metz, mis à part l'arrivée de Wimbée et d'Avezac comptera une fois encore sur le tempérament de ses jeunes, sans les buts bienvenus de Maoulida (12) reparti à Rennes, pour s'en sortir. Début à St-Symphorien contre Rennes.



Bastia a changé beaucoup de choses dans sa maison agitée : entraîneur, dirigeant, joueur. Exit les Gili, Maurice, F Mendy, Cauet, Delaye, A ; Diarra, Hilton, Gourvennec, Ogbeche… bonjour aux anciens de retour Vairelles et André ; et aux nouveaux, Ciccolini (entraîneur), Sidibé. Suffisant ? Pour débuter, réception de Strabourg.



Ajaccio, comme précédemment, a bouleversé son groupe : 17 départs allant de Loko, Regragui, Dioméde, Danjou… à 8 arrivées dont une forte colonie de Brésiliens (André Luiz, Marcelinho, Marcelo…) sans oublier Chapuis qui veut, enfin, sortir de l'impasse dans laquelle il s'est mis depuis plusieurs mois. Un regard curieux pour ces Corses de Dominique Bijotat. 17eme puis 15eme lors des deux derniers exercices, l'entraîneur doit souhaiter une progression et moins de « souffrances » pour se maintenir. Les Ajacciens se déplacent à Sochaux.



Toulouse, 16eme, en recrutant Moreira, Dalmat, Arribagé, Suarez, Sireix veut regarder un peu plus haut sans se précipiter. Avezac, Balmont, Fauré, Fernandao sont certes partis, mais les « Pitchounes » ont une belle carte à jouer pour ne pas trembler et installer un peu plus le football dans cette belle ville rose dédiée au rugby. Les Toulousains commenceront par la venue des Lensois.



Strasbourg, est à la recherche du temps perdu, de son passé, de stabilité... Kombouaré, après une première année, à ce niveau, dans le métier d'entraîneur attend beaucoup de ses cadres restés en Alsace (Bassila, Le Pen, Deroff ; Devaux, Niang) ; ils comptent aussi sur ses jeunes et sur des recrues revanchardes comme Vercoutre, Pagis, Johansen. Parmi les départs, une page du club se tourne avec celui de Martins. Les Alsaciens vont à Bastia.



Sochaux peut-il avoir les mêmes aspirations. Frau, Pedretti partis sous d'autres cieux. Pagis aussi. Cela fait beaucoup en constatant cependant que l'ossature défensive n'a pas changé, renforcée par Potillon. En attendant l'arrivée du Niçois Pitau (?), le milieu doit trouver un successeur à son « Benoît d'international ». Mathieu, Monsoreau seront les chefs de file d'un groupe qui pourra toujours compter sur Santos, son Brésilo-Tunisien, et pourquoi pas sur le dribbleur fou Zaïri. Les Doubiens accueillent Ajaccio.



Rennes aura enfin un stade flambant neuf pouvant accueillir plus de 30 000 Bretons. Arribagé, Cech, Piquionne… ne seront plus en rouge et noir. Isakssson, Perrier-Doumbé, Maoulida…. arrivent ou revient. Avec son « cracheur-suisse » de buts Frei, dauphin la saison dernière de Cissé (20 réalisations), les Rennais de Boloni ont les moyens de faire mieux que 9eme dans le sillage de leur nouveau capitaine Jeunechamp qui sait « mouiller » le maillot. Les Rennais "réceptionnent" le PSG.



Nantes a toujours Landreau dans sa cage, mais les Canaris se sont dépouillés de Yepes, Armand, Ateba, Gillet, Moldovan, Ziani, Vahirua… Excusez du peu !!! Bagayoko, Bratu, Caceres et quelques autres se sont installés aux côtés de la jeunesse nantaise. Quint fait son retour sur le côté gauche. Berson, lui, souhaite s'expatrier…en Angleterre. Pas évident pour les Guillon, Fae, Toulalan et C°. Les Nantais vont à Metz.



Auxerre, lui aussi, n'a plus rien avoir avec son passé récent. Cisse, Boumsong, Mexes, Kapo et à un degré moindre Perrier-Doumbé, c'est une hécatombe… prévue par le sorcier Guy Roux. Bolf, Benoit Cheyrou, Ciani, Pieroni… pour remplacer ces caïds, sans oublier le retour sur une pelouse de Benjani ? On demande à voir. De toute façon, l'ambition du vieux sage, c'est d'avoir le plus rapidement possible les 40 points du maintien. On connaît la chanson de l'Yonne chaque saison ! Mais cette fois ci la musique sonnera-t-elle toujours aussi juste ? Les Auxerrois rendent visite aux Lillois.



Lille a fini fort pour accrocher une dixième place. Engagés en Intertoto, il pourrait même y avoir une place en Coupe de l'UEFA au final. Abidal, Benoit Cheyrou, Delpierre, Pichot, Tapia, Wimbee, Sterjovski… peuvent-ils être remplacés par Sylva, Vitakic, Djemba, Raynier… D'autant que le soldat grec Tavlaridis veut jouer les filles de l'air. Il faudra se serrer les coudes dans le Nord, d'autant que les Lillois changeront de stade passant de Grimonprez-Jooris, en travaux, au Stadium de Villeneuve d'Ascq. Premier visiteur... Auxerre.



Bordeaux semble naviguer à vue depuis plusieurs mois en raison de finances plus tout à fait à la hauteur du passé. Après une saison mouvementée, Pavon repart, un peu, dans l'inconnu malgré la qualité de sa belle jeunesse (Chamakh, Mavuba, Francia…) Celades, Eduardo Costa, deux pions essentiels ont quitté la Gironde, Caneira aussi. Heureusement le champion d'Europe Kapsis est venu poser son intransigeance chez les Marines ; Meriem a envie de se montrer pour son retour au club, tout comme Laslandes, l'homme aux 110 buts). Avec l'arrivée de Cyril Rool, les Bordelais ont mis un tigre dans leur moteur. Attention cependant au conseil de discipline… et ces Bordelais pourraient causer des dégats. Débuts en fanfare à Marseille?



Lens a faim ! Période africaine décevante, le président Gervais Martel a tapé le poing sur la table. Exit les Song, Rool, Moreira, Diagne-Faye, Eloi, en attendant d'autres départs certainement (Coridon, Diop …) Bienvenue aux Carrière, Cousin, Cubilier, Hilton, A ; Diarra, Gillet, J. Leroy… Du solide, de la créativité, du réalisme et l'envie de mouiller ce maillot sang et or pour remplir d'aise ce magnifique Felix Bollaert. Lens, 8eme, regarde plus haut ! Les partenaires de Carrière vont à Toulouse.



Nice aura du mal. Laslandes, Everson, Cherrad, Roy, Leonard… ont quitté les bords de la Méditerranée. Pitau veut en faire autant. Abardonado, blessé, va manquer les premiers matches. Certes, Vahirua, Linz, Roudet, Agali… sont venus respirer l'air de la Côte. Pamarot, Varrault, Meslin, Grégorini, Echouafni sont toujours là avec cet inoxydable José Cobos. Nice peut-il encore jouer un rôle dans cette ligue 1 en s'appuyant notamment sur sa volonté collective ? Attendre et voir… Pour fêter son centenaire et l'ouverture du championnat, les Aiglons au stade du Ray défient les Lyonnais.



Le PSG est ambitieux, même s'il a laissé le Trophée des Champions au Champion en titre. Heinze, Sorin, Dehu, El Karkouri ont quitté les bords de Seine ; Yepes, Armand, Pichot, Ateba, E. Cisse en attendant d'autres signatures sont venus entourés Pauleta. Ligue des Champions au menu, Halilhodzic a annoncé la couleur : il veut tout jouer en proposant un jeu plus plaisant. Le dernier titre remonte à l'année 93-94. Un dauphin veut toujours progresser. Alors ? Début à Rennes.



Monaco a presque tout perdu la saison dernière sur le fil. Sauf le souvenir de grandes et belles victoires. Deschamps toujours en Principauté que Giuly, Rothen, Ibarra, Morientes, Prso, Sylva… ont quitté. Pas la peine de faire un dessin, « La Déche » devra reconstruire un collectif. Chevanton, Kallon, Maicon, Perez… arrivent. C'est incontestablement du lourd. Mais le coach monégasque souhaite encore enrichir son effectif. L'ASM doit passer par le tour préliminaire de la Ligue des Champions. Toujours embêtant… surtout que Nonda est en soins pour un mois. Dernier titre en 99-2000. Début à St-Etienne.



Marseille, dont le dernier sacre remonte à la saison 91-92 aborde cet exercice avec les crocs. Drogba a garni les finances du club en étant obligé de partir à Chelsea. Pedretti, Bruno Cheyrou, Luyindula, Lizarazu, Dehu, Edouardo Costa, Bamogo ont enfilé le mythique maillot de l'OM. Flamini est parti gagner mieux sa vie, plus que son temps de jeu, à Arsenal, Johansen, Vachousel, Skacel, Runje, Meriem ne sont plus là. Il faut encore dégraisser… et pourquoi pas recruter une autre pointure. Marseille veut redevenir le grand Marseille. Bouchet affirme ne pas « tirer » dans la même catégorie que l'OL. Question de "Show Business". José Anigo, le Minot devenu coach, a un sacré challenge à relever. Luyindula affirme que ses nouvelles couleurs auront plus de moyens de briller cette saison que ses anciennes fraîchement quittées. Possible… mais pas certain à 100%. Cela commence par la réception de Bordeaux.



Le charme du foot, malgré ses certitudes, (Istres ne sera pas champion de France !) ne peut se suffire des paroles prononcées surtout en début de saison comme nous le faisait remarquer Paul Le Guen lors du stage d'Yverdon. Dans quelques jours, quelques semaines, quelques mois, il y aura toujours autant de paroles, mais les actes seront de plus en plus édifiants surtout lorsque les propos de certains se refuseront à toute lucidité, objectivité...

La chasse au Lyon est ouverte. Pas évident que ce chassé là ne soit pas une nouvelle fois le chasseur ramenant un nouveau trophée!



R.B.

Sur le même thème