masculins / Gros Plan

Questions à Hugo Lloris

Publié le 10 novembre 2010 à 15:08 par R.B

L’OL… ses performances… le match contre Nice… le championnat de France… l’Equipe de France… Un large tour d’horizons avec le gardien de but international… Une interview à retrouver dans OLSytem…

Sa voix est douce, chantante ; cela n’empêche pas l’assurance, voire la fermeté, des propos. Ces propos traduisent, pêle-mêle, la réflexion, l’intelligence, l’ambition, la compréhension des exigences demandées, le mécontentement, l’espoir, les certitudes, la lucidité... Son métier en cage n’a pas fermé la pensée d’Hugo, bien au contraire. Morceaux choisis…

 

L’OL ? « Globalement, on doit évidemment faire mieux. On ne peut pas continuer à se mettre en danger comme on l’a fait par exemple à Benfica, à Rennes… Pour l’instant, il n’y a eu aucun match facile face à des adversaires qui se transcendent face à nous, qui jouent le contre… On ne doit pas courir systématiquement après le score ; on ne doit pas se mettre en danger quand on mène… Il y a trop de fébrilité… On ne peut pas reproduire les mêmes égarements d'un match à l'autre comme on l'a fait à Benfica et à Rennes... Avant l’OL savait gagner ses matchs, même en jouant mal... On ne peut pas se contenter de ce début de saison. Je reste persuadé que nous avons le potentiel pour répondre présent et atteindre les objectifs. Le climat dans et autour du club ? On sait qu’il y a de la pression autour du club. Même quand on gagne, il y a parfois des critiques. Après, il y a des choses qui ont été dites, des décisions qui ont été prises… A nous de nous focaliser sur ce que l’on a à faire… ».

 

Ses performances ? « C’est vrai qu’en venant à l’OL, je ne m’attendais pas à être autant sollicité. Quelque part, ce n’est pas normal… Je suis rarement satisfait pleinement de mes matchs car il y a toujours un détail qui me dérange. Après j’évacue rapidement le match joué. Soit dans la soirée, soit le lendemain. Il faut tout de suite se remettre au boulot. En agissant ainsi, cela ne me bouffe pas ; je ne ressasse pas. Un match réussi ? Je dirais à Nancy, car après l’erreur que j’ai faite, je me suis remis dans la rencontre… Un match dont je ne suis pas satisfait ? A Benfica, j’étais moins bien… Mais d’une façon générale, j’apprécie mes matchs en tenant compte du collectif, du résultat final. Est-ce-que je suis énervé parfois ? Oui, mais en même temps, ce n’est pas mon caractère d’être ainsi et cela ne m’aide pas pour jouer…. »

 

Rémy Vercoutre ? « C’est plus qu’une doublure. Il le sait. Il arrive au très bel âge pour un gardien. Alors si j’ai été satisfait de sa très belle performance contre le PSG en Coupe de la Ligue, je suis déçu qu’elle n’ait pas permis à l’équipe de se qualifier ».

 

Le championnat de France ? « Ce championnat où aucune équipe ne domine… nous arrange. Sinon, nous aurions déjà perdu tout espoir de remporter le titre. C’est un championnat en rodage. Alors évidemment tout reste possible pour nous. On y verra plus clair dans quelques semaines… A nous de faire le nécessaire pour nous replacer… »

 

Le match contre Nice ? « C’est toujours particulier pour moi de jouer contre cette équipe. Après il faut gagner en sachant que ce sera compliqué contre une formation qui se projette rapidement vers l’avant… »

 

L’Equipe de France ? « On est repartis sur une nouvelle histoire… C’est toujours un véritable plaisir de porter le maillot bleu… La semaine prochaine, on va jouer « un match de gala » dans un stade mythique. C’est forcément un immense plaisir. Les primes ? C’est anormal de voir que cela sort dans les média de cette façon… Les joueurs avaient pris une décision : celle d’abandonner leurs primes du Mondial, mais pas celles de la qualification ».

 

Sa fille, née le 23 septembre dernier ? « Cela ajoute du bonheur à ma vie… Cela ne m’a pas fondamentalement changé… »