masculins / OL 2 - Caen 2

Réactions... Réactions... Réactions...

Publié le 26 avril 2008 à 23:56 par BV avec OL TV le Bus.

Lyonnais et Caennais au micro d'OL TV.

Grégory Coupet :
On a vu une superbe réaction du groupe avec la volonté de conjurer le sort, de se rebeller. C’est bien car, en première période, on a été bien bougés, les Caennais nous ayant mis en difficultés. Après la pause, on s’est remonté le moral, on a remonté la mécanique et produit un super football. On est donc très heureux de ce point pris. Ce qui fait la différence en seconde période, c’est l’envie de réagir, le fait que l’on n’a pas été à la hauteur en première période. On a alors retrouvé nos valeurs dans le jeu, on a retrouvé l’OL que l’on aime. Ce soir, c’est tout le collectif qu’il faut mettre en avant. A 10 contre 11, contre une équipe qui était libérée et avait envie de jouer, on a fait des efforts énormes. Le groupe a été énorme. J’espère que Fabio (Grosso) a compris que l’on ne lui en voulait pas, que l’on est derrière lui, que ce vent de révolte était aussi pour lui. Mon arrêt dans les arrêts de jeu ? Quand on est gardien, sur un tel coup franc, on est vraiment livré à soi-même ; il y a un vent de folie ; on n’y voit pas grand-chose ; ça peut aller partout. Je suis content d’être resté du bon coté et je fais un clin d’œil à « Jo » (Joël Bats) et à toute sa famille (Joël Bats a eu cette semaine la douleur de perdre sa sœur). Il faut continuer à avancer et garder en tête la belle réaction du groupe. On part désormais en stage. On va essayer de bien récupérer car on aura ensuite une semaine très importante.

Christophe Galtier :
Nous sommes passés par plusieurs émotions. On est heureux d’ouvrir le score alors que l’on fait une première période très moyenne. On encaisse ensuite deux buts coup sur coup. En seconde période, on revient à 10 contre 11. Il faut souligner l’état d’esprit de ce groupe. Beaucoup de choses ont été dites à la mi-temps ; on a vu beaucoup d’attitudes positives. Ce sont des matchs référence. Durant la rencontre, on était très attentifs au match de Bordeaux ; on était tenus au courant du déroulement de la partie. A Nice, on sera privés d’Anthony Réveillère et de Fabio Grosso : il va falloir trouver une solution tactique. Grégory Coupet ? Il a été décisif, comme on l’aime. C’est dû à son talent et à son expérience.

Kim Källström :
Ce fut un match avec beaucoup d’émotions. Notre première période fut un peu décevante mais on est très fiers de notre réaction en seconde. On est des guerriers, on a notre fierté ; on voulait montrer que l’on était les patrons du championnat. On n’a pas voulu laisser filer le match comme on l’avait fait en première période. Bordeaux nous a fait un petit cadeau. On ne sait pas trop si l’on doit être heureux ou déçus, même si je pense que ce résultat est plus positif pour nous que pour les Girondins. On reste dans la même position ; on a encore du travail à faire. Voir mon coup franc s’écraser sur la barre, c’était dur. Je le voyais bien parti.

Benjamin Nivet : Pour nous, ramener un point de Gerland est une grosse satisfaction. On prône un jeu offensif et cela a payé ce soir même si l’on a souffert en seconde période. Lorsque l’on s’est retrouvés à 11 contre 10, l’OL était révolté ; nous, nous avons cherché à gérer et ils ont réussi à inverser la vapeur. Je suis satisfait parce que Bordeaux a concédé un match nul contre Nice, or je préfère le jeu lyonnais, qui est plus beau à voir, au jeu bordelais.

François Clerc : A la mi-temps, on était un peu groggy. Au lieu de nous enfoncer, l’expulsion de Fabio Grosso nous a un peu réveillés. On a ensuite eu un sentiment de révolte. En se donnant à 200%, on a réussi à faire de bonnes choses et on aurait même pu l’emporter. C’est une journée qui ne change rien mais il y a maintenant une journée de moins. Si on gagne à Nice la semaine prochaine, on aura fait un grand pas vers le titre. On doit conserver l’état d’esprit de la seconde période.

Franck Dumas : Je suis satisfait du comportement de mes joueurs en première période. En seconde, on a manqué d’expérience et Lyon a retrouvé de la puissance, de la finesse. Pour moi, l’OL sera champion à la fin de la saison.

Karim Benzema : On a fait une bonne entame de match, on a réussi à ouvrir le score avant de tomber dans le flou puisque l’on a encaissé deux buts sur des contres. Quand on est menés deux buts à un à la mi-temps, c’est difficile mais on a vu dans le vestiaire qu’il y avait vraiment l’envie de revenir dans le match. L’expulsion de Fabio Grosso nous pousse, on a ensuite joué avec les tripes. Concernant, mon doublé, marquer fait toujours plaisir à un attaquant, d’autant que j’ai eu pas mal de blessures ces derniers temps. Aujourd’hui, j’ai terminé le match avec beaucoup de sensations. Le coup franc ? C’est bien pour moi et pour l’équipe mais Juninho reste le numéro un pour les tirer. Je tente ma chance quand il n’est pas là. Quant au ballon piqué (qui est passé au dessus du but), c’est un geste d’attaquant, que je travaille souvent à l’entraînement, que j’aime bien faire. Si on me remet quinze fois la même balle, je vais le refaire quinze fois. Ce n’est pas rentré mais on voit sur l’action que le gardien sort très vite sur moi, que je n’ai pas beaucoup d’angle de frappe. Ce match nul est une super opération pour nous. On était menés à la mi-temps, on a joué à 10 durant toute la seconde période. Pour moi, c’est un peu comme une victoire.
Sur le même thème