feminines / Wolfsbourg – OL féminin

Au sommet de l'Europe

Publié le 23 mai 2013 à 00:10 par OT

Les Lyonnaises défient les Allemandes de Wolfsbourg à Stamford Bridge (20h30), en finale de la Ligue des Champions.

Il y a les Real-Barça en Espagne et les Nadal-Federer en tennis. Ces duels épiques entre deux équipes, deux hommes de légende, au sommet de leur art au même moment, qui se disputent avec archanement la suprématie de leur discipline. Depuis quelques années, il y a aussi les Lyonnaises et les Allemandes en football féminin. Pour la quatrième saison consécutive, l'OL féminin affronte un club d'outre-Rhin en finale de la Ligue des Champions. Et une fois de plus, le spectacle promet d'être grandiose.

Dans l'entre mythique de Chelsea, Stamford Bridge, les joueuses de Patrice Lair vont tenter de marquer les mémoires en devenant la première équipe à remporter la compétiton trois années de suite. Et pour la première fois, l'OL partira vraiment favori de sa finale : "C'est une équipe qui n'a pas perdu depuis trois ans et qui a de très grandes joueuses à chaque poste. Alors ils sont totalement favoris", admet bien volontier l'entraîneur de Wolfsbourg Ralf Kellermann.

Ce statut d'outsider arrange bien les "Louves" qui disputent leur première campagne européenne cette saison. Mais il ne faut pas oublier que 6 d'entre elles ont déjà remporté la Ligue des Champions avec Duisbourg (2009), Potsdam (2005, 2010), ou Francfort (2008). La qualité du football féminin allemand est bien connue de tous, et Patrice Lair se méfie bien sûr de cet adversaire coriace : "Potsdam avait d'avantage de puissance et de physique, Francfort plus d'individualités. Wolfsbourg, c'est un vrai collectif. Et même s'il va leur manquer des joueuses, leur 4-4-2 est très solide."

Une finale tient souvent à très peu de choses, et les Lyonnaises sont bien placées pour le savoir. Pour décrocher le titre, il faut savoir se montrer réaliste car les occasions se font rares. Et dans ce domaine, les deux équipes semblent avoir de sérieux atouts. Lotta Schelin vit une saison de rêve avec pas moins de 7 buts inscrits en quarts et demi-finales. De l'autre côté, l'expérimentée Conny Pohlers (34 ans) a toujours ses jambes de feu, meilleure buteuse de la compétiton avec 42 buts inscrits dont 8 cette saison.

Ce duel à distance entre les deux attaquantes de classe internationale aura sans doute une grande incidence sur le résultat final. Et pour les alimenter, les deux équipes vont se livrer une rude bataille tactique. Wolsbourg a pour habitude d'attendre son adversaire pour mieux le contrer, alors que les attaquantes Lyonnaises aiment aussi les espaces. En somme, il faudra d'abord penser à ne pas se découvrir d'un fil, pour leur permettre de faire ce qui leur plait : marquer des buts et soulever des trophées.

Sur le même thème