Site officiel de
L'Olympique Lyonnais

masculins / Stage Corse

Réception à l’hôtel de ville

Publié le 06 janvier 2012 à 09:30 par R.B

Les Lyonnais ont été reçus jeudi soir à la mairie de Porto Vecchio. Un moment sympathique empreint de souvenirs… Dehors la tempête…

Il y avait du monde à 19h 30 dans le salon d’honneur de l’Hôtel de Ville de Porto Vecchio. Georges Mela, le maire, recevait la délégation olympienne. Il fut question de sports dans cette ville. « Le sport est important. Il y a de nouvelles structures qui ont été et seront créées. On est heureux d’accueillir l’équipe de l’OL. Cela s’est fait notamment grâce à l’aide de Jean-Yves (Delorme). L’OL, un exemple de réussite. Un exemple pour notre jeunesse. On espère que d’autres équipes viendront en stage ici… ». Notons que la Française des Jeux, l’équipe cycliste des Frères Madiot viendra y faire un stage prochainement.



La venue de l’OL dans la cité rappelait à de nombreuses personnes que ce club était venu jouer un match amical en 1977. « On avait gagné 6 à 1. Nous étions venus jouer à Bastia et après, nous avions fait ce match amical au stade Claude Papi qui à l’époque était en terre battue… ». Bernard Lacombe qui avait reçu, comme Rémi Garde, la médaille de la ville des mains de Monsieur Mela retrouvait d’anciens adversaires de l’époque dont un des frères de Claude Papi, la figure du football Corse. « Claude, s’il avait joué maintenant, il serait parti jouer à l’étranger. C’était un remarquable joueur et quel homme. J’avais été en équipe de France avec lui et il me parlait de Porto Vecchio… ». Les frères de Claude et son épouse étaient présents à cette réception, ainsi qu’une photo du fameux match de 1977 et le ballon de la rencontre gardé religieusement par le capitaine de l’équipe locale. Un ballon avec les signatures de Domenech, De Rocco, Chiesa, Jodar, Olio…

Après les discours, photos et la signature du livre d’or par Bernard et Rémi, Bernard Lacombe ayant remis au maire un maillot du club, les Lyonnais ont reçu un panier garni de quelques produits corses. Et l’on pouvait profiter du cocktail.



Les coéquipiers de Cris en sortant de l’Hôtel de ville ont compris que le vent avait pris de l’ampleur. Des rafales impressionnantes qui allaient s’amplifier au fil des heures pour dépasser dans la vieille ville les 100km/h. Un peu plus tard dans la soirée, des arbres n’y résisteront pas comme divers objets. Inquiétant dans ces conditions de diner dans un restaurant où la structure n’était pas en dur ! Et puis au milieu de la nuit, plus un bruit, la tempête avait disparu ou était ailleurs. A voir ce vendredi où les Olympiens doivent s’entrainer le matin au stade Claude Papi avant de partir déjeuner au Golf de Sperone, l’un des plus beaux d’Europe.

CLAIREFONTAINE, partenaire officiel de l’Académie OL.

Sur le même thème