masculins / Odessa - OL

Refaire le même coup

Publié le 20 février 2014 à 16:06 par R.B

A quelques heures d’un match important à Lille en championnat, l’OL est à Odessa pour la première manche de son 1/16ème de finale de Ligue Europa avec un groupe amputé de 10 éléments majeurs…

 Pourquoi changer une méthode qui a déjà fait ses preuves ? Récapitulons. Il y a eu  les matches à Rijeka  et à Guimaraes en phase de poule face à des adversaires sans grande réputation européenne avant le derby et la venue de l’OM à Gerland. Rémi Garde et son staff avaient décidé d’aborder les matches de Ligue Europa avec un groupe remanié pendant que les « titulaires » restaient à Lyon pour préparer « tranquillement » des confrontations à priori plus compliquées. Résultats ? Nul et victoire sur la scène continentale avec le gain de la première place et victoire et nul en championnat !

La même opération est reproduite. Qui connait le Tchernomorest Odessa ? Avec tout le respect que l’on doit porter à chaque adversaire, pas grand monde. Certes cette équipe ukrainienne a réalisé jusqu’ici un superbe parcours mais elle ne présente pas sur le papier de références « inquiétantes ». Et comme trois jours après, il y a ce rendez-vous en championnat à Lille face à un concurrent redevenu accessible dans la lutte pour sa place sur le  podium… le choix a été vite fait. Au milieu de ce marathon et pour éviter des fatigues supplémentaires, 9 des titulaires face à Ajaccio plus Gourcuff sont donc restés à Lyon pour bosser avec Bruno Génésio et Robert Duverne.

L’OL va affronter une équipe qui était en trêve depuis plusieurs semaines. Un mois de stage en Turquie et des matches amicaux contre des clubs roumains seront-ils suffisants ? Le regard de l’entraineur Grygorchuk en disait long sur la motivation de son équipe lors du point presse. « C’est un match historique pour le club… nous sommes prêts… nous avons étudié l’équipe lyonnaise… ». Sortie des différents tours préliminaires et de la phase de groupe, le cinquième de l’actuel championnat ukrainien a les crocs. Il a reçu le renfort de trois éléments pendant la trêve… il y a Franck Dja Djedjé… et cette qualité défensive collective qui en fait la meilleure défense de son championnat. Elle semble prête aussi au combat tactique que laisse sous-entendre son entraineur. Victoire en vue ? Les joueurs doivent l’espérer car ils savent que le match retour sera certainement plus compliqué.

 Rémi Garde a donc reproduit ce qu’il avait fait à Rijeka et Guimaraes. Mais quand on imagine le visage de l’équipe qui pourrait débuter, on se dit qu’il y aura du répondant au coup d’envoi. Il manque quasiment les 11 titulaires habituels, mais ceux qui vont débuter ne sont pas en manque de qualités et d’expérience. Quel schéma de jeu va choisir Rémi Garde ? Va-t-il garder son animation en losange ? Va-t-il opter pour une autre animation défensive comme le suggérait l’entraineur ukrainien ? On en saura plus jeudi soir… Mais il y a fort à parier que l’objectif de base sera de préserver la qualification qui pourrait se jouer à Gerland. Tous les scenarii peuvent être envisagés pour que ce match retour soit abordé dans les meilleures conditions. Mais l’OL peut aussi quasiment valider son ticket pour les 1/8èmes de finale…  

En Ukraine, face à cette équipe de Chornomorets, l’équipe affronte une inconnue mais avec des repères que lui ont confié sa campagne européenne… Un atout non négligeable pour obtenir un résultat positif qui ne pourrait faire que du bien avant le rendez-vous dans le Nord de dimanche soir.

Sur le même thème