masculins / Rangers - OL J-1

Prise de contact à Ibrox Park

Publié le 11 décembre 2007 à 21:46 par R.B

Ibrox Park... un lieu mythique pour un match capital. Les Lyonnais se sont entrainés à 18 h pendant une heure...

Les Lyonnais ont attendu tranquillement l'heure de l'entraînement à leur hôtel. A Glasgow, comme dans toutes les villes où il y a plusieurs équipes de football, les partisans d'une équipe sont des inconditionnels. Baki, un Ivoirien réceptionniste dans un hôtel à côté du stade des Rangers est catégorique. "Moi, je n'aime pas cette équipe des Rangers. L'OL va gagner facilement 3 à 0. Ces Rangers ne savent pas jouer..." De toute façon, Baki, il s'en fout un peu de la rivalité entre le Celtic et les Rangers. " Moi, je suis fan de Didier Drogba et de Chelsea. Ah bon, Kader Keita évolue à l'OL... je ne savais pas". Inquiètant pour un passionné de ballon rond et Ivoirien d'origine! Mis à part cela, Baki est heureux d'avoir quitté la France et Paris. "Ici, au moins, j'ai du travail...". Good Job, l'ami.

A 16H 30, le bus des Rangers se range devant Ibrox. Le capitaine Barry Ferguson descend et entre dans le hall du stade. Une entrée ornée de boiseries. Un charme désuet où l'on sent immédiatement le poids du passé et l'esprit du club, un esprit familial. Barry, loué par son entraîneur dans la presse locale pour son investissement sur et en dehors du terrain, est chez lui; il discute avec le gardien en prenant son temps. En levant la tête, il peut voir le Hall of Fame avec ces noms prestigieux qui ont porté les couleurs des Gers. Cette entrée principale et tous les couloirs qui mènent aux salles, aux vestiaires... ont quelque chose d'irréels. Vers 17h, le bus repart avec Darcheville, qui est bien dans le groupe.

[IMG42759#R]Juste derrière une tribune, la boutique du club est presque planquée. Peu de monde à cette heure du jour. D'ailleurs la nuit a recouvert Glasgow. Ibrox est passé d'un monde de briques à un immense bloc de tristesse. Heureusement que les projecteurs ont transformé l'intérieur du stade en un vaste espace de lumière. Les Lyonnais vont s'entrainer une heure. Rien à signaler, si ce n'est beaucoup d'application.

En regardant le programme du match, on découvre le nom de l'arbitre: Monsieur Lubos Michel, un Slovaque; une des meilleurs sifflets européens. Il a déjà arbitré 2 fois l'OL (Bayern et Arsenal)... pour 2 matchs nuls. En 7 rencontres de Champions League avec un club français... aucune victoire nationale à répertorier! Il faut que cela change mercredi soir.

[IMG42760#L]A 19 heures locales, la troupe lyonnaise regagne les vestiaires. Une 1/2 heure de route avant le calme de l'hôtel. Mercredi sera un autre jour; un jour important dans l'histoire du club olympien qui va disputer face aux Rangers son 144ème match européen, le 106ème de l'ère du président Jean-Michel Aulas. Et pour son 50ème de Champions League, le capitaine Juninho veut s'offrir un beau cadeau de Noël un peu avant l'heure. Ce cadeau personnel ferait le bonheur de tous les supporters de l'OL.
Sur le même thème