masculins / Communiqué du club

QUI SEME LA ZIZANIE ?

Publié le 19 janvier 2007 à 20:08

Dans son édition d’aujourd’hui, et sous le titre « Lyon sème-t-il la zizanie ? » France Football donne une interprétation de la politique de transfert de l’O.L. totalement erronée et orientée sur la base de propos mensongers de Bernard CAIAZZO.

L’O.L. tient à rappeler en préambule que le principe même du mercato est de pouvoir effectuer des transferts. Informer un club de son intérêt pour l’un de ses joueurs puis lui adresser une proposition de transfert lorsqu’il vous la demande ne peut donc en aucun cas être présenté comme une « pratique manipulatrice », sauf à faire délibérément un procès d’intention.

Il est exact que l’Olympique Lyonnais cherche à améliorer son effectif lors de chaque période de mercato, et qu’il est pour cela susceptible de s’intéresser à des joueurs évoluant dans le Championnat de France, mais dans le respect des règlements de la L.F.P.

Quant aux moyens financiers dont dispose aujourd’hui l’Olympique Lyonnais, notamment pour les transferts, ils sont le fruit de 20 ans de travail et d’une politique clairement définie qui le conduit lui-même à céder parfois certains de ses éléments.

Concernant le fond de cet article, l’Olympique Lyonnais précise que :
1 : Il a informé l’A.S. Saint Etienne de son intérêt pour Frédéric PIQUIONNE dans le strict respect des règlements et qu’il a ensuite fait une offre de transfert en réponse à la demande des dirigeants stéphanois

2 : contrairement aux déclarations de Bernard CAIAZZO, l’Olympique Lyonnais ne s’est jamais intéressé à Stève SAVIDAN de Valenciennes, Ismaël BANGOURA du Mans ou André-Pierre GIGNAC de Lorient

3 : Roland ROMEYER ne qualifiait pas de « monarchique » l’attitude de Jean-Michel AULAS lorsque l’été dernier le vice-président de l’A.S. Saint Etienne a demandé le transfert gratuit de Lamine DIATTA en précisant "à charge de revanche".

L’Olympique Lyonnais se réserve bien entendu la possibilité d’engager s’il le faut toute action réparatrice.