masculins / OL - Nice J-1

Remettre immédiatement la gomme

Publié le 07 avril 2006 à 18:10 par R.B

Gueule de bois ou pas, il n’y a pas le choix ni le temps pour retrouver le terrain. Cela ne servirait à rien en plus de se lamenter sur cette élimination difficile à avaler. 4 jours après les Rouge et Noir milanais, place au Rouge et Noir niçois. Ainsi va la vie ! Il faut remettre la gomme

En comprenant l'immense déception du groupe lyonnais, ce dernier doit se dire en effet qu’il reste de très belles choses à réaliser. Le cinquième titre de champion de France de rang en battant un certains nombres de records et ce fameux doublé que le club n’a jamais obtenu. D’ici au 13 mai, en 6 matchs de Championnat et 3 de Coupe, les partenaires de Cacapa peuvent vraiment s’éclater et faire un énorme plaisir à leurs fantastiques supporters. Une grande équipe ne perd jamais 2 fois de suite. Après Lille, il y avait eu une victoire à Grenoble ; après Rennes, cela avait été au tour d’un succès à Ajaccio. Les 2 précédentes défaites concédées à domicile avaient été « gommées » en déplacement. Pour ce premier revers à l’extérieur depuis le 4 mars 2005, Gerland doit servir d’exutoire et d’avancée supplémentaire vers cette couronne « quasiment acquise ».

Les Aiglons préparent la finale de la Coupe de la Ligue. Ils n’ont plus rien à gagner ni à perdre dans ce championnat de France. Bien calés en milieu de terrain, ils sont les seuls à avoir un goal average équilibré après 33 journées. Si défensivement leurs 26 buts les positionnent parmi les meilleures formations la L1, au niveau de l’attaque, ce même chiffre, en fait un des mauvais élèves de la saison. Les Niçois n’ont inscrit que 8 buts loin du Stade du Ray, soit le plus faible total avec les Parisiens et les Ajacciens ! Roudet (2), Koné, Traoré, Bagayoko, Camara, Bellion et un Parisien contre son camp étant les rares réalisateurs azuréens à l’extérieur. Ce qui ne s’est jamais produit lors des 7 défaites conclues avec 0 but inscrit.

L’OGCN vise donc l’Europe par le biais de la Coupe de la Ligue. S’il venait à l’emporter le 22 avril prochain, il rejoindrait au passage les clubs hexagonaux (OL, Bordeaux, Strasbourg, Monaco, PSG, Sochaux) ayant remporté les 3 compétitions mises en jeu. L’entraîneur Antonetti ne prendra à priori aucun risque de potentiel suspension pour ce rendez-vous en cas de carton jaune pour ses joueurs menacés. Du coup, Traoré, Echouafni et Varrault resteront chez eux. En revanche, dans la cage, il continuera à faire confiance au jeune Loris. Quant à Balmont, suspendu la saison dernière, il voudra montrer une fois encore qu’il est un superbe milieu de terrain malgré son petit gabarit. Enfin, attention à la vivacité de Koné, Vahirua… l’Ivoirien ayant affirmé : « aucune équipe ne m’impressionne mis à part Barcelone. Mais à Gerland, il faudra se montrer solidaire. Comme à chaque fois, nous nous déplacerons pour gagner… ».

Un retour tristounet en avion ; une journée sans ballon ; une séance tranquille ; une mise en place à huis clos ; une nuit au vert avant ce retour sur une pelouse. L’OL va disputer samedi son 48ème match officiel de la saison. Gérard Houllier changera des hommes au coup d’envoi. Il y aura forcément de la nouveauté avec, au moins, le retour de l’indispensable Tiago. Carew, Diarra, Clerc et Wiltord étant au repos, qui vont remplacer au départ 3 (Diarra, Clerc et Wiltord) de ces 4 éléments ? Réveillère ? Pedretti ? Clément ? Benzema ? Sans oublier la fraîcheur de Müller, Monsoreau… Une question qui aura sa réponse 90 minutes avant le coup d’envoi. «Ce match contre Nice est important dans l’optique du titre… et ensuite, il y aura la rencontre de Coupe face à Marseille. Il faut passer à autre chose après l’élimination de mardi soir ». Gérard Houllier n'a pas oublié, mais il a déjà tourné la page".

Personne ne comprendrait en effet que ces Aiglons, avec tout le respect que nous avons pour eux, fassent des misères au tableau d’affichage aux Olympiens. La meilleure façon d’oublier une grosse déception, c’est bien de foncer vers ses autres objectifs. Cela passe donc obligatoirement par une victoire.
Sur le même thème