masculins / VfB Stuttgart 0 - OL 2

Réactions... Réactions... Réactions...

Publié le 23 octobre 2007 à 23:23 par BV avec OLTV Les Coulisses de l'Europe

Réactions après la rencontre entre le VfB Stuttgart et l’OL.

Anthony Réveillère : On savait que cela allait être difficile. C’était à eux de faire le jeu. Durant 15 à 20 minutes, on a joué assez bas sur nos bases, en contre. Ce soir, on a retrouvé un bon bloc défensif. On n’a quasiment pas concédé d’occasions. C’est bien en vue du match retour.
Juste avant la pause, on a gâché des occasions mais à la mi-temps, on s’est dit que l’on allait s’en créer d’autres.
On y croyait. On savait que ce match était important. Il faudra maintenant une autre victoire à Gerland. On a commencé notre Ligue des Champions. Il reste trois matchs et il faut y croire jusqu’au bout. Avec 6 points, on y croira encore plus. Pourvu que cela dure.

Karim Benzema : Ce soir, le seul objectif était la victoire. On a fait un bon match même si ça a été difficile. On a gagné la bataille du milieu de terrain.
L’action que j’ai manquée ? C’est le jeu. Après, en seconde période, j’ai certes marqué mais l’essentiel est que l’on a gagné 2 buts à 0.
Depuis deux ou trois match, on est bien en place. J’espère que cela va continuer.

Hatem Ben Arfa : La victoire était très importante. Il nous fallait absolument obtenir un résultat ici. Maintenant, il faut se projeter sur le prochain match pour n’avoir rien à nous reprocher.
Stuttgart est une bonne équipe. Cela va être difficile pour les Rangers lorsqu’ils vont venir jouer ici. Avant la rencontre, j’étais déjà optimiste, je le suis toujours. Il faut maintenant prendre les matchs les uns après les autres. On va essayer de tout gagner et après on fera les comptes. On reste sur une bonne série. On est en train de progresser.

Fabio Grosso : On devait faire un bon résultat pour « ouvrir » notre compétition. Ce soir, on a joué comme on devait le faire, comme on joue depuis plusieurs matchs. Maintenant, on va faire notre maximum.

Bruno Genesio : C’est logique sur l’ensemble du match. Cette victoire nous replace dans ce groupe et nous laisse plein d’espoirs pour la suite. Ce soir, on a joué intelligemment, avec l’esprit de la Ligue des Champions, avec une très bonne assise défensive. Nos qualités offensives peuvent ensuite nous permettre de faire la différence mais cela passe par ce que l’on a fait ce soir : avoir un bloc défensif compact.
Les Rangers et le Barça ont fait match nul. Le plus important pour nous était que les Ecossais ne gagnent pas. Un nul reste un bon résultat. On sait maintenant ce qui nous reste à faire. On doit maintenant jouer tous nos matchs pour les gagner, match par match.

Jean-Michel Aulas : On a vu l’équipe de l’OL très bien jouer. Elle s’est créé énormément d’occasions. Elle a été créative. Le scénario du match s’est déroulé comme prévu. On savait que tant pour Stuttgart que pour l’OL, c’était la fin des illusions s’il n’y avait pas au bout la victoire. Cette victoire nous offre beaucoup de bonheur. On est très fiers de ce qu’ont fait les joueurs. On s’est replacés en Coupe d’Europe. C’est la meilleure nouvelle non seulement pour Lyon mais également pour le football français qui a besoin d’équipes pour le mener vers le haut. Marseille et l’OL doivent le faire en Ligue des Champions. Il fallait procéder par étapes, venir ici pour se dire que l’on pouvait concourir pour la coupe de l’UEFA. On avait aussi dit que si on faisait un bon résultat à Stuttgart, on pouvait imaginer que tout ne soit pas perdu. Ce sont les trois points de l’espoir. C’est encore très, très, difficile mais l’essentiel mais a été sauvé. On sait que l’on peut concourir pour l’UEFA mais aussi, en faisant un parcours sans fautes, rêver encore à une qualification en Champions League. On peut rêver à un avenir bien plus beau que celui que l’on avait envisagé.
L’équipe a progressé tout comme l’ensemble des dirigeants qui ont su recréer des bases solides. On a joué sur nos points forts, sur nos certitudes. Le football demande beaucoup d’exigences, parfois des inspirations nouvelles, mais surtout beaucoup d’exigences. Quand on a autant d’individualités et de qualités, il faut les employer là où elles peuvent s’exprimer. Bravo à Alain Perrin et à tout le groupe.

Kim Källström : Avant le match, on s’était donné comme mot d’ordre de bien défendre, de jouer comme à Bordeaux, avec un bloc équipe très compact. On y est bien parvenu. C’était un bon match contre un adversaire difficile à jouer. On a accompli ce que l’on voulait faire.
On va maintenant essayer de tout faire pour se qualifier. On sait que, même à la maison, ce sera très difficile. On doit être prêts dans la tête.

Alain Perrin : On ne voulait avant tout pas perdre afin de gagner le duel avec Stuttgart. C’est une très bonne opération. Ce succès nous permet d’espérer en Champions League. On doit maintenant confirmer dans 15 jours. Je tire un grand coup de chapeau à tous les joueurs qui ont montré beaucoup de solidarité et de cohésion ce soir pour arracher ce résultat. On a réussi à lier ce qu’on avait fait à Bordeaux et contre Monaco, à savoir : bien défendre dans un premier temps puis utiliser les espaces. Sur l’ensemble du match, il est logique que l’on marque. Il nous fallait surtout rester solides défensivement, ce que l’on a su faire et on a trouvé l’ouverture assez vite en seconde période.
On a titularisé Hatem (Ben Arfa) car on savait qu’il pouvait nous apporter beaucoup offensivement.
On a vaincu le signe indien. On doit faire notre petit bonhomme de chemin avant de voir ce qui se passera lors des dernières journées.