masculins / stage tignes

Rassurant... comme Kim Källström

Publié le 02 juillet 2010 à 10:42 par R.B

C’est toujours un moment particulièrement agréable de discuter avec le milieu de terrain suédois tant ses propos sont empreints de lucidité, d’intelligence, de pondération… Une interview à retrouver dans OLSystem…

Cette reprise lui a occasionné quelques ampoules au pied. Une reprise qu’il a prise en route. « Le coach m'a donné quelques jours de plus parce que j’avais joué avec la Suède contre la Bosnie de Miré. Le repos a fait du bien. J’ai profité de la famille. Ma fille ? Ah, c’est difficile à expliquer lorsque tu deviens papa, lorsque tu la prends dans les bras au début. Cela ne m’a changé… je ne suis pas devenu foufou… J’ai toujours été calme… »

 

Kim, c’est une présence rassurante. Une présence régulière au fil des saisons. Depuis qu’il est arrivé dans le championnat de France, il dispute plus de 30 matchs de championnat par saisons. « Je pense que c’est dû à ma régularité. Le coach sait qu’il peut compter sur moi. Je ne suis jamais très, très bon ; je ne suis jamais très mauvais. Je passe rarement au travers.. ». Kim est aussi rarement blessé. « Je fais attention… ». Lucide, il se connait. Il connait ses qualités et ses défauts. « Je ne suis pas rapide. Je n’ai pas la technique de Ben Arfa pour faire gagner un match à moi tout seul… »

 

Cette solidité, cette régularité lui ont fait joué 3 333 minutes en 2009-2010 sur 5 040 en inscrivant 5 buts. Pourquoi marque-t-il moins de buts qu’à Rennes ? « Je jouais plus offensif ; je tirais les penalties… » A quand son premier coup franc avec l’OL ? « Ah, oui c’est vrai. Je n’ai pas encore marqué sauf en match amical la saison dernière… ».Le Suédois satisfait de ne pas avoir été trimballé à différents postes comme par le passé. «Il m’arrivait de jouer à 2, 3 postes dans un match… Après tu es perdu… tu n’as plus de repères. Je crois que si j’ai fait ma meilleure saison lyonnaise l’an dernier, c’est aussi parce que j’ai joué quasiment toujours à mon poste ».

 

Le gaucher aux cuisses de bûcheron scandinave va avoir 28 ans. Pense-t-il éventuellement à bouger ? « Je sais que depuis deux ans, on annonce que je vais partir. Je suis toujours là. J’ai un contrat. Je suis bien. Je respecte le club et je pense que l’on me respecte… ». Ces propos résument à merveille la personnalité de Kim. Kim, un homme de valeurs. Il va retrouver un ancien partenaire rennais. « Jimmy Briand, il était à côté de moi dans le vestiaire. C’est un gars bien. Un bon joueur qui a progresse. Désormais, il marque aussi des buts. Il va nous apporter son dynamisme… ». Kim, un peu orphelin de certains coéquipiers qu’il aimait fréquenter comme Fabio Grosso, Milan Baros. « C’est le foot… ». On le voit souvent avec Rémy Vercoutre.

 

Kim remet donc la machine en route. Avec son physique, ce n’est pas toujours évident. Mais dans l’épreuve du run and Bike, il a bien figuré aux côtés de Bafé Gomis. Et en salle de musculation, il n’est pas maladroit. Abdel Redissi en fait même un favori pour la montée de l’Iseran. « Attention à Kim, s’il a les jambes… ». Avec les cuissots qu’il a, il pourrait effectivement faire des dégâts…

On va suivre avec attention sa cinquième saison lyonnaise, lui qui avoue: "désormais on connait mieux la façon de travailler du coach, ce qu'il attend de nous...". Promesses, on le souhaite, de superbes satisfactions.