masculins / CdF Finale

Régis Brouard, la tête dans les étoiles

Publié le 26 avril 2012 à 17:22 par NF

Après avoir mené l’US Quevilly en demi-finale de la coupe de France en 2010, Régis Brouard parvient cette fois-ci à conduire le club normand jusqu’en finale de la coupe de France contre l’Olympique Lyonnais… Retour sur la carrière de l’entraineur Normand…

Né le 17 janvier 1967 en région parisienne, Régis Brouard joua dans différents clubs franciliens avant de signer son premier contrat professionnel au Montpellier-Hérault en 1990. Il jouera trois saisons en première division, avec le club de Louis Nicollin (1990-1993), avant de faire le reste de sa carrière en deuxième division. Meneur de jeu, il évoluera successivement  au FC Bourges (1993-1994), Niort (1994-1996), Red Star FC 93 (1996-1997), SM Caen (1997-1999), et Nîmes (1999-2001). Il achèvera sa carrière en jouant deux saisons à l’AS Cannes en National (2001-2003).

Dès la fin de sa carrière de joueur, il change de costume pour porter celui d’entraineur. Le natif d’Antony prend en main le club de Rodez AF en 2003. Il fait monter le club de la CFA 2 à la CFA en 2004. Il gravit les échelons et en 2005, il est nommé entraineur du Nîmes Olympique alors en National. Durant les deux saisons qui suivent, 2006 et 2007, il place les Nîmois, respectivement, à la sixième et cinquième place du championnat.

« Le sorcier » comme il est surnommé, atterrit à Quevillly en 2008 après un an sans club. « Une équipe qui rêve, c’est une équipe qui gagne. Et, une équipe qui gagne, c’est une équipe qui rêve. » Telle est la philosophie de Régis Brouard qu’il souhaite inculquer à ses joueurs. Depuis son arrivée à la tête du club de Quevilly, le club Haut-Normand à déjà disputé une demi-finale de coupe de France en 2010, perdue contre le Paris-SG (1-0). Les « jaunes et noirs » ont été promus en championnat National la saison suivante (2011).

L’ancien milieu de terrain aime voir ses équipes pratiquer du beau football. Une ligne conductrice que l’entraineur Quevillais  n’est pas prêt d’abandonner. « Je veux que le ballon soit au sol. Le football ce n’est pas voir le ballon dans les airs. »

Le 28 avril 2012, les Quevillais s’apprêtent à affronter l’Olympique Lyonnais, pour leur deuxième finale de coupe de France de leur histoire. Régis Brouard est considéré comme le grand artisan de cette montée en puissance de l’US Quevilly ces quatre dernières années. Sous les ordres de leur entraineur, les joueurs de l’USQ auront à cœur de réaliser l’exploit jamais réalisé par un club amateur : soulever la coupe de France.

Sur le même thème