masculins / OL 4 - Bordeaux 2

Réactions... Réactions... Réactions...

Publié le 10 mars 2008 à 00:27 par BV avec OLTV Le Bus

Réactions après la rencontre entre l'OL et les Girondins de Bordeaux.

Christophe Galtier :
Lyon et Bordeaux étaient au rendez-vous. Quand on assiste à un beau match, c’est grâce aux deux équipes. Ce fut un match de très haut niveau tant dans l’intensité que dans le jeu, un très beau spectacle. C’était un match important pour Bordeaux, capital pour Lyon. L’OL l’a remporté avec ses qualités, avec ses défauts aussi. Durant les 48 heures qui ont suivi le match à Manchester, les joueurs ont été touchés par les attaques venues de l’extérieur. Depuis hier, on a senti le groupe monter en pression avec une grande détermination. On a cherché à permettre aux joueurs de récupérer tant sur un plan physique que mental en les rassurant sur leur prestation à Manchester, en les recentrant sur l’objectif que constitue le 7e titre. Depuis vendredi, les leaders et les cadres ont fait le travail nécessaire, c’est très important pour le vestiaire.

Jean-Michel Aulas :
Vendredi, il fallait expliquer que tous les dirigeants étaient solidaires de cette équipe qui n’a pas que des qualités mais qui a la capacité de se transcender dans les grands matchs. Le football est un jeu, on ne peut pas toujours gagner et lorsque l’on tombe sur plus fort que soit, on a le droit de le dire. Il faut maintenant savourer mais aussi ne pas tomber dans l’euphorie et rester les pieds sur terre. Il faut déjà être champion, c’est la priorité. Les 10 matchs qu’il nous reste à jouer sont autant de matchs préliminaires de champions league. Ce n’est pas fini : on va à Monaco, on reçoit Paris, on va à Valenciennes. C’est un programme extrêmement difficile, il n’y a rien de fait… mais on est drôlement contents ce soir.

Mathieu Bodmer :
Ce fut un super match. Tout le monde a pris beaucoup de plaisir. Entre le premier et le deuxième, les matches sont parfois assez fermés mais ce soir Bordeaux a joué le jeu, comme nous. On est satisfaits de prendre les trois points, c’était très important à nos yeux car on voulait distancer Bordeaux. Notre objectif est d’être champion de France ; on a 6 points d’avance, c’est un petit matelas, confortable, mais il ne faut pas s’arrêter là. Il y a encore pas mal de journées. Il faudra gagner dès samedi à Monaco.
Physiquement on est bien, tactiquement on est mieux que par le passé. Il y a également le retour de certains joueurs qui sont importants dans l’équipe. Tout le monde retrouve son vrai niveau à l’approche du sprint final. C’est de bon augure.
C’est bien entendu une satisfaction personnelle de marquer des buts mais le plus important est d’enchaîner les matchs. J’espérais jouer un maximum de matches au poste de milieu de terrain, or depuis un ou deux mois, cela se passe plutôt bien. Je suis surtout très content de cela.

Kader Keita :
Bordeaux était venu pour gagner mais, Dieu merci, on a pu produire notre jeu, jouer normalement et oublier ce qui s’était passé en Champions League. Aujourd’hui, tout le monde a participé et s’est donné. Collectivement, c’était vraiment bien.
Marquer me fait plaisir. J’en profite pour remercier mes camarades qui m’ont toujours soutenu. Si j’ai marqué aujourd’hui, c’est grâce à tous. Je dédie ce but aux supporters, à ma famille, à tout le monde. C’est le travail collectif qui a payé.

Alain Perrin :
L’équipe a répondu présent au-delà de toutes mes espérances. Je savais que la motivation serait là mais ce qui m’inquiétait c’était la fatigue et la décompression qui pouvaient exister après la rencontre à Manchester. Les joueurs ont bien pris conscience de l’importance du rendez-vous, ont fait le match qu’il fallait faire. Après les 25 premières minutes, il y eut un petit relâchement, même sur un plan technique, et on a commencé à tomber dans la facilité. En seconde période, on a fait preuve de beaucoup de solidarité et de courage pour tenir ce résultat.
Six points d’avance, c’est une marge nécessaire dans la mesure où l’on a rien fait d’exceptionnel, on a simplement pris trois points à domicile. Pour remporter le titre, il faudra aller gagner des points à l’extérieur.

Grégory Coupet : Ca a été un match plaisant. Bordeaux est une équipe qui joue beaucoup au sol, qui pose le jeu. J’ai apprécié le spectacle. Cela allait vite d’un camp à l’autre. Ce n’était pas un jeu physique et athlétique. Même si Wendel souffre peut-être d’une grave blessure, dans l’ensemble, cela a été un match engagé, viril, correct, mais avant tout très technique.
Actuellement, on défend mieux, on fait plus d’efforts collectivement. Le championnat est loin d’être terminé. 6 points, c’est un tout petit break. On va maintenant affronter notre « bête noire », Monaco, où on a toujours du mal à gagner. Ce serait bien d’aller prendre trois points là-bas cette saison.

Cris : Sur un plan personnel, cela s’est bien passé. Ce fut un match costaud, avec beaucoup de duels. On a réalisé un grand début de match, en défendant bien, c’est ce qui a fait la différence.
L’OL n’est pas encore le patron du championnat. Il reste dix matchs à jouer. On sait qu’il est toujours très difficile de gagner à Monaco. On va également aller à Marseille. Ce sont de gros matchs. Il faut continuer à répondre présent.
Sur le même thème