masculins / Real Madrid - OL J-3

« Prêts pour le combat »

Publié le 07 mars 2010 à 18:16 par VR

Au terme de cet entrainement matinal, Miralem Pjanic et Cris ont fait un petit détour par la salle de presse. Questionnés sur la rencontre de mercredi soir face à Madrid, les deux lyonnais comptent bien dépasser le stade des huitièmes de finale.

Miralem Pjanic le sait. Madrid fait figure de favori dans cette rencontre face à l’OL mais le jeune milieu de terrain se veut optimiste malgré tout : « Ce match sera très compliqué d’autant plus qu’ils ont gagné en championnat ce week-end après avoir été mené 2-0 (Victoire 3-2 face à Séville, ndlr). C’est une équipe de qualité qui ne lâche rien, mais on va jouer notre chance à fond. On mène d’un but et c’est déjà un avantage.
Jouer à Madrid devant autant de spectateurs, c’est magnifique, un rêve pour tout joueur mais il faudra être des guerriers, se battre jusqu’à la fin, les empêcher de développer leur jeu et marquer ce but qui les enfoncera pour de bon.
Tout le monde y pense dans le vestiaire, les joueurs sont prêts mentalement pour le combat et la confiance est belle et bien là. De plus on a déjà affronté des grandes équipes et l’expérience de certains de nos cadres en Ligue des Champions va nous aider.
Il faudra être solide, bien en place, défendre ensemble et tenter de marquer en contre. Pour cela on va s’appuyer sur le match aller, un match référence.
Si on passe ce tour, ce sera énorme mais pas exceptionnel car on fait ce métier pour jouer de tels matchs et on a conscience qu’on peut rivaliser avec Madrid. »


"Le tout c'est d'y croire

et d'être costaud dans

les têtes"

Le capitaine lyonnais sortira quant à lui sa tenue de policier à Bernabeu et veut croire aux chances de qualification de son équipe : «  Il va falloir faire beaucoup d’efforts car Madrid veut renverser la tendance sur sa pelouse. Mais en ce moment, on est bien défensivement et c’est sur ce point qu’on devra rester concentré. On croit sincèrement à nos chances même si Madrid reste le favori. Ce n’est ni plus ni moins qu’un match entre 22 footballeurs et leurs stars ne nous inquiètent pas plus que ça. Le tout c’est d’y croire et d’être costaud dans les têtes. »

 

Sur le même thème