masculins / OL 2 - Nice 1

Réactions...Réactions...Réactions...

Publié le 08 avril 2006 à 22:31 par BV avec OLTV

Réactions après la rencontre entre l'OL et Nice

Jérémy Clément : On a abattu un gros travail. On a réalisé un match sérieux. On n'a pas douté malgré une belle équipe niçoise qui a pressé haut. On a réussi à gagner ce qu'on désirait : les 3 points.
Après l'élimination contre Milan, on était tous très touchés mais le coach nous a dit de ne pas abandonner et nous a rappelé qu'il fallait absolument rebondir pour remporter le championnat et la Coupe de France.
C'est vraiment un plaisir d'évoluer dans une telle équipe, aussi ambitieuse. De plus il s'agissait de ma première titularisation en championnat à Gerland.

Gérard Houllier : Il s'agit d'une victoire particulière car c'est probablement la victoire du titre. On pourrait en effet être champions dans le train qui nous amènera à Paris si Bordeaux ne gagne pas à Lille la veille. On n'était pas dans un grand soir. Il aura fallu surmonter la déception de l'élimination contre Milan pour s'accrocher. Je savais qu'on ne serait pas brillants mais je tiens à féliciter les joueurs pour les vertus dont ils ont fait preuve. Le jeu fut un peu laborieux mais les joueurs ont répondu présents mentalement.
On a eu 20 premières minutes durant lesquelles on était à côté de notre jeu sans être mis en difficultés. Le but de Fred a eu le mérite de réveiller les joueurs qui se sont plus portés vers l'avant. Le but que nous avons encaissé m'a rappelé celui contre Toulouse : un coup franc suivi d'un contre rapide. A la mi-temps, je leur ai rappelé que nous n'étions qu'à quelques minutes du titre.
L'explication à nos difficultés de la soirée est simple : nous sommes des hommes. Nous avons tous été très affectés par la défaite de mardi. L'élimination a provoqué chez nous une sorte de déprime. Je rends donc hommage aux joueurs qui sont parvenus à mettre leur déception de côté pour s'imposer. Je tiens également à saluer notre public qui nous a constamment soutenu. Je l'ai dit depuis le début de la saison : ce public est fantastique. On l'avait vu dès le match contre Nancy lorsque les spectateurs nous avaient poussé pour permettre à Caçapa d'inscrire le but de la victoire.
Il nous reste désormais à battre plusieurs records dont les 80 points et terminer le championnat sans la moindre défaite.

Grégory Coupet : Cette rencontre fut difficile mais on s'y attendait. Il nous a manqué l'enthousiasme et l'euphorie que nous avons l'habitude de mettre dans nos matchs. Cela nous a rendu les choses plus compliquées.
A la mi-temps, on a beaucoup parlé et on s'est rappelé notre volonté d'être champions le plus tôt possible.
A certains moments j'étais énervé car on a vu en milieu de semaine Chevtchenko et Inzaghi qui n'hésitaient pas à se replacer et revenir défendre jusque dans les derniers instants. Lorsque le titre nous tend les bras, il faut tout donner afin de se mettre à l'abri le plus tôt possible.
Désormais on se tourne vers le match contre l'OM qui constituera un gros choc. De toute façon il ne reste plus que des chocs : contre Saint-Étienne ou Lille puis la demi-finale et la finale de la coupe de France. Il ne faut donc pas se relâcher.

Fred : Ces derniers jours on a vécu des moments difficiles après notre élimination de la Champions League par le Milan AC. C'était vraiment très dur. Nous n'arrivions pas à dormir. C'était donc très bien de jouer tout de suite après. Gagner est donc un grand soulagement.
Je ne sais pas si mes cheveux m'empechaient de marquer mais je remercie Bernard, mon coiffeur qui m'avait juré qu'ils y étaient pour quelque chose. On est désormais tout proches du 5e titre de Champion de France. On va envoyer des ondes négatives pour que les Bordelais ne gagnent pas à Lille.

Jean-Michel Aulas : Les joueurs étaient très touchés après l'élimination à Milan mais ils ont fait le nécessaire en s'accrochant. Ce fut compliqué et difficile car on ne peut pas effacer si rapidement une telle défaite. Le déplacement à Milan nous a beaucoup fatigué sur le plan du psychisme. Il faut se souvenir qu'après le déplacement à Eindhoven, on avait perdu 4 buts à 1 contre Rennes. Il fallait cette victoire pour effacer la déception de Milan. On va maintenant se projeter sur la coupe de France qui constitue une formidable aventure.
Mardi soir on va jouer un match d'anthologie contre Marseille pour tenter de poursuivre notre route en coupe de france. On n'a donc pas le droit de rester trop nostalgique après cette élimination face au Milan AC même si elle nous a touché plus profondément qu'on ne l'imagine. Sur le plan psychologique, c'était dur de réagir. Avec le temps on se dit qu'on a manqué cette qualification de 3 minutes mais on s'est tellement rapprochés d'une des meilleures équipes européennes. On a envie de revenir dès l’année prochaine. Je suis persuadé que l'an prochain, si on se retrouve à 1 à 1 contre Milan à deux minutes de la fin, on ne reproduira pas les mêmes erreurs. On a acquis des réflexes, une expérience et des certitudes qui nous serviront pour l'avenir.
On a 75 points ce soir. Samedi, Bordeaux se rend à Lille. Si les Girondins ne gagnent pas, on sera champions avant de jouer. On s'est donc rapprochés du titre de façon formidable. On va d'ailleurs préparer ce déplacement à Paris de façon particulière. Je tiens tout d'abord à transmettre un message à tous les supporters qui sont allés à Milan avec la SNCF. Tous les gens qui ont rencontré des problèmes vont pouvoir s'inscrire. On va offrir le voyage à Paris dimanche à tous les supporters qui étaient inscrits sur les deux trains pour compenser ces désagréments qui n'étaient pas de notre fait. Ils n'auront qu'à s'acquitter des 15 euros de la place. De plus, on va offrir 1000 places aux Kops afin de démontrer avec nos amis parisiens qu'on peut organiser à Paris dans le cadre d'un match de haut niveau une rencontre Lyon-Paris avec 2500 supporters lyonnais sans problème de sécurité ou de discorde entre les présidents. Si on a le bonheur de connaître la consécration à Paris, ce sera un juste retour des choses pour nos supporters qui ont été formidables à Milan. J'entends encore le président Galliani me dire : "votre équipe est très forte mais vous avez en plus le meilleur Kop de France et d'Europe.

Retrouvez toutes les réactions en vidéo sur OLWEB Premium