masculins / OLSystem

Rémi Garde dans OLSystem

Publié le 15 décembre 2011 à 20:18 par R.B

Rémi était déjà venu chez Barth le 5 septembre 2011… 3 mois plus tard, l’entraineur lyonnais s’est assis de nouveau dans le siège de l’invité…

19h. Salle comble pour Rémi avec la présence notamment de gamins du club de DOMTAC. Des applaudissements pour commencer. « Je suis un homme bien occupé. Globalement heureux. J’essaie d’avancer, de tenir compte de ce que je fais, viens de faire … Mais je ne me regarde pas sans arrêt». Premiers propos à une première question pour savoir comment il se sentait dans sa peau d’entraineur après un peu plus de 4 mois de compétitions. Un commentaire sur l’entrainement du jour, sur l’évolution positive de ces dernières semaines. «Continuons. Il faut rester dans cette dynamique ». Répéter la même chose aux joueurs chaque jour? « Oui, c’est la base du travail sans faire évidemment un copier-coller… Alors on évolue, on apporte des nouveautés. Mais vous savez, le football est un jeu simple… ». Et les blessés du moment ? « Bastos ne sera pas dans le groupe face à Evian ; Lisandro, lui, sera probablement dans le groupe malgré un problème musculaire qui l’handicape un peu… ».

L’actualité lyonnaise du jour défile encore avec une interview de Sidney Govou, futur adversaire de l’OL samedi. Jouera-t-il l’ancien lyonnais? « Je ne sais pas. Il n’a pas changé… Sid, c’est un état d’esprit. Il bosse, bosse…cela lui a permis de faire une carrière extraordinaire. Son équipe d’Evian est une équipe qui fait un très bon parcours à l’extérieur. Elle va procéder en contres avec des attaquants rapides. Je crains que l’on ne soit pas assez réaliste devant le but comme face à Ajaccio… ». Rémi est plongé dans la rencontre de samedi. Autre actualité, celle de vendredi avec le tirage au sort de la LDC. « Je suivrais le tirage en direct. Pas d’envie particulière… En fait, je n’aime pas me prononcer avant… ».  Un sujet sur des très jeunes. « La section amateurs, c’est l’âme du club… Elle véhicule les valeurs du club. C’est très important… ».

Des moments forts, il y en a eus beaucoup comme le tour préliminaire de la LDC avec ce but de B. Koné à Kazan… Ma première déception, c’est à Caen. J’ai foiré.

Il est question de la gestuel de l’entraineur lyonnais à travers un sujet d’OL Fondation. Réactions de l’intéressé quand on le compare à un aristocrate sur son banc, à un chevalier de la Table Ronde… par rapport à l’attitude des Girard, Antonetti… « Je suis d’abord authentique. Je laisse l’interprétation. Naturel, c’est primordial, même s’il faut se contrôler le plus souvent… ». A la mi-temps de Zagreb ? « J’ai eu une réaction authentique. Je n’étais pas du tout satisfait de la première période. Je voulais exprimer ma sensation aux joueurs surtout en connaissant le résultat de Madrid à l’Ajax… ». Déjà cinq mois sur le banc. « Des moments forts, il y en a eus beaucoup comme le tour préliminaire de la LDC avec ce but de B. Koné à Kazan… Ma première déception, c’est à Caen. J’ai foiré. C’est aussi notre première défaite… ». Il avoue échanger sur son métier avec un certain Gérard Houllier.

Après le traditionnel jeu de Barth avec pour thème la croyance place à ce cursus de Rémi que certains prévoyaient. Rectification : «je n’avais pas de plan de carrière. C’est une suite… Ce n’était pas un du… ». Une première saison aboutie ? «Etre sur le podium du championnat ». Ce métier le surprend-il ? « Je ne peux pas dire si c’est pire ou mieux… ». Les média ? J’attends de l’objectivité. Je ne suis pas collé à tout ce qui se dit, s’écrit… Mais, je me tiens au courant… J’essaie d’être authentique avec tout le monde… ». Et un aveu : « oui, j’ai changé… ».

Comme tous les jeudis, la rubrique de l’émission est consacrée au Grand Stade. Tiens, un stade qui a marqué l’invité ? « L’ancien Wembley où j’ai joué la LDC avec Arsenal… Magnifique malgré l’état des installations plus vraiment adaptées… Ce n’est pas un bon souvenir sportif… nous avions perdu ». Rémi suit l’actualité de ce Grand Stade : « un superbe projet porté à bout de bras par le Président. C’est hallucinant de voir le retard de la France dans ce domaine… ». Le Grand Stade, mais aussi le futur Centre d’Entrainement. «Je retiens la cohérence de ce qui est prévu… ». Et d’ajouter : « mais, il sera important d’apporter aussi ce que l’on a connu, vécu à Tola Vologe ; l’état d’esprit de l’OL. Il n’y aura pas que les équipements à amener… ». L’émotion est palpable à l’idée de quitter Gerland, Tola Vologe…

60 minutes sont passées Applaudissements pour ce bon moment avec l’entraineur lyonnais qui conclut lui-même l’émission avec la célèbre phrase de Barth et la main sur le coeur. Le cœur d’un Gone.

 

Sur le même thème