Site officiel de
L'Olympique Lyonnais

masculins / OL - Stade Brestois

Relancer la machine

Publié le 20 octobre 2012 à 12:00 par T.B

La trêve internationale terminée, l’OL va pouvoir renouer avec la compétition. Avec la réception de Brest : c’est un rythme effréné de sept matches en vingt-deux jours qui va débuter. Dès dimanche, il faudra être dans le bon tempo.

Trois matches sans victoire. Les Lyonnais font du surplace depuis le succès décroché contre Ajaccio le 16 septembre dernier. Avec encore un pied sur le podium, la bande à Lisandro sait combien la victoire face à Brest est impérative. « Primordiale » avait même insisté Milan Bisevac, hier, en conférence de presse. Parce que la reprise du championnat conditionne en général les échéances suivantes. Bilbao dès jeudi, puis un déplacement chez l’actuel leader Marseillais, dimanche prochain. Autant dire que la dynamique positive doit naître face aux Bretons… au bilan famélique hors de leurs terres.

Pire équipe à l’extérieur. (4 défaites en 4 matches et 10 buts encaissés), Brest (12e)n’a rien à perdre à Gerland. Rémi Garde s’attend d’ailleurs à voir une équipe regroupée : « ils vont chercher à resserrer les lignes et boucher les espaces ». Même s’il se méfie de la vitesse de Ben Basat (3 buts) et Lesoimier (2 passes). En l’occurrence, la défense rhodanienne –perméable ces derniers temps avec dix buts encaissés en cinq rencontres – va devoir rester vigilante sur les contres du SB29. Le coach breton, Landry Chauvin, pourrait être tenté de s’inspirer de Bordeaux. Rappelons-le les Girondins s’étaient imposés 2 buts à 0 avec seulement 4 occasions, 5 tirs et 37% de possession de balle ! Une leçon de réalisme …

ils vont chercher à resserrer les lignes et boucher les espaces

L’OL aura à cœur de relever la tête devant son public. Avec une question qui brûle les lèvres de tous les observateurs. 4-4-2 ou 4-3-3 ? La frustration de Lisandro – mise en exergue à Lorient – va-t-elle conditionner le système mis en place par son entraîneur. « Jouer côté gauche n’était pas nécessairement son meilleur poste, mais pour le bien du collectif, il le fallait […] Vous aurez la réponse dimanche après-midi », s’est expliqué Garde. Le traditionnel 4-3-3, aligné sept fois en championnat, pourrait donc évoluer en un 4-4-2 aperçu seulement à Lille (1-1). On se souvient que lors de l’exercice 2011-2012, la paire Licha-Gomis a déjà été associée à vingt-deux reprises.

Sans Grenier ni Gourcuff, tous deux blessés, Lyon jouera sans numéro 10. « L’année dernière, nous avons joué à vingt-cinq reprises sans meneur de jeu, avec de bons résultats et de moins bons », rappelait d’ailleurs le technicien des Gones. L’entrejeu lyonnais sera donc orphelin d’un métronome à domicile. Dès lors les solutions sont multiples : Lacazette, Briand, Ghezzal, Monzon voire Malbranque peuvent évoluer sur les ailes et apporter de la percussion. Quant à Fofana et Mvuemba, ils peuvent prétendre à jouer dans un milieu à trois. Des choix, des dilemmes, mais une seule ambition : gagner.

Participez au tournoi de poker de l’OL sur PokerStars ce soir à 21h :
places VIP et maillots dédicacés offerts ! Cliquez ici !