masculins / OL 1 - Bastia 0

Réactions... Réactions... Réactions...

Publié le 21 mars 2006 à 23:58 par BV

Réactions après la rencontre entre l'OL et Bastia

Patrice Bergues : Ce fut difficile. Ils ont été résistants. De notre côté, on était peut-être un peu moins bien que l'on ne l'a été ces derniers temps. C'est un match de coupe à enjeu durant lequel on s'est peut-être mis un peu trop de pression. On avait quelques joueurs qui revenaient après des blessures. Ils n'étaient probablement pas tous dans le même rythme. Il faut leur laisser le temps de revenir afin d'arriver progressivement à leur top niveau. Notre seconde période fut meilleure que la première.
Ce sont des matchs durant lesquels il faut rapidement se mettre à l'abri. On ne l'a pas fait. On a donc été contraints de faire attention jusqu'à la fin.
Penneteau a fait de très bons arrêts et a démontré qu'il était un des meilleurs gardiens français.
Désormais il reste beaucoup de grosses écuries. C'est un phénomène que nous n'avions plus l'habitude de voir depuis plusieurs années. De toute façon, si on veut gagner cette coupe de France, il faudra passer tous ces obstacles. On veut demeurer à Gerland pour avoir l'appui du public. Après on acceptera ce que le sort nous réservera

Grégory Coupet : Atteindre les quarts de finale, c'est important. De jouer enfin chez nous était également important.
On a mis beaucoup de temps à rentrer dans ce match. On a bien joué les 10 dernières minutes de la première mi-temps avant de retomber dans un rythme un peu nonchalant en seconde période. A notre décharge, il faut avouer que cela fait bizarre de jouer à Gerland devant seulement 30 000 personnes.
De plus on a trouvé en face de nous un grand gardien. C'est ce que je lui ai dit en fin de match. J'ai retrouvé un grand gardien avec beaucoup de qualités. C'est une équipe qui mérite de monter c'est pourquoi en les saluant à la fin du match, je leur ai dit "à l'année prochaine".
Personnellement, j'ai retrouvé mes amis de la "vieille génération". Cela m'a fait plaisir. Ils sont des meneurs ainsi que des cadres importants de cette équipe.

Jean-Michel Aulas : Je suis très heureux de cette qualification qui fut difficile mais il faut souvent savoir en passer par ce genre de qualification en coupe de France. On s'est sorti d'un mauvais guêpier à Ajaccio. Ce soir on vient de battre Bastia. Je dis bravo à l'équipe car ce fut un match difficile de par son contexte et face à une équipe de Bastia qui était venue pour faire un coup tout en cachant bien son jeu.
On est en quarts de finale, ce qui n'était plus arrivé depuis 2001. Comme l'a rappelé Gérard (Houllier) on a tous envie d'aller au stade de France. C'est vraiment un de nos objectifs. On le voit lors de ces matchs, la volonté et la détermination sont au moins aussi importantes que les qualités individuelles et collectives.
Gagner une finale de coupe de France au Stade France est quelque chose de magique. Le club l'a gagnée il y a très longtemps. C'est donc une compétition extrêmement mobilisatrice mais très difficile. Je félicite tout le groupe, coachs et joueurs d'avoir su se motiver et se sortir d'une situation qui paraissait facile mais qui constituait un piège. De plus on joue toutes les compétitions en même temps c'est pourquoi les deux matchs avant Milan étaient très difficiles à gérer psychologiquement. Les coachs ont su parfaitement remobiliser le groupe pour relancer la mécanique. C'est un atout considérable pour la suite.
Cette compétition nous motive d'autant plus que l'histoire de cette année est particulière. Dans la même semaine au stade de France se dérouleront deux événements d'une importance considérable.
Concernant Juninho, je crois que les très grands joueurs dans une équipe sont souvent décisifs. On l'a déjà vu avec Sonny. Et ce soir on a encore vu l'apport de Juninho qui peut débloquer une situation. Juninho c'est vraiment une perle pour l'Olympique Lyonnais. Il m'a fait un très beau cadeau d'anniversaire. Il y avait ce soir un second cadeau, c'était le public. On a vu un public lyonnais venu en nombre, 30 000 personnes pour un match télévisé un mardi soir. De plus le public a su bien accueillir les joueurs qui sont passés par "la maison". J'ai beaucoup apprécié l'accueil qu'ils ont réservé à Flo (Laville). Je dis bravo au public Lyonnais qui sait non seulement encourager l'équipe lorsqu'on gagne ou qu'on est en difficultés, mais également honorer ceux qui ont bâti la maison.

« Pour les quarts de finale, je rêve de rencontrer Rennes. (Gérard Houllier)»


Claudio Caçapa : Mon retour s'est bien passé. J'ai éprouvé de bonnes sensations. Pour moi c'est reparti. Jouer avec le brassard plus le public de Gerland m'a fait très plaisir.
Avant le match, on s'était dit qu'il fallait avoir du respect pour cette équipe qui a du caractère. Comme je le dis régulièrement, ce soir, ce qui a fait la différence, c'est le groupe. On a un groupe extraordinaire.
On rêve tous de gagner au stade de France. En tout cas, on travaille pour cela en gardant ce stade de France dans un coin de nos têtes.

Gérard Houllier : Mon premier sentiment, c'est la joie d'être qualifiés. On est désormais à deux matchs de la finale du 20 mai.
Ce soir, certains joueurs n'avaient pas joué depuis pas mal de temps. Il était donc logique que l'on ait une mi-temps en deux parties et une bonne deuxième mi-temps.
Ca va être une compétition très serrée avec encore beaucoup de grosses équipes.
J'avais pris l'option de laisser reposer certains joueurs.
Ce qui me fait tout particulièrement plaisir c'est de ne pas avoir encaissé de but. C'est ce que j'avais expliqué lors de la causerie. Lorsqu'on gagne 3 fois 4 à 0, les gens ne retiennent que le score mais il faut avant tout bien défendre pour ne pas encaisser de but.
Maintenant le compte à rebours a commencé. Lorsque vous arrivez plus près des échéances, il faut jouer plus juste, être plus appliqué. L'équipe l'a intégré. Compte tenu des échéances qui arrivent, j'ai demandé aux joueurs de hausser leur niveau de jeu d'un cran dans tous les domaines. On se met ainsi en configuration de Champions League à chaque match. De plus certains joueurs se sentent bien mieux physiquement et pour cela il faut rendre hommage à Robert Duverne.
Pour les quarts de finale, je rêve de rencontrer Rennes.
J'ai une grande confiance dans mon équipe. Je crois qu'on est capables de réaliser des exploits cette année et écrire une page de l'histoire du club. Je crois beaucoup en leur qualités de footballeurs mais également d'hommes. L'attitude et le mental vont faire la différence.

Retrouvez les réactions en vidéo sur OLWEBPremium.
Sur le même thème