masculins / OL - PSG 4-4

Quel scénario !

Publié le 25 février 2012 à 23:03

Au terme d'un match incroyable les Lyonnais ont concédé un match nul à la dernière seconde. L'OL ne fait pas une bonne opération sur le plan comptable.

Après deux défaites consécutives en L1, les lyonnais n’avaient plus le choix. Face au leader du championnat, la défaite était tout bonnement interdite si les joueurs de Rémi Garde ne voulaient pas voir le podium s’éloigner. La composition alignée par Rémi Garde au coup d’envoi : Lloris, Réveillère, Cris, B.Koné, Cissokho, Gonalons, Källström, Briand, Bastos, Lisandro, Gomis.

Le moins que l’on puisse dire c’est que Gerland avait bien compris l’importance du rendez-vous. Les supporters de l’OL avaient répondu présent et étaient chauds-bouillants. La rencontre démarrait justement à cent à l’heure. Dès la première minute de jeu Jimmy Briand cafouilla sa reprise de volée sur un bon centre de Réveillère. Quelques instants plus tard, une frappe de Bafé Gomis obligea Sirigu à claquer le ballon au-dessus de sa transversale. Les gones avaient pris le match par le bon bout. Les Parisiens, quant à eux,  montaient en régime au fil des minutes. Hugo Lloris réalisa un arrêt décisif sur une tête piquée de Pastore (17e). Malheureusement, le portier olympien fut impuissant sur un tir d’Hoarau parfaitement placé  à la suite d’un coup franc à ras de terre de Menez (20e). Le Réunionnais fut d’ailleurs tout près de doubler la mise peu de temps après mais sa tentative fila à quelques centimètres du poteau (29e).

Les joueurs de Rémi Garde tentaient de réagit avec un tir de Bafé Gomis mais Sirigu était vigilant. Après avoir déposé Alex sur un drible, Briand faisait à nouveau briller Sirigu. Dans la minute suivante Bafé Gomis égalisa d’une reprise de volée absolument magnifique sur un centre de Källström (33e). A ce moment, la rencontre devenait complètement folle. Lisandro donna très vite l’avantage aux gones à la suite d’une contre-attaque menée par Michel Bastos. Moins de 5 minutes plus tard, Michel Bastos réalisa un véritable chef d’œuvre pour donner deux buts d’avance à l’OL. La frappe en demi-volée du Brésilien nettoya la lucarne de Sirigu et embrasa Gerland. En moins de 10 minutes les lyonnais avaient totalement renversé la situation. Le PSG bénéficia d’un généreux penalty juste avant la pause pour revenir à 3 buts à 2. Néné, sur qui avait été commit la pseudo-faute transforma le coup de pied de réparation avant de rentrer aux vestiaires.


La rencontre était toujours aussi intense après la pause. Le ballon allait d’une surface à l’autre. Jimmy Briand donna à nouveau deux buts d’avance à l’OL en reprenant de la tête un corner de Bastos (57e). Ces Lyonnais étaient vraiment séduisants, rien à voir par rapport aux deux derniers matches de Ligue 1 face à Caen et Bordeaux. Les Parisiens tentaient de pousser afin de sauver les meubles. Justement, Ceara, qui venait d’entrer en jeu, trompa Hugo Lloris d’une frappe fusante afin de ramener les siens à 4 à 3 (73e). Après avoir enflammé l’essentiel de la partie Lisandro et ses coéquipiers marquaient légèrement le coup physiquement. Ederson remplaça Jimmy Briand et se créa rapidement une occasion mais son tir s’envola dans les nuages. Néné cru donner l’égalisation à son équipe mais Hugo Lloris effectua une parade d’anthologie pour sauver son camp (82e). Bodmer quant à lui manqua le cadre à bout portant alors qu’Hugo Lloris était à terre (87e). Les Parisiens poussaient tant bien que mal mais manquaient de lucidité. En toute fn de rencontre, le gardien parisien était même monté aux avant-postes sur un coup de pied arrêté. Sur un ultime ballon dans la boite, Hoarau plaça une tête qui entra dans le but pour donner l'égalisation au PSG. Un scénario hallucinant certes mais une mauvaise opération pour les gones. 

Sur le même thème