masculins / UEFA Women's Cup

Qui est Duisbourg ?

Publié le 24 mars 2009 à 08:00 par OT

Dans quatre jours, l’OL féminin accueille le FCR 2001 Duisbourg en demi-finale aller de la Coupe d’Europe. Décryptage.

Histoire :
Le FCR 2001 Duisbourg est un faux jeune. La section féminine de l’ancien FCR Duisbourg 55 s’est détachée pour prendre son indépendance en 2001. Mais un peu à l’image du passage FC Lyon à Olympique Lyonnais pour les féminines lyonnaises, plusieurs joueuses ont participé à l’évolution du club. La plus ancienne d’entre elles n’est autre qu’Inka Grings, attaquante et buteuse expérimentée. L’internationale allemande (64 sélections) a tout connu avec Duisbourg : une première Coupe d’Allemagne en 1998 avec 3 buts inscrits en finale face Francfort, puis un premier titre de champion d’Allemagne en 2000 avec un total record de 38 buts. Depuis la création du FCR 2001 Duisbourg, le club n’a plus rien gagné. Il ne doit sa participation à la Coupe d’Europe qu’au succès final de Francfort la saison dernière dans cette compétition.

Parcours :
Lors de du deuxième tour de qualification, Duisbourg a terminé à la première place de son groupe en battant les Ukrainiennes de Naftokhimik 5-1, les Espagnoles de Levante 5-0 et les Danoises de Brondby 4-1. Ensuite le FCR a réussi l’exploit de sortir le tenant du titre Francfort 3-1 puis 2-0 en quart de finale. Inka Grings a déjà inscrit 7 buts en 5 matchs.

Style de jeu :
L’entraîneur de l’OL féminin Farid Benstiti est allé superviser Duisbourg à deux reprises cette saison : face à Francfort en Coupe d’Europe, et contre Essen-Schönebeck la semaine dernière en championnat. A chaque fois la même impression, celle d’une « équipe solide qui presse son adversaire pour pouvoir enchaîner des attaques rapides, avec de belles individualités offensives ». Privé de son attaquante internationale allemande Simone Laudehr opérée de l’épaule fin novembre dernier, Duisbourg peu tout de même compter sur Fatmire Bajramaj et Linda Bresonik pour soutenir Inka Grings en attaque.
Sur le même thème