masculins / OL - OM J-2

Puydebois: "Cela est passé à toute vitesse"

Publié le 15 décembre 2004 à 15:39 par R.B

[IMG4115L]Il ne savait pas qu'il allait disputer contre Marseille son <b>10ème match </b>de rang en tant que titulaire dans la cage olympienne. « Tu me l'apprends… en tous les cas, cette période est passée rudement vite ; trop vite. Je me dis que la rencontre de vendredi soir peut être la dernière. Avant de jouer à <b>Lens le 6 novembre</b>, j'étais loin d'imaginer que cela irait à toute vitesse… ». Retour sur cette période avec <b>Nicolas Puydebois</b> qui a joué aussi le rôle de témoin de cette 19ème journée...

Nicolas Puydebois ne savait pas qu'il allait disputer contre Marseille son 10ème match de rang en tant que titulaire dans la cage olympienne. « Tu me l'apprends… en tous les cas, cette période est passée rudement vite ; trop vite. Je me dis que la rencontre de vendredi soir peut être la dernière. Avant de jouer à Lens le 6 novembre, j'étais loin d'imaginer que cela irait à toute vitesse… ». Alors comment as-tu vécu cela ? « Je l'ai bien vécu. J'avais la confiance des entraîneurs, de mes coéquipiers. J'avais ma propre confiance, grâce à tout le travail effectué au quotidien depuis plusieurs saisons ; grâce aussi aux matches que j'avais disputés. Ce fut un bonheur intense. Cela change ton quotidien. Tu ne vis plus de la même façon ; tu ne peux pas. Il y a plus de rapports avec les gens ; des gens que tu connais ou non. C'est là où tu vois que tu joues dans un club important. Tu passes à la télé ; tu es reconnu… Mais cela ne m'a pas mis la grosse tête. Je te dirais que c'est parfois dérangeant cette agitation… un footballeur n'est pas une Rock Star ! ».



Le quotidien s'est donc transformé, mais pas simplement que du point de vue reconnaissance. « J'ai appris à gérer la répétition des rencontres. Quand tu joues un match tous les 3 jours, tu comprends que tu fais un vrai métier. Avant je pensais que cela était facile. En fait, cela s'apprend. « Greg » le fait très bien. Moi, j'ai progressé sur le sujet… ». « Nico » continue dans les constats. « De toute manière, plus tu joues et plus tu progresses ; plus tu acquiers le rythme du haut niveau. J'ai incontestablement emmagasiné de l'expérience pour la suite de ma carrière. Cela va me servir. Et même si je n'ai plus trop l'occasion, cette saison, de rejouer avec ce groupe, je suis certain d'avoir franchi des étapes. Je suis à un autre niveau et je ne vais pas redescendre. Je serais prêt à en franchir d'autres ».



Nicolas a du mal à se mettre en avant. Il raisonne essentiellement au nom du collectif. « Un gardien est d'abord là pour ne pas encaisser de buts. On fait donc ce que l'on a à faire. A quoi cela sert de faire des super arrêts si tu perds ? C'est pour cette raison que je place mon arrêt à Bordeaux en premier lieu. C'est un arrêt utile. Il y a eu ensuite mes 2 arrêts décisifs à Ajaccio, notamment le premier. A Lille, il y a eu des choses qui m'ont plues, d'autres moins. Des regrets ? Le but encaissé face à Auxerre. Si mentalement, je suis plus frais, je ne l'encaisse pas. Mais quand tu as joué 3 jours avant à Manchester face à des attaquants qui font les choses en permanence à toute vitesse, tu y laisses du jus. Et tu le payes. A Manchester, ce premier but encaissé me dérange… Je crois que j'ai fait, à Lens comme à Bordeaux, un match propre… ». Pas de superlatif pour revivre ce qu'il a fait, ce qu'il fait… ce qu'il fera. Juste un terme : propre !



Pour les amateurs de chiffres en 9 rencontres, l'ancien international espoir a effectué 76 arrêts dont 8 décisifs, soit 8 arrêts significatifs par rencontre. "Je me dis que ce chiffre est important en jouant dans une équipe comme la notre...". Il a été noté une fois 7 par le quotidient l'Equipe (Lens); 3 fois 6,5 (Ajaccio, Bordeaux, Sparta); 1 fois 6 (PSG); 2 fois 5,5 (Nantes et Auxerre).



Nicolas a débuté en Ligue 1 à Monaco, un 4 février 2003, en remplaçant Coupet, blessé, en début de seconde période (49ème). Il fit ce jour là un arrêt d'anthologie sur une frappe à bout portant de Gallardo. «Je crois d'ailleurs que c'est mon tout premier arrêt chez les professionnels… mais sincèrement je le redis, je préfère celui contre Bordeaux ». Des moments inoubliables ? «Oh oui. Cela me donne encore plus de volonté, de courage. J'ai montré ce que j'étais capable de faire. En plus, je suis en fin de contrat. Mais, il y a ce match à jouer contre Marseille. Pas question de faire le bilan avant… ».



Le titulaire va redevenir remplaçant. C'était prévu. Est-ce que le regard de ses partenaires a changé ? « Non. Moi je sais que je dois être plus efficace dans mon commandement sur le terrain. Il me faut trouver les mots justes au bon moment ; raccourcir les phrases. J'ai encore une marge de progression ». Ce fils d'ancien gardien de but a pu voir une fois de plus qu'il y avait dans le foot, comme ailleurs, une chose capitale: «En travaillant, toujours et encore, tu peux aller très haut. Je le sais ; les autres jeunes qui sont entrés contre le Sparta l'ont constaté ».

Le papa Roland peut être fier de son fiston ; le fiston, lui, est heureux de pouvoir échanger, partager les impressions, les moments avec ce papa qui rêvait d'être pro. Encore ce match contre les Phocéens à disputer, puis « Nico » partira un peu se changer les esprits : «D'abord Dysneyland et ensuite quelques jours à Paris avant de revenir à Lyon fêter Noël en famille… ».



Avant Marseille, les vacances... encore un petit effort Nicolas: tu dois nous donner tes pronostics pour cette 19ème journée:



OL – OM :

« C'est le dernier match de la phase aller. On joue à domicile ; on est invaincu ; on veut garder nos points d'avance… on va gagner… on se doit de l'emporter ».



Monaco – Bordeaux :

« Match nul. Bordeaux, c'est le roi du nul. Ce groupe défend très bien ; c'est difficile de le bouger ».



PSG – Metz :

« PSG, même si la taupe n'a pas encore était démasquée ! Les Parisiens ont été bons à Sochaux ».



Ajaccio – Lille :

« J'aimerais bien un succès des Ajacciens. S'ils jouent comme contre nous, c'est tout à fait possible. Et au classement, ce serait bien pour l'OL ».



Auxerre – Nice :

« Nice peut créer la surprise avec l'extraordinaire « Pitt » Balmont. Il fait de très bons matchs. Il méritait de jouer. C'est vraiment bien pour lui ».



Caen – Toulouse :

« Pas d'inspiration… March nul. Toulouse est en milieu de classement ; Caen a pris une rouste à St-Etienne ».



Istres – St-Etienne :

« J'aimerais qu'Istres l'emporte et que Flo Maurice marque enfin. Cela me ferait plaisir pour lui… en plus contre « ses copains » stéphanois… »



Lens – Bastia :

« Lens va gagner, parce que les Lensois en ont besoin pour revenir au classement et parce que les Corses ne sont pas bien ».



Strasbourg – Rennes :

« Les Alsaciens pour mon copain Guillaume Lacour et parce qu'ils ont besoin de points ».



Nantes – Sochaux :

« Sochaux va se rattraper de sa défaite contre Paris. Quant à Nantes, cette équipe est vraiment sur la mauvaise pente ».



R.B

Sur le même thème