masculins / Bordeaux 1 - OL 2

Réactions... Réactions... Réactions...

Publié le 20 août 2006 à 23:52 par BV avec OLTV

Réactions après la rencontre entre Bordeaux et l'OL.

Juninho : Il s’agit d’un résultat très, très important. Nous avons de plus réalisé un très bon match. Notre première mi-temps fut presque parfaite. La victoire est tout à fait méritée.
Toutefois, nous n’en sommes qu’à la 3e journée. Il reste encore beaucoup de choses à faire. On a vu ce soir que la saison serait encore plus dure que les précédentes.
Concernant mes coups francs, ce qui me dérange, c’est que les adversaires ne respectent plus la distance et sautent avec les mains en l’air. Dans ces conditions, marquer est presque impossible. Entre nous, on sait que même en difficultés, on reste solidaires. Ce soir, avec cet état d’esprit, on a fait la différence. Je suis content car cette saison, nous sommes parvenus à garder cet état d’esprit et cette très bonne ambiance mais je le rappelle, ce championnat va être très, très, dur.

Gérard Houllier : Je suis fier de mes joueurs car ce soir, cela sentait le coup monté. Nous avons eu beaucoup de coups francs contre nous. C’est pourquoi je suis fier des efforts et de la qualité mentale de mes joueurs.
Il faut arrêter de croire que le championnat est gagné d’avance. Un titre se gagne dans les stades. J’ai aimé les 2 mi-temps pour des raisons différentes. En première période, nous avons développé plus de jeu mais en seconde, nous avons construit notre succès en ouvriers, en maçons. Il faut également souligner l’arrêt de Greg (Coupet) à un moment-clé de la rencontre. L’entrée des 3 joueurs fut déterminante. Mais la victoire revient aux joueurs et non à l’entraîneur. Les matchs se gagnent à 14. Ce soir, c’est l’attitude des joueurs qui a fait la différence.

Florent Malouda : le match fut rude et rugueux mais nous nous sommes accrochés et nous avons récupéré ce que nous étions venus chercher. En seconde période, nous avons un peu baissé de pied mais nous avons fait le dos rond et nous les avons battus avec d’autres qualités, en gardant notre lucidité. Il s’agit, à mon sens, du premier tournant du championnat. Nous étions attendus. Nous avons montré que nous n’avions pas peur et que nous assumions notre statut de champion de France en titre.

Jean - Michel Aulas : Nous nous sommes imposés dans un contexte hostile puisqu’il y eut des incidents à notre arrivée, le car lyonnais ayant été attaqué. Il s’agit d’un contexte assez inquiétant. Cela a été identifié comme très grave par la ligue. Etait-ce pour impressionner les joueurs ? C’est un contexte hostile que la presse alimente de manière inadéquate. Il y a beaucoup de jalousie contre cette équipe de Lyon qui a pourtant des qualités formidables. L’équipe a su résister, malgré le handicap du but rapidement encaissé, et offrir une formidable première mi-temps. Il s’agit d’un authentique exploit après la semaine agitée que nous avons vécue avec le départ de Djila (Diarra). Ce soir nous l’emportons malgré également les absences de John (Carew), de Sidney (Govou) et d'Hatem (Ben Arfa). Je peux vous affirmer qu’il y a actuellement beaucoup d’enthousiasme dans le vestiaire. Cette équipe fait plaisir à voir. Elle sait faire preuve de la sérénité qu’il faut avoir dans les matchs de haut niveau.
Non seulement cette équipe joue bien mais elle sait également gagner les matchs importants. Ce soir c’est un message très clair envoyé à tous ceux qui analysent le championnat et qui parfois doutent lorsqu’il ne le faut pas et qui sont trop optimistes lorsqu’il y a matière à s’interroger.
Gérard (Houllier) a joué un grand rôle dans cet authentique exploit. La « causerie » qu’il a faite avant la rencontre donnait déjà le sens de l’histoire. Au-delà de la qualité des joueurs, le don d’animation et de causerie qui permet de rassembler les joueurs avant un match a été déterminant. Gérard a su faire rentrer les joueurs là où il fallait et leur donner l’enthousiasme.
Concernant Sidney, nous n’avons pour l’instant pas de proposition. Nous nous interrogeons. N’est ce pas le bon moment pour faire resigner Sidney en lui prolongeant son contrat? C’est lui qui détient la clé. Sidney fut de tous les grands triomphes de l’OL. Il a souhaité regardé ailleurs. Il reste encore une semaine. Si dans une semaine il n’y a pas de proposition, il faudra se poser la question car on ne peut pas rester avec d’aussi bons joueurs en dehors du groupe.
On essaie d’avoir une gestion fine et optimisée du groupe. Même si nous n’avions pas l’intention de laisser partir Djila, il a fait ce qu’il fallait de manière un peu inadéquate pour crier son envie de rejoindre le Real. Je ne sais même pas s’il ira au Real car ils ne m’ont toujours pas renvoyé le contrat que je leur ai envoyé ce matin. On est dans l’indécision. Lorsqu’on reçoit une proposition aussi importante que celle de Djila, on valorise car on essaie de gérer sur le terrain mais également en dehors. Avec la bonne gestion qui est la notre, on va investir d’une part en le remplaçant mais également en regardant sur le côté droit ce qui peut être fait si Sidney venait à nous quitter. Cela permet également de donner des primes plus importantes aux joueurs.
(Alou Diarra ? )Peut-être. Ce n’est pas la seule issue mais il s’agit d’une des pistes très sérieuses. Personnellement, j’aimerais bien avoir quelqu’un qui est en équipe de France.
( Franck Ribéry ?) Chacun constate que ce qui a été dit par Marseille n’était pas si exact que cela. Il n’y a pas eu de déstabilisation : ils sont premiers du championnat et Franck est toujours là bas. Ce que je regrette car ce serait un régal de l’avoir en plus. Ce n’est que partie remise. Je l’espère. On verra dans le futur.
(La tentation d’avoir un champion du monde dans l’effectif lyonnais ?)Il y a toujours la tentation d’avoir des internationaux dans l’effectif. On ne peut remplacer des internationaux que par d’autres internationaux. Le niveau du club nous impose de viser très haut. S’il n’est pas Italien, il peut être Espagnol ou encore Portugais. On va tout mettre en œuvre pour faire venir un joueur de talent en plus ce qui permettrait à Gérard de disposer d’un assortiment de compétences très différentes et très complémentaires.
Sur le même thème