masculins / OL 2 - Real 0

Réactions... Réactions...Réactions...

Publié le 13 septembre 2006 à 23:54 par SR & BV

Réactions après la rencontre entre l'OL et le Real Madrid.

Gérard Houllier : Ce soir, le Real était supérieur à l’équipe que nous avons rencontrée l’an dernier, plus difficile à déstabiliser. Nous avons dû évoluer à un niveau exceptionnel pour les battre. Notre première période fut sublime. Ce soir, je suis très très fier d’être l’entraîneur de l’Olympique Lyonnais. Notre objectif n’était pas que de les bousculer en mettant du rythme. Lorsqu’on est entraîneur, on prépare une équipe avec une philosophie et une idée de forme de jeu.
Ce soir on a été forts et on a confirmé notre dernière victoire. Au regard du nombre d’occasions que nous nous sommes procuré, cela aurait pu faire plus. L’équipe a mûri. Elle a acquis en expérience et en maturité. Les joueurs sont capables de s’entraîner même dans les moments difficiles. L’équipe va continuer de progresser. Elle est aujourd’hui capable de contrôler le jeu sans posséder le ballon. C’est une affaire de placement et de bonne couverture. Même en seconde période, Greg a été moins inquiété que la saison passée.
Dans l’autre rencontre, le Steaua Bucarest est allé battre le Dynamo Kiev. Nous sommes donc dans la même situation que la saison dernière lorsque nous étions allés jouer Rosenborg qui avait ramené une victoire du terrain de l’Olympiakos.
Tous les journalistes semblaient traumatisés par le fait que nous n’ayons marqué qu’un but à Milan, comme le Barça. De mon côté, je n’ai pas attendu ce match pour croire en mes attaquants. Je crois en Fred. Il a une bonne attitude, un bon comportement et surtout il écoute. Son potentiel est énorme.

Gergory Coupet : On a fait du bon boulot. Aujourd’hui, l’équipe qui me fait rêver, c’est l’OL. Aujourd’hui, l’OL est respecté. Techniquement, il y eut une plus grande facilité technique de nos milieux. J’ai beaucoup apprécié l’ovation qu’a reçue Djila.
Avec mes guerriers devant moi, je n’ai pas été beaucoup mis à contribution. C’était plus facile pour moi ce soir. Le placement des joueurs était genial, Toulalan est de mieux en mieux. Chez nous, on impose une grande équipe au service d’un collectif, plutôt que l’individualité.

Fabio Capello : En première période, nous avons eu pas mal d’opportunités mais l’OL était supérieur physiquement et techniquement. En seconde période, l’Ol a baissé de rythme mais nous n’avons pas su créer plus de danger. De plus, nous n’avons pas été très forts en défense. Il reste encore beaucoup de travail à faire. Nous avons encore pas mal de lacunes dans le domaine défensif. J’ai toutefois confiance en mon équipe pour la suite de la saison. Elle devrait progresser et aller de l’avant.

Patrick Müller : C’est très bien de commencer la compétition par une victoire à la maison surtout quand on voit que Bucarest a gagné 4 buts à 1 à Kiev. C’est toujours mieux d’avoir ces 3 points dès le début. Personnellement je suis très content d’avoir pu jouer un match en entier. J’avais été surpris comme tout le monde d’être aligné. Je me préparais comme avant chaque match, au cas où je devais le jouer. C’est extraordinaire de se retrouver sur le terrain lors d’un match de Ligue des Champions, surtout lorsqu’il y a un tel résultat à la fin. J’ai beaucoup de chance. Nous avons beaucoup d’ambitions. J’ai une chance énorme de faire partie de ce groupe.
Il reste désormais 5 matchs dont les deux qui arrivent que nous jouerons à l’extérieur. Nous verrons au terme des 6 matchs. L’objectif demeure de nous qualifier.
Dès demain nous allons oublier cette victoire pour nous tourner vers le match contre Lorient.

Patrice Bergues : L'équipe fut admirable.Nous aurions pu mener 4 à 5 à 0 en première période. Nous avons développé Un football que l’on rêve de voir pratiquer. En seconde mi-temps, il fallait défendre et ne pas les laisser revenir. Ils avaient de la fierté. On n’a pas encaissé de but.Cela nous ravit. Concernant la titularisatoin de Patrick Müller, c’est une réflexion collective. On connaît sa valeur, sa sureté, son métier et sa qualité de relance. Ce soir, on avait besoin de tout le monde. Ici, les gens ravalent leur salive car ce n’est pas facile d’être sur le banc au retour d'un match international. Tout le monde est concerné. On est différents de l’an dernier mais pas moins forts. Il y a une confirmation dans le jeu et ce soir nous avons fait ce que nous souhaitions faire. Cela montre que le travail paye.

Jean-Michel Aulas : C’est une excellente soirée mais ce n'est qu'un debut. Ce qui pensaient que Lyon était moins renforcé avaient une vision inexacte de la situation.
Les attaquants ont su se créer des occasions et les concrtiser. On a vu un grand Fred ce soir. Toutes les remarques du debut de saison se sont avérées inexactes et notamment celle qui laissait penser que le Real s'était bien plus renforcé que l’OL.
L'une des forces de l'équipe réside dans l’ascendant psychologique et mental qu'insuffle Gérard Houllier. Je tiens à lui dire un grand merci car il se montre décisif dans le coaching et l'approche mentale. On nous attendait au virage mais le groupe s’est montré prêt pour les grands defis, comme contre Bordeaux.

Jérémy Toulalan : Grâce à cette victoire contre le Real, on entame de la meilleure manière la compétition. On savait qu'on pouvait réaliser une telle performance mais également que ce serait plus dur que l'an passé. Ils ont été bons mais n'avaient que 2 matchs dans les jambes. Nous avons fait plus d'efforts qu'eux et nous en avons été récompensés.
Notre première mi-temps fut exceptionnelle. Si le score avait été de 3 ou 4 buts à 0, personne n'aurait trouvé ça choquant. Il nous faut continuer ainsi car le plus dur arrive.

Fred : J'ai une nouvelle coiffure pour la Ligue des Champions et je marque. Il s'agit d'une victoire très importante car on débutait la Ligue des Champions. On est désormais en confiance.Ce soir on était bien. Je tiens à remercier Juninho pour sa passe millimétrée, un véritable caviar.

Florent Malouda : Il était capital de gagner pour bien rentrer dans la compétition. Le Real a changé par rapport à l’an dernier. De notre côté, on a plutôt joué la carte de la continuité mais dans le match, on a essayé de faire la même chose que l’an dernier en mettant beaucoup d’intensité. On a eu la chance d’ouvrir le score assez rapidement. Par la suite, on s’est procuré d’autres occasions pour aggraver le score. On a par la suite plutôt essayé de gérer la seconde période. On a montré d’autres qualités, notamment défensives. On s’est accroché et on a resserré les lignes pour ne pas leur laisser d’espace. On ne part pas de zéro. On est sur la continuité de l’an dernier.
Sur le même thème