masculins / PSG-OL

PSG-OL : les 5 bonnes raisons de ne pas rater le match

Publié le 06 août 2016 à 10:00 par SC

Les Lyonnais affrontent le PSG ce samedi à 20h45 à Klagenfurt en Autriche. Voilà pourquoi il faut regarder cette rencontre…

Parce qu’il y a déjà un premier titre en jeu

La joie de soulever un trophée. Les Lyonnais attendent de revivre ça depuis 2012 avec des sacres en Coupe de France et dans… le Trophée des Champions. Depuis, ils ont eu deux belles opportunités de le faire. C’était en 2014 lors de la finale de la Coupe de la Ligue et en 2015 lors du Trophée des Champions, à chaque reprise contre le PSG. Premier match officiel de la saison 2016-17 et déjà le premier titre en jeu avec l’occasion d’engranger un maximum de confiance. En espérant que ce ne soit que le premier round d’une opposition disputée tout au long de la saison.

Parce qu’il y a de la revanche dans l’air

Les uns auront dans un coin de la tête le match du 1er août 2015, les autres celui du 28 février 2016. Les Parisiens avaient privé les Lyonnais d’un 8ème Trophée des Champions en s’imposant 2 à 0 à Montréal il y a un an, presque jour pour jour. Les joueurs de Bruno Genesio s’étaient offert une petite revanche lors du match retour en L1 en infligeant au club de la capitale son premier revers national de la saison. Un succès 2 à 1 au Parc OL pour une soirée mémorable.

Parce que la préparation lyonnaise a été plein de promesses

« L’équipe est montée en puissance, elle est prête ». Bruno Genesio fait un bilan positif de la préparation avec à la clé trois victoires « contre des équipes de haut-niveau européen ». Après avoir concédé un match nul face au club de L2 de Bourg (2-2), ses joueurs ont montré de belles choses dans le jeu, notamment offensivement, pour disposer du Zénith (2-1), du Sporting (1-0) et de Benfica (3-2). La première période de l’ultime répétition samedi a même ravi le coach. De belles promesses.

Parce que le PSG a lancé la machine infernale

Le PSG a tout simplement impressionné durant cette préparation. Les joueurs d’Unai Emery, arrivé sur le banc à l’intersaison avec une autre philosophie de jeu, ont successivement battu West Bromwich (2-1), l’Inter (3-1), le Real Madrid (3-1) avant de surclasser le champion d’Angleterre en titre (4-0). La recrue belge, Meunier, a marqué deux fois durant la préparation, tout comme Aurier, Ikoné et Lucas.

Parce que Bruno Genesio a (presque) tous ses atouts en main

Le coach lyonnais avait l'embarras du choix lorsqu'il a fallu écrire les 19 noms qui allaient composer la liste des convoqués. Hormis Ghezzal, preque tout le monde pouvait y figurer. Bruno Genesio pourra donc s'appuyer sur le retour en forme de Fekir, qui avait raté le Trophée des Champions la saison passée à cause d'une suspension, et de son entente peu à peu retrouvée avec Lacazette. Nkoulou, Lopes, Jallet, Valbuena ou encore Tolisso sont eu aussi bien présents. Côté parisien, c'est différent. Krychowiak et Rabiot, suspendus, Marquinhos, aux JO, Cavani et Silva, blessés, n'ont pas fait le déplacement avec un groupe qui compte encore dans ses rangs des Ben Arfa, David Luiz, Pastore, Motta, Verratti, Lucas ou encore Di Maria...

Sur le même thème