masculins / MHSC - OL

Relever la tête en Hérault

Publié le 07 mars 2015 à 19:00 par SC

Après avoir raté le premier de ses trois virages à l’extérieur, l’OL se remet en route du côté de Montpellier, chez l’équipe très en forme du moment. Avec l’objectif de réparer l’accident de parcours et reprendre les commandes de la L1.

Les têtes sont baissées, les mines abattues. Les Lyonnais ne rentrent pas bredouille de Lille. Ils enreviennent avec des doutes. Des questions. De la frustration d’avoir montré deux visages si méconnaissables, entre conquête et suffisance. Et donc de la colère d’avoir lâché en seconde période un match qu’il tenait d’une main de maître en première. Cessons d’épiloguer sur ce passage à vide, si ce n’est pour apprécier les rassurantes réactions qu’il a provoqué dans tout un groupe. Invaincus depuis 11 matchs en L1, les Lyonnais n’ont vraiment pas apprécié une tournure des événements dont ils se sentent coupables. A l’image de Tolisso, seulement 20 ans. « Les attitudes n’étaient pas bonnes, on est retombés dans nos travers. Tout le monde s’est remis en question. On ne verra plus ce genre d’attitudes. Les défaites font apprendre. C’est le cas pour celle-ci. » Au-delà du football proposé, l’état d’esprit doit être irréprochable. Qui plus est au moment de se déplacer chez des fortes têtes.

En tant que leaders, les Olympiens sont attendus de pied ferme partout où ils passent. Ils en ont fait l’apprentissage depuis le début de l’année 2015. Mais face à Montpellier, la récente histoire commune entre les deux équipes, écrite de deux claques qui marquent, rend le contexte particulier. La première, celle que les Lyonnais avaient prise à la Mosson la saison passée. La seconde, celle qu’ils avaient rendue en début d’exercice à Gerland. Les Lyonnais ne seront donc certainement pas en odeur de sainteté en Paillade. Et Roland Courbis en a annoncé la couleur.

Mais penser que l’entraîneur montpelliérain a uniquement des vertus de combat en magasin serait oublier les très beaux arguments qu’il a à faire valoir. La forme du moment le prouve. Son équipe, emmenée notamment par un Mounier rayonnant, un Sanson créateur et un Barrios retrouvé, est tout simplement la deuxième meilleure équipe de L1 en 2015. Sur cette période, elle a empoché un point de plus que l’OL…en jouant un match en moins.

« C’est un adversaire de qualité. Ils sont plutôt favoris. On va devoir être plus costauds, hermétiques. Et retrouver un allant offensif pour leur poser des problèmes. » Tels sont les mots d’Hubert Fournier, conscient de la mission à remplir. Pour cela, le coach a tous ses atouts offensifs d’attaque. C’est en défense centrale qu’il y a des absences à pallier. Bisevac, blessé, et Koné, forfait, Umtiti devrait être associé à Rose en charnière centrale.

Le PSG, vainqueur un peu plus tôt dans le week-end, a pris les commandes de la L1 pour la première fois de la saison. Provisoirement ? Les Lyonnais ont la pression, l’obligation de victoire s’ils veulent reprendre la tête. Ils doivent pour cela la relever en Hérault…

Sur le même thème