masculins / OL - Debrecen J-1

Rallumer la lumière…

Publié le 08 décembre 2009 à 19:40 par R.B

Pas le temps de se poser trop de questions après cette défaite à Lille. Ce dernier match de poule face à Debrecen pourrait apporter des satisfactions aux Lyonnais…

Et si la venue des Hongrois de Debrecen permettait au septuple champion de France de retrouver le sourire ? A priori cela devrait être possible en connaissant les résultats de cette équipe sur la scène européenne après 5 matchs de poule, soit 5 défaites avec notamment 15 buts encaissés. Un succès, attendu, couplé à l’obtention de la première place en fonction du résultat de la Fiorentina à Liverpool, rajouterait de la joie au sourire.

L’OL n’a plus gagné chez lui depuis la venue de Toulouse fin septembre. L’OL n’a plus gagné, tout court, depuis son déplacement à St-Etienne le 31 octobre dernier. La nostalgie gagne les supporters. Sans parler de l’inquiétude avant la réception de l’ogre bordelais dimanche soir ! Il est donc temps de prendre un bon bol d’air frais en montrant à cette équipe magyare toute la différence qui peut exister entre un expérimenté européen et un novice.

Le DVSC sera privé de son gardien Poleksic, si fébrile au match aller, de l’ancien nancéen Rudolf et de Leandro. On reverra avec plaisir le buteur français Coulibaly, 2 buts dans cette phase de poule et meilleur buteur de son groupe en championnat. En jouant pour le plaisir, cette formation actuelle deuxième de son championnat, n’a rien à perdre sauf si sa défense se montre encore plus perméable que face à la Fiorentina (défaite 5 à 2).

Claude Puel, sera-t-il tenté de faire tourner un peu en pensant au programme de fou d’ici la trêve des confiseurs, 5 matchs en 14 jours ? Sera-t-il tenté de protéger Lisandro et Pjanic d’un troisième carton jaune ? Mais cet OL, toujours privé de Bodmer et Toulalan,  peut-il se passer de son incroyable argentin ou de son éclaireur de jeu bosniaque ? A voir… en sachant que Laurent Blanc, du côté de Bordeaux, a décidé d’aligner une équipe quasiment bis face au Maccabi…

Sans parler de rédemption, il est finalement beaucoup demandé aux coéquipiers de Cris en ce mercredi 8 décembre. De rallumer « tout simplement » la lumière…