masculins / OL 0 - PSG 1

Réactions... Réactions... Réactions...

Publié le 18 avril 2005 à 00:56 par AT/SR

Paul Le Guen

Nouvelle désillusion… La semaine a été difficile. C'est juste rageant. J'ai encore vu de bonnes choses avec un très bon début de rencontre. C'est évidemment à ce moment là que l'on aurait pu et dû prendre l'avantage, voire un avantage conséquent. On est allé progressivement jusqu'au déséquilibre, c'est ensuite devenu compliqué. C'est un bon match malgré tout avec beaucoup de situations et de jeu sans être récompensé. Il faut aujourd'hui féliciter l'adversaire et se dire que l'on a besoin de se re-concentrer sur l'objectif, retrouver toutes nos forces à partir de la semaine prochaine. On a laissé énormément de forces cette semaine.

Mérité ou pas ? Les Parisiens s'y sont bien pris. Ils ont plié mais n'ont pas rompu. Ils ont ouvert la marque au bon moment. On aurait pu s'imposer avec un peu plus d'adresse et de réalisme offensif. Il y avait du rythme et des bonnes intentions. Quand on sent que les joueurs font le maximum, qu'il y a de l'engagement sans aucune retenue, aucun laisser aller, on peut juste leur dire qu'il faut se re-concentrer sur le prochain match et garder les vertus de combativité et de courage manifesté ce soir.

Manque de fraîcheur ? Peut-être. Encore qu'en début de match il y en avait de la fraîcheur, beaucoup de mouvement, de vitesse et de dédoublement. On se disait que cela allait venir… On avait tellement le ballon et des situations que cela devait inévitablement venir. On a peu t-être manqué de patience parce qu'il en fallait.



Laurent Fournier (entraîneur PSG)

Un coup parfait ? On a surtout eu de la réussite en première mi-temps. On était mal en place et on a mal défendu. Il y a eu du mieux en seconde période. L'équipe aurait pu mieux gérer les coups offensifs. Dans l'ensemble, ce n'est pas mérité au vu de la première mi-temps mais les joueurs méritent tout de même cette victoire. A la mi-temps il a fallu replacer un peu l'équipe, ce n'était pas facile puisque Lyon pratiquait un pressing assez haut. On a alors joué à plat au milieu pour pouvoir les contrer et que l'on se fasse moins éliminer sur les côtés. L'OL était un rouleau compresseur en première mi-temps et on a eu peur de prendre pas mal de buts. On a fait preuve de solidarité et d'envie pour ne pas en encaisser, il faut continuer à s'appuyer là-dessus.

Juninho ? Non il n'y a de tactique sur ses coups francs, il les a juste moins bien tirés cette fois-ci.

Des regrets sur les matchs précédents ? On peut en avoir mais je pense qu'il ne faut pas oublier ce qui s'est passé avant. Cela a été difficile contre Nantes et Bastia. Cette victoire, ce soir, c'est super pour eux, ils le méritent vraiment. Les joueurs ont bien bossé après la défaite d'Ajaccio. Je pense que l'on a été méchant avec eux, ils ont bien réagi ce soir. Cela prouve qu'il y a des qualités.

Plus d'envie ? On va continuer notre petit bonhomme de chemin. Faire preuve d'humilité, se remettre en question et bien préparer la venue de Nice vendredi.



Jean-Michel Aulas

Mauvaise semaine ? On a été éliminé mercredi dans un contexte un peu particulier, tout le monde le sait. Ce soir, on ne peut pas reprocher aux joueurs de ne pas avoir livré un bon match, c'était une excellente rencontre en particulier en première mi-temps. Comme souvent dans ce genre de match, on ne concrétise pas nos occasions, contre une bonne équipe parisienne qui a su bien jouer en contre. Après le but, c'était très difficile de revenir malgré les occasions que l'on s'est procurées.

Bref, la 1ère défaite à domicile ? Ce n'est pas le sujet. Beaucoup d'équipes souhaiteraient être dans notre cas, voire toute les équipes de Ligue 1. Il ne faut donc pas banaliser ce qui est un exploit pour l'OL. C'est triste d'avoir perdu ce match aujourd'hui, un peu contre le court du jeu. Le point important est de savoir qu'il y a 11 points d'avance dans un championnat de haut niveau. La seule chose rédhibitoire ce soir est nos deux supporters disparus la semaine dernière, il faut savoir pondérer les choses quand on a réalisé un quart de finale de coupe d'Europe et jouer pour avoir 11 points d'avance ce soir. Le football n'est pas une science exacte et il faut savoir quelques fois faire contre mauvaise fortune bon cœur. C'était une journée de solidarité qui clôturait une semaine sans.



Mahamadou Diarra

L'hommage ? C'était un grand silence, de longues minutes, on le savait. On était concentré. On voulait bien faire, sortir la tête haute. Mais on n'a pas eu de chance. C'est une semaine dure, un cauchemar. Il faut des moments comme ça dans une saison, pour garder la tête haute, recommencer, et se préparer à ne pas connaître d'autres semaines délicates. On apprend toujours.

A la mi-temps on aurait pu mener 1-0, prendre ce but 30 secondes avant la pause, ce n'est pas facile. On a cherché ensuite à vite attaquer, aller vite devant le gardien. Mais nous n'avons pas pu égaliser. Nous n'avons pas eu la chance avec nous.

Le championnat ? Ce n'est pas gagné on le sait. Rien n'est fait. On doit travailler, préparer les autres rencontres, Auxerre d'abord. On a le groupe pour ça, et je suis sûr que ça va bien se terminer.



Claudio Caçapa

Dur dur ? C'est une semaine à oublier le plus vite possible. Aujourd'hui on a maîtrisé le match mais le ballon ne voulait pas rentrer. Il va falloir rester costaud jusqu'à la fin. On ne cherche pas des excuses et on se tourne sur Auxerre. C'est important de bien gérer cette fin de saison. Les équipes veulent nous faire tomber, encore et encore. De notre côté, il faut être très costaud dans la tête. L'équipe doit se remobiliser et bien préparer ce déplacement à Auxerre.



Juninho

C'est une semaine où la réussite nous a abandonnés. Sur le match, on était bien en première mi-temps, mais il y a encore des choses à régler, on doit continuer à travailler. Je crois qu'au niveau des résultats, c'est la pire semaine de notre saison. Il faut réagir à Auxerre. Le championnat n'est pas fini.

Paris a su jouer en contre, c'est un bloc qui s'est présenté, et le ballon ne voulait pas rentrer. S'ils ont marqué, c'est qu'ils ont mérité la victoire. Comme quoi il faut toujours faire attention. Je commence à bien connaître le championnat de France, on l'a gagné trois fois, mais à chaque fois on était derrière.

L'hommage aux supporters ? J'ai été surpris, il n'y avait pas un bruit à notre entrée, c'était magnifique. Le sport peut montrer des choses positives. J'ai été fier de participer à ça. Ça ne change rien, mais ça a touché mon cœur. On doit aujourd'hui leur offrir le titre. On va commencer par Auxerre.

L'invincibilité à domicile ? C'est dommage, mais l'objectif est le championnat. On mérite ce titre. Même si à la fin, c'est celui qui gagne le plus de match qui le mérite le plus.

Mon trophée de joueur du mois ? Je ne crois pas que c'était le bon moment par rapport aux supporters. Mais c'est important, j'avais dit que je n'avais jamais rien gagné, et là c'est deux fois de suite. Peut être c'est trop, mais c'est vous qui choisissez. Moi je veux être champion de France.



Daniel Ljuboja, buteur pour le PSG

Ce soir on a pu voir que tous ensemble, on peut faire du mal à beaucoup d'équipes. Oui, je marque, mais c'est surtout sur une superbe passe de Pedro Pauleta.

Maintenant, on commence à regarder plus vers le haut, ça se voit dans le jeu.
Sur le même thème