masculins / Caen - OL J-1

Quête de points… en terres normandes

Publié le 19 décembre 2008 à 18:44 par R.B

Face à Caen, les Lyonnais sont attendus après 4 matchs sans succès. Il en va peut-être de leur place de leader. Un coup de collier à donner avant la trêve des confiseurs…

2 nuls, 2 défaites ; 2 points ; 1 but marqué… Ce bilan ne correspond pas au statut du septuple champion de France… et pourtant il existe bel et bien, résultat des 4 derniers matchs de championnat. L’OL a besoin de souffler après son marathon de 15 rencontres en 2 mois. Il serait inspiré de repousser l’échéance de 90 minutes. Un effort, encore, pour partir en vacances la tête au sommet de la L1. Est-ce trop lui demander ? Avec un milieu de semaine sans match, la perspective du repos, des poursuivants collés dans le rétroviseur, la fierté du champion… les Lyonnais ont tous les atouts, mis à part leurs blessés, pour imposer leur savoir au Stade Michel d’Ornano.

Certes, depuis la saison 2000-2001, l’OL n’a jamais gagné son dernier match de l’année. Il est vrai, aussi, que les Caennais se sont imposés chez eux lors des deux dernières visites olympiennes en L1. Ces Normands ne sont pas des manchots pour peu que le tandem Nivet-Savidan ajoute des buts à sa collection. Cette paire a inscrit 12 des 23 buts du Stade Malherbe. Elle est aussi importante que celle constituée par Benzema-Juninho, 12 des 22 buts lyonnais. Savidan… comme Benzema… n’a plus marqué en championnat depuis un bon bout de temps : 399 minutes pour l’ancien valenciennois et 417 pour Karim. Attention au réveil du goleador local poussé par une enceinte pleine de vie, et d'envie de fêter Nöel avant l'heure.

Benzema voudra clore l’année en beauté, aidant ainsi ses partenaires dans leur quête de points. En Championnat, chaque fois que le jeune international a marqué, l’OL s’est imposé. Des soucis pour Claude Puel avant ce déplacement ? Qui pour remplacer Grosso, suspendu ? Quid de Fred qui vient de déclarer qu’il souhaitait partir dès le mois de janvier ? Quelle organisation en milieu de terrain ?

Restera ensuite le jeu de l’ensemble et ce fameux réalisme qui fait défaut depuis trop longtemps en sachant que chaque fois que le Champion de France a marqué cette saison à l’extérieur en L1, il s’est imposé. Franchement à 90 minutes de la pause, nous ne serons pas trop regardants sur la manière… pour ce coup de collier à donner. Champion d'automne aux portes de l'hiver est une habitude typiquement lyonnaise depuis la fin 2004. Une habitude à garder.