masculins / OL 2 - Troyes 1

Réactions... Réactions... Réactions...

Publié le 19 novembre 2005 à 21:55 par AT avec OLTV Le Bus

Réactions après le match OL - Troyes.

Gérard Houllier:
On a été globalement dominateurs, mais on a pêché dans la finition. Les occasions ratées auraient pu coûter cher... Je suis heureux d'avoir gagné ce soir. Les victoires les plus agréables sont souvent les plus difficiles à obtenir. Il faut tirer un coup de chapeau aux joueurs, qui étaient quand même menés 1 à 0. Ils ne se sont pas désunis. Ils ne paniquent pas, jouent leur jeu, et pour l'instant ça marche. Quand les attaquants ne marquent pas, ce sont les défenseurs, même si le deuxième but est aussi grâce aux attaquants.
Je n'aime pas les matchs de reprise après les trèves internationales, ça avait été le cas pour Nancy, Monaco... et Ajaccio. Je suis content du résultat, parce que pour moi, c'était un peu un match piège.

Jean-Michel Aulas:
Quand on n'arrive pas à conclure, malgré les occasions, cela donne un match crispant. Celui-ci n'était pas bien engagé, heureusement, on est bien revenu. C'est peut être mieux de faire ce genre de match avant Madrid. Parce que celui làon l'a tous en tête. C'est un vrai grand match dans l'histoire de l'OL. La première place est en jeu, mais c'est également une question de prestige. On veut terminer sur une belle image, dans ce stade mythique avec plus de 3500 supporters lyonnais. C'est exceptionnel !

Cris:
C'était un match très difficile, mais le groupe a montré de la patience.
Claudio ou moi, on ne marque que sur corner ou coup de pied arrêté. C'est difficile pour les défenseurs de marquer avec le pied, et celui là est très bon ! Je l'ai dédié à ma petite fille Raïssa. Cette victoire est très importante pour le groupe.
Les supporters ? C'est beaucoup d'émotion, quand le match commence, je fais tout pour les supporters. Alors leur soutien, c'est beaucoup d'émotion.

Benoît Pedretti:
C'est bien, mais c'est dommage qu'on ne se soit pas mis � l'abri plus vite. On a toujours du mal après les coupures de 15 jours. On gagne tant mieux, et on s'est fait plaisir. Je suis surtout content d'avoir fait un match entier, et correct.
Troyes est venu pour jouer, et nous a donc laissé des espaces. Le coup franc ? Toute la semaine, Bernard m'a dit de m'entraîner sur les coups de pied arrêtés, on a travaillé avec Juninho. Comme quoi le travail paie toujours !

Claudio Caçapa:
Je suis heureux pour la victoire, et très heureux pour les 2 buts de Cris. Il y a eu de la densité, il y avait tout dans ce match. Tous les matchs après les trèves sot difficiles, mais on a l'important: les 3 points. On a joué contre une bonne équipe, avec des joueurs de qualité. On a eu des occasions, on en a mis 2, et pour nous aujourd'hui ça suffit !
Le record des victoires ? J'espère qu'on va faire un bon match à Nice pour le dépasser.

Grégory Coupet:
C'est un match dont on pouvait imaginer le scénario. Les Troyens on tjoué disciplinés, et nous n'avons pas eu la même rigueur que d'habitude. On a souffert, mais le principal est là, on a gagné. Avec ces trèves internationales, on a deux jours pour travailler ensemble, eux deux semaines pour peaufiner leur tactique.
Maintenant une grosse série nous attend: Barnabeu tout d'abord, le Real, c'est excitant. En plus on n'a pas la pression de la qualification. Si on reste rigoureux, on est capable de faire quelque chose là-bas.

Patrice Bergues:
C'était un match difficile. On avait besoin d'évoluer ensemble après la trève internationale. Et il faut rendre hommage à notre adversaire, qui nous a mené la vie dure jusqu'à la fin. C'est un match classique de reprise, avant d'attaquer une autre grosse série, le real, Nice chez eux, le PSG, Rosenborg, Saint-Etienne...

Rémy Vercoutre:
C'est comme à chaque début de série de matchs. C'est difficile de se mettre en route, mais l'important c'est le résultat, même s'il n'y a pas toujours eu la manière.
Ce sont les premières fraîcheurs, c'est dur de rentrer dans le match. Mais on a les trois points, c'est ce qu'il faut retenir. On a vu un Lyon costaud, même quand il est malmené, et mené au score. Heureusement on a un fantastqiue buteur qui mériterait 100 fois d'être en sélection brésilienne. Sur le banc ? On essaie d'encourager, mais sur ce type de match, on laisse beaucoup d'énergie psychique...

Ronan Le Crom (gardien ESTAC):
On est déçu, on prend des buts idiots qu'il faudrait savoir éviter. Il reste des imperfections à gommer. On a quand même réussi à tenir tête à une très bonne équipe, alors nous on continue d'y croire, et on espère que ça va payer...
Sur le même thème