masculins / Ligue des Champions

Réactions de B. Lacombe et Jean-Michel Aulas

Publié le 24 août 2006 à 21:01 par BV avec CC à Monaco

Bernard Lacombe et Jean-Michel Aulas ont livré dans OL SYSTEM leurs réactions après le tirage au sort qui a désigné le Real Madrid, le Steaua Bucarest et le Dynamo Kiev pour adversaires de l'Olympique Lyonnais lors de la phase de groupes de la Ligue des Champions.

Bernard Lacombe

Quelle est votre réaction après ce tirage ?
Nous retrouverons les Madrilènes aux mêmes dates que l’an dernier. Ce sera les mêmes scores. C’est une bonne chose. On va retrouver Djila (Mahamadou Diarra). Pour l’instant nous sommes invaincus contre eux. Concernant le Steaua, nous sommes un peu dans l’incertitude. Quant au Dynamo Kiev, le fait d’y aller en octobre est une bonne chose. Il n’y fera pas trop froid. Contre ces équipes de l’est, les rencontres sont toujours un peu particulières. Contre le Steaua, nous ne jouerons pas le stade olympique mais dans « le petit stade ». Ils vont ainsi chercher à nous mettre beaucoup de pression. C’est un stade qui ressemble un peu à Geoffroy-Guichard. Ils seront 30 à 40 000 supporters présents. Ce sera ainsi plus difficile de les bouger chez eux.

Peut-on parler de « bon tirage » en voyant l’OL accompagner ces deux équipe « de l’est » ?
La seule chose qui peut nous faire plaisir c’est de recevoir lors du dernier match. Si on a besoin d’une victoire, je ne suis pas trop inquiet. Cela devrait alors bien se passer.

Vous aviez rencontré ces clubs avec Bordeaux. Ce sont toujours des équipes très difficiles à jouer.
A l’époque, il y avait beaucoup plus de violence qu’aujourd’hui. Même si ce sont de bons footballeurs, espérons qu’ils ne dépasseront pas les bornes. Maintenant, l’arbitrage et la télévision font beaucoup plus de choses pour protéger les joueurs.



[IMG34657#R]Jean- Michel Aulas :

Président, quelle est votre réaction après ce tirage ?
C’est un tirage difficile. Le tirage au sort « remet souvent le couvert » année après année comme on le voit avec ce nouvel affrontement entre Chelsea et Barcelone qui se retrouveront pour la 3e année de suite. Ce sera aussi le cas pour le Real Madrid que nous affronterons de nouveau. C’est un peu étonnant car on vient de passer une semaine avec Madrid pour le transfert de Djila, un transfert qui n’est d’ailleurs toujours pas entériné puisque nous attendons toujours des garanties financières et banquières. Tous les tirages de la Champions League sont difficiles mais il y a plus difficile. Ce tirage devrait également nous permettre de voir de nouveaux clubs. Soyons méfiants. Il nous permettra également de démarrer avec un match essentiel à domicile. On sait que le premier match à la maison doit être gagné si on veut se qualifier. Nous le jouerons contre le Real Madrid. Ce sera une revanche de la saison dernière. Pour nous ce sera également une revanche car nous n’avons pas trop apprécié qu’ils viennent nous prendre Djila le 14 août. S’ils étaient venus le chercher plus tôt nous aurions compris. Je suis également persuadé que le joueur qui remplacera Djila sera extrêmement motivé pour essayer de démontrer qu’il est au moins aussi bon que Djila.

On connait moins les 2 « équipes de l’est ». Peut-on s’attendre à 2 déplacements dangereux ?
Tout à fait. On s’attend à 2 déplacements très difficiles contre des équipes rugueuses. Nous devrons être très attentifs. Kiev est une équipe joueuse qui a de très bons joueurs. Gérard (Houllier) va tout mettre en œuvre pour superviser ces équipes de nombreuses fois avant de les rencontrer.

Quel sentiment vous anime ce soir ?
La sérénité parce qu’on a de manière certaine les moyens de passer si on joue à notre niveau et qu’on a l’ambition de le faire. Toutefois, on sait que les autres équipes ont également les moyens de nous poser des problèmes. Sérénité et méfiance mais sérénité quand même.

Quelles sont les ambitions lyonnaises dans cette Ligue des Champions ?
Au premier tour, il faut être extrêmement humble. L’objectif sera de sortir de ce premier tour pour, par la suite, essayer de faire mieux que les années précédentes. On n’attaquera qu’ensuite « les grands cols ».

Concernant les transferts, peut-on espérer voir arriver d’autres joueurs à Lyon ?
Le premier dossier est celui de Sidney Govou. Il faut que je puisse discuter avec lui pour savoir ce qu’il va faire. Il sait toute l’amitié qu’on lui porte, toute l’envie que lui portent les supporters. Il est le symbole d’un OL triomphant. Depuis 5 ans il gagne tous les titres avec le club. Remplacer Sidney signifie prendre un joueur qui lui est supérieur. Or il n’y en a pas énormément. Je dois donc avoir une discussion avec lui pour connaître sa position définitive. Nous suivons également d’autres dossiers. Je ne crois pas que le dossier Joaquin soit complètement bouclé même si Valence semble avoir pris une longueur d’avance sur nous. Mais je le répète : pour le moment il faut régler le problème de Sidney car peut-être veut-on chercher bien loin ce qu’on a sous la main. Personnellement, je serais très heureux si Sidney restait.

On a entendu que Benoît Pedretti risquait de prendre la direction d’Auxerre. Pouvez-vous nous en dire un peu plus ?
J’ai eu tout à l’heure le président d’Auxerre. Il y a pour l’instant un intérêt de la part d’Auxerre. Il y a également des exigences de la part de l’Olympique Lyonnais. Nous avons défini 3 points qui permettraient à Benoît d’être prêté l’année prochaine. Je rappelle ce qu’a dit Gérard : Benoît est un garçon extraordinaire, un très bon joueur qui a apporté beaucoup. Il a également eu un comportement exemplaire. Nous allons donc faciliter ses souhaits. Auxerre est un club riche. Cela m’étonnerait donc qu’il ne parvienne pas à donner satisfaction à Benoît et à l’Olympique Lyonnais. Toutefois pour l’instant rien n’est fait.

On a également entendu des bruits concernant Hatem Ben Arfa. Qu’en est-il ?
J’ai vu les dirigeants de Tottenham qui « font le forcing » pour enrôler Hatem. Il faut que nous en discutions ce soir.