masculins / OLTV

Rémi Garde dans OL System

Publié le 10 avril 2013 à 20:04 par R.B

L'entraineur lyonnais était l'invité mercredi soir d'OLSystem... Il fut évidemment question de l'actualité olympienne...

 L’actualité était « chargée » pour l’entraineur olympien ; une actualité alimentée par la mauvaise passe actuelle et les incertitudes sur la fin de saison. Vaste tour d’horizon des réponses aux questions posées.

«Le match face au TFC est au centre de toutes mes préoccupations… Plus on avance sans gagner, plus l’urgence est là. C’était déjà le cas face à Sochaux, Reims. Le fait d’être à domicile rajoute l’importance de la victoire. Je pensais que c’était reparti après Sochaux. Sur le moment je n’ai pas d’explications sur ce qui s’est passé comme ce fut le cas à Reims. Après, il y a une analyse à froid. ». Tels ont été les premiers mots de Rémi Garde

Il fut question ensuite des récentes déclarations de Dejan Lovren à un journal croate ? «Normalement les états d’âme envers le club ne doivent pas exister, mais je pense que ses propos ont dépassé sa pensée. Je ne valide pas mais je peux comprendre au regard de la jeunesse de Dejan ».

Moi, je n’ai pas l’impression de ne pas être assez ferme. Je responsabilise chacun. Ce  que je dis, ce que je fais, c’est avec le coeur.

Les perspectives ? « On a encore notre sort entre nos mains. C’est le plus important. On a aussi un regard sur les autres, devant et derrière. Cela m’arrive de faire des projections en fonction du calendrier des uns et des autres… On est actuellement dans une série très mauvaise et à sept matchs de la fin. Le discours est différent. Cela passe par une stratégie différente. Il faut tous croire aux mêmes choses. Pas d’état d’âme. L’important, c’est de gagner. Mais je suis un peu agacé sur le fait que  l’on dise que mon discours ne soit généralement pas assez dur... Moi, je n’ai pas l’impression de ne pas être assez ferme. Je responsabilise chacun. Ce  que je dis, ce que je fais, c’est avec le coeur. Il faut tout le temps être derrière les joueurs pour leur rappeler l’intérêt collectif et individuel…c’est dommage, mais c’est comme cela. ».

 Et les impacts du mercato. « Celui estival avait été difficile. Le groupe ne savait pas trop où il allait. La peur a soudé le groupe. Le mercato hivernal n’a pas eu le même impact... Celui qui arrive ?  Les joueurs sont des pros. Mais les joueurs ont intérêt à ce que cela marche ».

Si l’OL atteint ses objectifs ? « On aura fait une belle saison. Ce sera une réussite collective. Pour l’instant on est dans le dur, dans l’action. Le bilan,  on le fait à la fin de saison ».

Le suivi des jeunes? "Je suis évidemment ce qu'ils font en discutant avec les entraineurs des différentes catégories de jeunes". La formation? "C'est vrai qu'il y a plus d'attaquants qui sont sortis ces dernières années que de défenseurs. Labidi? Il a un potentiel que l'on juge intéressant.  Il a signé ce contrat pro. Il était suivi par plusieurs clubs... Quand on fait signer un jeune, c'est une prise de risques même si on a des repères. Je suis attentif au joueur mais aussi à l'homme, à ce qu'il peut dire par exemple ".

Sur le même thème