masculins / OL 1 - Rennes 4

Réactions... Réactions... Réactions...

Publié le 25 février 2006 à 22:04 par BV

Réactions après la rencontre entre l'OL et Rennes

Laszlo Bölöni : On a certainement fait notre meilleur match de la saison. Les choix tactiques mis en place durant la semaine ont payé. Je suis donc très content de cette performance et très fier de mon équipe.
Je suis tout de même conscient que le match que les joueurs lyonnais ont disputé en Champions League mardi a pesé sur leur physique.

Rémy Garde : On est très déçus. Mais il ne faut pas se mettre plus bas que terre. Dans la victoire comme dans la défaite, l'important demeure le collectif. C'est pourquoi il faut rester soudés.
Ce soir on a pas pris le match par le bon bout et par la suite c'était difficile de revenir. Je crois que la débauche d'énergie du match de champions league de mardi s'est faite ressentir psychologiquement. Les joueurs ont toujours attaqué, continuellement portés par le public de Gerland dont l'attitude a été exemplaire.

Jean-Michel Aulas : On a pas été suffisamment forts physiquement et psychologiquement. On a pas su se remettre en cause et se rebeller.
Ces derniers temps, les Rennais sont en réussite totale. Ils l’ont encore démontré ce soir en faisant preuve d’un incroyable réalisme.
Le sentiment qui m’anime est un sentiment d’immense déception mêlée à une certaine inquiétude. Désormais il faut trouver les solutions pour que cela n’arrive plus.
Un petit coup de pouce du destin a fait que Bordeaux a concédé un match nul sur sa pelouse contre Metz. Nous disposons donc toujours de 6 points d’avance mais je le répète : il ne faut pas sous-estimer cette défaite. Il faut désormais travailler pour retrouver le chemin de la victoire.
Ce qui est dommage c’est que si nous avions gagné ce soir, nous aurions presque fait le plus dur dans la course au titre. A l’inverse, ce soir, Bordeaux nous reprend 1 point. Désormais il faut continuer à travailler car cela va être serré jusqu'au bout avec l�accumulation de matchs.

Concernant l’équipe de France, je rappelle que je suis très heureux pour la sélection de François Clerc. Le différent entre nous et le sélectionneur de l’équipe de France vient de la sélection d’Eric Abidal.
Nous avions pris contact avec Raymond Domenech en lui demandant de ne pas le sélectionner ou de le sélectionner mais sans le faire jouer. Il revient de blessure et l’enchaînement de matchs peut occasionner une rechute. Les médecins ont confirmé la dangerosité d’une telle succession de matchs. Malgré la possibilité de sélectionner d’autres joueurs, le sélectionneur s’entête à vouloir le faire jouer. On va donc laisser partir Eric au rassemblement afin qu'il ne soit pas sanctionné mais avec un certificat médical l’empêchant de jouer.

Gérard Houllier: Ce soir il s'agissait d'un jour sans. Cela a été une défaillance collective. Le bon point c 'est que malgré la défaite, les joueurs ne se sont pas désunis. Ce soir on a manqué un peu de tout mais surtout de fraicheur. Psychologiquement on était un peu usés. Par ailleurs, John Utaka était en étât de grace.
Si vous entamez mal ce type de match, par la suite, il devient très difficile de revenir. C'est le sport. Il y a des moments comme ce soir où vous n'êtes pas dans un bon jour et où rien ne vous réussit.
Je crois également qu'il faut relativiser. Il reste encore 11 rencontres.
C'est un proverbe souvent utilisé mais il est préférable de perdre une fois sur un gros score comme ce soir que de perdre régulièrement sur un score étriqué. Cette défaite est peut-être un mal pour un bien. Elle va nous permettre de nous remettre en question et travailler.
Il faut relativiser. Si on nous avait dit en début de saison qu'on aurait 6 points d'avance au soir de la 28e journée avec simplement 2 défaites, on aurait signé immédiatement.

Patrice Bergues : Les Rennais ont réalisé le match parfait. Ils étaient très organisés et vifs. Ce soir ce n'était pas notre jour. On a encaissé un but dès le début de la rencontre et par la suite ce fut une course poursuite. Probablement en raison du match de champions league de mardi, les jambes n'ont pas suivi. La fatigue nerveuse a entraîné une certaine déconcentration.
On va aller à Ajaccio animés d'un esprit de revanche et avec l'obligation de reprendre les 3 points perdus ce soir.

Toures les réactions sont à suivre en vidéo sur OLWEB PREMIUM
Sur le même thème