masculins / OL - Sochaux : 4 - 1

Réactions après la rencontre OL - Sochaux

Publié le 09 février 2008 à 22:46 par BV avec OLTV Le Bus

Réactions des Lyonnais et des Sochaliens après la victoire de l'OL aux dépens de Sochaux.

Jérémy Bréchet : 4 – 1, c’est 4 – 1. On a beau bien jouer au football, si on marque peu de buts et que l’on en encaisse trop, cela se passe comme cela. On est déçus car en encaisser 4 est très décevant. Cela s’est joué sur coups de pieds arrêtés, c’est dur mais c’est la réalité.
Je connais tout le monde ici. C’est un peu ma seconde maison. Pour moi, c’est toujours un plaisir de revenir ici.

Mathieu Bodmer : Ce soir, ce qui m’a fait plaisir avant toute chose, c’est d’avoir été aligné au milieu de terrain. C’est la première fois de la saison que je débute deux matchs consécutifs dans cette position. Je marque deux buts, en plus on gagne 4 buts à 1 : c’est une soirée très positive. J’espère qu’il y en aura d’autres, que ce n’est que le début d’une longue série. L’action sur le second but est amusante car j’en parlais au déjeuner : je disais que face à Croix de Savoie, si le ballon avait rebondi, j’aurais été le premier à le reprendre. Ce soir, ce fut le cas.
Le score de 4 buts à 1 est un peu sévère mais il y a du mieux par rapport aux semaines précédentes. Il faut continuer comme cela.

Juninho : Pour moi, cela s’est bien passé pendant une heure. J’ai joué avec une protection mais lorsque l’on entre sur le terrain, on ne calcule pas trop.
Je suis très heureux de la victoire même si je trouve que 4 buts à 1 est un score exagéré : on ne méritait pas de l’emporter 4 buts à 1. On a montré que les qualités individuelles étaient toujours là mais on n’a pas fait un gros match collectivement. Après un bon début de rencontre, on a baissé de pied. En ce moment, on est un peu en manque de confiance et on essaie de jouer plus simplement.
Pour une grande équipe comme la nôtre, encaisser un but comme celui que l’on a encaissé est inacceptable.

Christophe Galtier : Ce que j’ai apprécié ce soir, c’est que 1. Juninho ait pu jouer. Cela rassure beaucoup de personnes, c’est un élément important pour le groupe. 2. L’entame de match où on a été efficaces, notamment sur coups de pieds arrêtés. Plus le match avançait et plus on a commencé à souffrir. En seconde période, on a fait montre de notre détermination, de notre volonté pour l’emporter dans des conditions pas faciles. (…) Actuellement, on est plus en réaction qu’en action mais on ne peut pas toujours être bon.

Jean-Jacques Amprino : On avait tout fait pour que Juninho ne ressente pas trop sa fracture. On avait confectionné des chaussures adaptées. Ce n’est pas une blessure très difficile à soigner mais elle est très douloureuse, elle entraîne beaucoup de douleurs. On gère ça au jour le jour, avant chaque entraînement et avant chaque match.
Concernant Fabio Grosso, il a ressenti une petite gêne sur le mollet gauche. On l’a fait sortir par précaution.

Jean-Michel Aulas : Le résultat est inespéré car c’était un match difficile face à une très bonne équipe de Sochaux. On a été en difficultés mais cela s’est bien terminé. On a des joueurs exceptionnels qui ont fait la différence en fin de match. On en avait besoin puisque Bordeaux a gagné aussi.
Face à Manchester cela va être un match exceptionnel. On aurait pu vendre 200 000 billets pour cette rencontre. Pour Lyon c’est un moment inoubliable.
Concernant les droits télé, cela a été une négociation extrêmement dure. Je participais au comité de pilotage. La bouteille est à moitié pleine ou à moitié vide. On espérait un peu plus parce que le championnat anglais valorise plus. Les médias avaient imaginé que les revenus seraient moins élevés mais c’est un très beau contrat. On va faire en sorte avec l’OL de prolonger notre politique autour de la fondation, d’un certain nombre de valeurs humanitaires, sociales et éducatives. La fondation va être dotée de fonds issus de ces droits télé.

Alain Perrin : Il est étonnant de voir comment une équipe peut devenir fébrile quand un fait bizarre se produit. Ce but sur un changement que nous n’avions pas demandé nous a perturbés, a donné beaucoup de courage et d’envie à Sochaux. Par la suite, c’est devenu plus difficile de les contenir. Heureusement, on a des qualités qui nous ont permis de saisir des opportunités. Sur un coup franc, on a réussi à trouver l’ouverture. Ils se sont livrés et on a pu aggraver le score.
Sa réussite, Mathieu (Bodmer) l’a provoquée en étant très présent, en se montrant aussi disponible qu’il l’est à l’entraînement.
Sur le même thème