masculins / Rangers 0 - OL 3

Réactions... Réactions... Réactions...

Publié le 12 décembre 2007 à 23:36 par BV avec OLTV Les Coulisses de l'Europe

Réactions après la rencontre entre les Rangers et l'OL.

Christophe Galtier : Ils l’ont fait ! Le groupe a su réagir après nos deux déconvenues initiales face aux Rangers et Barcelone. Il a travaillé dans la sérénité, avec beaucoup de sérieux. L’élément déclencheur a été la victoire à Stuttgart.
Ce soir, il y avait une grosse envie, un gros respect de l’organisation. Notre victoire n’est pas imméritée. On est venus chercher la qualification alors que tout le monde nous annonçait sur le déclin. C’est une belle satisfaction collective et personnelle.
A-t-on douté à un moment ? Oui, car en seconde période, on a commencé à perdre la bataille du milieu. Le plus gros doute intervint lorsque Karim Benzema a une magnifique occasion de but et juste après, Darcheville manque la balle du 1 – 1. Par la suite, le talent, le courage et la camaraderie nous ont permis de marquer.
C’est une belle réussite pour le foot à Lyon. Avant cette rencontre, on a reçu beaucoup de messages de sympathie.

Matthieu Bodmer : C’est un grand plaisir. Après nos deux premiers matchs, on parlait à peine de la Coupe de l’UEFA. Ce n’était alors pas évident.
L’équipe a bien géré son sujet. La défense fut solide. On a su tenir le choc. On a eu une petite frayeur mais c’est la seule fois qu’ils nous ont mis en danger.

Hatem Ben Arfa : Ce fut un gros match. Ce n’est donc que du bonheur. Pour ma part, c’est la première fois que je vois une pareille ambiance.
On était bien en place, cela nous a permis de marquer le premier but puis d’enfoncer le clou.
Cette épopée européenne, c’est quelque chose de grand.
En huitièmes de finale, on peut prendre n’importe qui. A partir du moment où on a de l’envie et de l’ambition.

Karim Benzema : On est très contents car on avait bien « galéré » depuis le début de cette Ligue des Champions. On a démontré que l’on était là, que dans les moments difficiles, les grandes équipes étaient toujours là.
Jouer dans une telle ambiance est difficile, il ne faut pas louper les occasions que l’on a. La clé du succès ? Tout le monde a défendu. Devant on a les atouts offensifs pour inscrire des buts.
Ce soir, j’avais un rôle de buteur, j’ai pris mes responsabilités mais c’est tout l’équipe qui a été présente. Ce soir, on a retrouvé en l'OL un grand d’Europe.
Peu importe l’adversaire en huitièmes de finale, on est là, on est une grande équipe. L’OL fait de nouveau peur, on a un groupe pour faire quelque chose dans cette Ligue des Champions.

Alain Perrin : On est très, très heureux. Il faut féliciter les joueurs qui ont su gérer l’événement grâce à leurs qualités mentales, pour jouer sur ce qu’ils sont capables de faire.
Il faut souligner le parcours des joueurs qui n’ont jamais voulu lâcher. Je suis vraiment très content pour eux.

Jean-Michel Aulas : C’est un grand soir pour l’Olympique Lyonnais. Les joueurs ont produit un match fantastique. Je leur avais dit avant le match que c’était le jour où l’OL pouvait écrire une histoire différente de celle des années précédentes et peut-être acquérir cette affection, cette dimension qui font que l’on renverse à l’extérieur des situations qui sont compromises. Depuis quelques mois, les joueurs et le staff ont su passer d’une situation compromise à une autre exceptionnelle, car gagner ici est un exploit considérable. Cela montre que cette équipe a des valeurs techniques mais également mentales.
On aurait pu marquer 6 ou 7 buts ce soir. J’ai eu peur de la réaction des Rangers mais également de notre maladresse. On jouait vraiment très bien mais surtout, on a eu des vertus morales au dessus de la moyenne. Bravo aussi à Alain (Perin) qui a été quelques fois critiqué injustement. Ce soir, toute l’équipe a su être solidaire autour de lui et montré qu’elle valait mieux que ce qui avait été dit.
Quand on fait ce qu’ont fait les gars ce soir et depuis 4 matchs, il faut leur tirer un grand coup de chapeau.
En huitièmes, l’équipe va se bonifier, non seulement parce que l’on progresse mais également parce que les blessés vont revenir. Ca nous laisse beaucoup d’espoirs pour la suite. L’équipe est très forte. Elle peut aller gagner n’importe où à l’extérieur.
L’OL est le seul club européen à avoir ses deux clubs, masculin et féminin, qualifiés en huitièmes de finale.

Fabio Grosso : C’est une grande satisfaction. Tous les joueurs ont réalisé un grand match. Après un départ difficile, on a fait un très bon parcours.
Ce fut un match difficile mais on voulait trop montrer que notre défaite à Gerland ne reflétait pas notre vraie valeur.

François Clerc : On est très heureux car on a fait un grand match. C’est une grande victoire pour le club, c’est génial. Avant, on ne donnait pas cher de notre peau. Par rapport au match aller, on a beaucoup progressé dans tous les secteurs de jeu. Tactiquement on avait bien préparé ce match. On s’était dit qu’il ne fallait pas prendre de but car on savait que l’on allait se procurer des occasions.
On a su résister, se serrer les coudes. On est allés chercher cette victoire. Sur l’ensemble du match, il n’y a pas photo.
Maintenant, on est en embuscade, on est challengers.
Sur le même thème