masculins / OL 4 - Lille 1

Réactions... Réactions... Réactions...

Publié le 23 septembre 2006 à 19:58 par BV et SR

Réactions après la rencontre entre l'Olympique Lyonnais et le LOSC.

Jean-Michel Aulas : La pression était forte. D’une part car le LOSC était présenté comme notre bête noire après leurs victoires contre nous. Ce soir nous avons vu un collectif lyonnais extraordinaire. Il faut rendre hommage à Gérard Houllier qui a accompli un travail formidable. Il a gagné la bataille tactique qui nous permet aujourd'hui de mettre un candidat au titre à 9 points. Nous avons un formidable collectif composé de formidables professionnels dans tous les sens du terme.
Ce soir, on a su prendre l’ascendant sur les aspects tactiques et collectifs mais aussi physiques. C’est ce qu’il faut relever : ce sont des qualités individuelles au service d’un formidable collectif.
On voit que les moyens
mis en œuvre tout au long des années pour faire un bon recrutement paient. Il faut donc rendre hommage à Gérard Houllier et à Bernard Lacombe. Ce soir, il nous manquait 4 joueurs internationaux et cela ne s’est pas ressenti. Même lorsque Gérard Houllier a fait des remplacements, l’équipe est restée équilibrée. J’ai pu assister à ses causeries durant lesquelles il met en valeurs tous les aspects de la motivation individuelle. Il parvient à avoir 17 joueurs qui arrivent à se surpasser pour rendre service au collectif.
Concernant la rencontre à Bucarest, il ne faut surtout pas banaliser ce match. Il s’agit d’une très grosse équipe qui est championne de son pays, qui vient de battre Kiev en Ukraine 4 buts à 1. Il faudra donc rester vigilants.
J’ai une information à vous donner concernant la rencontre contre Valenciennes. On est parvenu à trouver un accord qui devrait nous permettre de jouer cette rencontre le 10 novembre, soit la veille de la rencontre de rugby qui opposera la France à la Nouvelle Zélande. Il faut qu’on soit œcuménique. Je crois que nous avons trouvé un bon accord.

Claude Puel : L’OL est une équipe toujours redoutable. Ce fut un match bizarre. Nous avons fait jeu égal avec eux durant une heure mais sur une grosse erreur de notre part, ils marquent le 2e but puis déroulent. Par la suite, nous avions un peu la tête à Milan. Etre menés au score par 2 buts cela nous a fait mal. Je trouve que nous avons été malheureux sur cette rencontre. Au regard de nos intentions de jeu durant une heure, nous ne méritions pas de perdre sur un tel score. Nous jouons notre championnat, l’OL joue le sien. Nous devons désormais nous reprendre. Nous n’avons jamais eu la prétention de lutter à armes égales contre Lyon.

Grégory Coupet : On a vécu une grande partie. Le groupe lyonnais est en forme. En seconde période, on a vu la machine lancée. On savait que l’on avait affaire à un gros collectif. On est donc d’autant plus fiers de gagner ainsi.

Gérard Houllier : Nous avons élaboré un bon plan de jeu pour faire déjouer les Lillois. Je remercie mon staff technique qui a réalisé une superbe analyse sur le système de jeu lillois.
On voulait les battre, non pas pour ce titre de « bête noire » mais pour remettre les choses au point. Je ne dévalorise pas leur victoire de l’an dernier mais nous n’avions pas aligné la meilleure équipe contre eux.
Aujourd’hui, ce fut un match de tempérament, de caractère. Avec des moments de forte domination lyonnaise.
A la mi-temps, nous n’étions pas récompensés de nos efforts. Je pense que Fred aurait pu marquer avant de rejoindre les vestiaires.
De leur côté, ils n’avaient pas obtenu beaucoup d’occasions mais étaient tout de même parvenus à revenir au score. Enfin, je félicite leur gardien Malicki. Pour moi, leur meilleur joueur du match.

David Douillet : Il y a ici un état d’esprit sain, cela se sent. J’ai la même impression quand je les regarde jouer que lors de mes combats. Je vois des gens qui se rendent compte de certaines situations et qui se remettent vite en question. Il y a de la vie dans ce groupe lyonnais, cela ne reste pas inerte pendant 90 minutes. C’est rodé, répété, bien huilé et cela fonctionne très bien avec un grand chef d’orchestre comme Gérard Houllier. On peut étudier toutes les situations possibles avant match mais on ne peut jamais prévoir ce qui va se passer et ici, il y a une grande qualité d’adaptation à chaque situation. Ce qui explique le score de ce soir.
Le collectif prime avant tout, je ne pense pas que l’on puisse dire ici que l’on gagne un match qu’avec une seule personne, c’est l’ensemble des talents et la bonne communication entre les joueurs qui fait gagner l’équipe. Chacun bosse sur le même objectif ici. La talonnade de Fred illustre bien l’intuition et le fait que les joueurs communiquent beaucoup entre eux, se connaissent très bien.