masculins / OL - Nice J-1

Que la fête soit belle!

Publié le 27 mai 2005 à 12:26 par R.B

[IMG5720L]Dernière préparation de match… dernière mise au vert… avant cette fermeture festive contre Nice. Pour Paul le Guen ce sera son <b>156ème</b> et dernier match sur le banc olympien et, tous les supporters le souhaitent, pour un 87ème succès. Battre des Aiglons assurés enfin du maintien, garder leur pôle position au niveau de l'attaque et de la défense… la première place au <b>Challenge du Fair Play</b>… battre le record de points… d'écart avec le dauphin… les coéquipiers du grand <b>Claudio Cacapa</b> ont de quoi mettre le feu lors de ces ultimes 90 minutes...

Ce vendredi 27 mai, Paul le Guen et Yves Colleu ont dirigé leur dernière séance d'entraînement à l'OL. Un moment particulier pour eux, les joueurs et pour ceux qui au quotidien ont suivi les préparations lyonnaises. A raison en moyenne de 5 séances par semaine pendant 10 mois… cela fait, en gros, plus de 600 entraînements ! Fin de séance à Tola Vologe ce vendredi pour les 2 amis bretons... avant, 24 heures plus tard, la fin d'une aventure superbement réussie de 3 saisons couronnées notamment par 6 Trophées. Fin de séance aussi pour certains joueurs ? L'avenir proche nous le dira.



Dernière préparation de match… dernière mise au vert… avant cette fermeture festive contre Nice samedi soir. Pour Paul le Guen ce sera son 156ème match sur le banc olympien et, tous les supporters le souhaitent, pour un 87ème succès (à ce jour 86 victoires, 30 défaites et 39 défaites). Battre des Aiglons assurés enfin du maintien, garder leur pôle position au niveau de l'attaque et de la défense… la première place au Challenge du Fair Play… battre le record de points… d'écart avec le dauphin… dans une enceinte qui pourrait dépasser la barre des 39 000 spectateurs pour la première fois de la saison en championnat… les coéquipiers du grand Claudio Cacapa ont de quoi mettre le feu lors de ces ultimes 90 minutes avant… le podium officiel, la remise du Trophée, les médailles, le tour de ville en bus, la réception à l'Hôtel de Ville et les autres prolongations dans la nuit lyonnaise… avant les vacances.



Prendre du plaisir, en gagnant, sera le leitmotiv. En regardant la pochette du prochain DVD produit par l'OL et consacré aux 3 premiers titres, on se dit que le temps passe vraiment vite, que les changements dans le groupe sont importants en l'espace de quelques mois. Cela doit nous conduire à apprécier l'instantanéité des événements ; à apprécier aussi les résultats de cet OL sans cesse grandissant. Alors laissons nous aller, sans aucune retenue, à cet immense plaisir païen. Guidez-nous, Messieurs, vers des vagues sans fin d'émotions. Nous voulons en cette soirée être des gourmands, des gourmets, des consommateurs d'images pour passer tranquillement ces semaines sans vous voir et attendre la suite de vos aventures.



Nice, après Lens, Guingamp et Lille, pointe donc son maillot centenaire avant cette traditionnelle extinction des feux. Nice sauvé va jouer libéré… ou alors on ne comprendrait pas grand-chose au sport. Stress envolé, d'un côté… volonté de croquer à pleines dents ce 53ème match de la saison, de l'autre… Nice et son vieil Indien Cobos, capitaine courage aux envies de poursuivre encore sa route de sueur. Nice sans le Lyonnais Balmont, son Pittbull, qui a trouvé le moyen de prendre 3 cartons jaunes en peu de temps et de se retrouver interdit de terrain pour la première fois de la saison. Ce n'est pas possible Florent, tu l'as fait exprès! Nous aurions pris tellement de plaisir à te suivre dans l'autre camp que tu avais affronté le 6 août dernier en ouverture du championnat lors des 11 dernières minutes en remplaçant Govou. Nice qui attend Frédéric Antonetti, son nouvel entraîneur… et des jours meilleurs avec la construction d'un stade neuf. Nice qui veut bien participer à la fête sans en prendre toutefois 5 comme la saison dernière…



Les Champions de France ont été fêtés à Paris lors de la remise des Trophées de l'Unfp. Tiens, au passage, comment un garçon comme Djila Diarra n'a pas été retenu dans le 11 de la saison, voire même plus ? Ce très bel « animal » malien méritait vraiment de paraître en pleine lumière pour son extraordinaire partition d'ensemble. Les Champions de France ont fait ensuite la fête à Saint-Tropez ; soleil ardent la journée… nuits colorées… un petit match sympathique… avant de transpirer sur les installations de Tola Vologe… éliminer les excès… Ce match de fin, il faut le gagner. Dans un large sourire carnassier, Sidney Govou avait déjà prévenu la semaine dernière. « Les Niçois ont intérêt à être sauvés avant de venir à Gerland. Nous avons trop envie de nous éclater… ». Paul Le Guen alignera certainement son onze de départ idéal, puis il fera 3 heureux sur le banc. Juninho «celui qui n'est pas z'un butor » sait qu'en trompant Gregorini, il réaliserait avec l'OL son meilleur total en championnat sur une saison. Gregorini? Il a déjà goûté à la spécialité juninesque la saison dernière. S'il recommençait samedi soir, il deviendrait le seul gardien à avoir encaissé 2 coups francs du Brésilien sur plusieurs matchs (Revault et Cool en ont encaissé 2 dans un même match). En cette fin de saison, le grand niçois a heureusement pour lui les gants chauds, puisque cela fait 3 rencontres sans but encaissé. Gérard Buscher, le remplaçant de Rohr, a lui aussi une virginité (3 matchs sans défaite) à protéger avant de passer la main à Antonetti.



Et puis pour conclure cette présentation, nous venons d'apprendre que « le gendarme » Cris sera distingué avant les 3 derniers coups dirigés par Monsieur Philippe Kalt… au titre de meilleur joueur du championnat en mai. Cris et son phénoménal jeu de tête ; Cris et cette présence rassurante ; Cris et le sens du devoir ; Cris, buteur… Cris et son bonheur fou le soir d'Ajaccio… Cris… Cris... Cris... un des symboles de cet Olympique flamboyant… gagnant... et enfin attachant pour une grande partie des amateurs de foot français.



R.B

Sur le même thème