masculins / OL System

R. Garde : « Cet OL ne s’avoue pas battu facilement »

Publié le 14 novembre 2012 à 20:30 par T.B

La Ligue 1, les jeunes pousses, les satisfactions, le prochain match : invité d’OL System, Rémi Garde fait le bilan autour de l’OL.

LE CHAMPIONNAT
L’équipe avance à un bon rythme sur le plan comptable, elle ne se préoccupe d’ailleurs pas des concurrents. On n’est seulement à la 13e journée, donc je ne trouve pas illogique le fait que neuf équipes se tiennent en quatre points.

LA DEFENSE
Il est primordial d’avoir une bonne solidité, mais beaucoup de paramètres entrent en jeu : la gestion humaine, les suspensions, les blessés… Je suis le premier à prôner la stabilité… mais jusqu’à présent je n’ai pas eu trop le choix.

LE MENTAL
Déjà la saison passée, le groupe a affiché des ressources morales pour revenir dans des rencontres après avoir été mené au score. Cette année, nous possédons encore cette vertu. Cet OL ne s’avoue pas battu facilement.

LE VESTIAIRE
Bien sûr c’est un lieu de vie important, où il faut savoir laisser une certaine intimité au groupe. Toutefois l’atmosphère, je peux aussi bien la ressentir lors des déplacements voire sur le terrain d’entraînement. J’estime que mon rôle est d’encadrer, de prendre des décisions, comme d’intervenir en cas de problèmes.

LES JEUNES PROSRémi Garde
Le mérite revient entièrement au travail des formateurs. J’ai pu ainsi incorporer par doses quelques jeunes « en devenir » à la place de certains joueurs confirmés… Je précise parce qu’ils le méritaient. C’est une notion à laquelle j’accorde beaucoup d’importance : par exemple s’installer dans le vestiaire des pros se mérite. D’autre part le contexte économique a poussé le club à adopter cette politique sportive.

LA FORMATION
Les exigences sont différentes car on demande aux jeunes joueurs de répéter leurs gammes et d’effectuer les mêmes gestes quotidiennement. Cette période de trêve internationale est l’occasion pour le staff d’observer plus attentivement ceux qui peuvent incarner la relève. Stéphane Roche et Gilles Rousset m’aident beaucoup en cela, même s’il est difficile d’évaluer la réussite future d’un joueur à 100%.

L’OL A L’EXTERIEUR
Les chiffres traduisent sensiblement le projet de jeu : l’OL est devenue une équipe moins perméable en déplacement, même si elle inscrit peu de buts, et il est difficile de la battre. Je ne suis pas mécontent de ce bilan, nous sommes dans un bon tableau de marche.

GERLAND
Il nous faudra recevoir les grosses cylindrées sur la phase retour, réciproquement je me satisfais d’avoir pris des points face aux moins bien classés. Nous avons un très bon bilan à domicile… Même si la défaite contrariante face à Bordeaux fait mal, Lyon a su redémarrer sur sa lancée, preuve en est ce match contre Bilbao.

REIMS
Ce ne sera pas une partie facile. Reims possède un collectif rôdé et se montre joueur, donc ce n’est peut-être pas plus mal. Comme 9 adversaires sur 10 qui débarquent à Gerland, il n’aura rien à perdre.

ITALIE – FRANCE
Dès la fin de l’émission, je vais évidemment brancher mon téléviseur. Je vois bien un petit match nul !