masculins / OL - LOSC J-2

Rémi Garde : « De l’émulation et de l’envie »

Publié le 09 janvier 2012 à 15:23 par BV

Au terme de l’entraînement de ce matin, Rémi Garde s’est présenté devant la presse pour évoquer ses préoccupations sur l’animation défensive ainsi que le quart de finale de Coupe de la Ligue face au LOSC.

Entre La Duchère, Lille et Montpellier, vous allez disputer 3 matches en moins d’une semaine. Comptez-vous sur le match face à Lille (mercredi à 20h50) pour gérer les temps de jeu ?
J’attendrai déjà demain pour voir sur qui je pourrai compter d’un point de vue physique. Par ailleurs, j’aligne des compositions d’équipe pour gagner des matches, c’est ma priorité. Et pas forcément pour gérer les temps de jeu. L’important, c’est la victoire. C’est ce qui me guide dans mes choix.


La défense centrale est actuellement en chantier. Cela vous inquiète-t-il avant d’affronter Lille et Montpellier ?
Ce n’est pas que la charnière centrale qui m’inquiète de ce point de vue, c’est l’animation défensive de mon équipe. La charnière centrale en est le dernier élément que l’on voit mais c’est une question d’équilibre général. Hier (face à La Duchère, 1 – 3), j’ai vu des situations inquiétantes qu’il ne faudra pas renouveler face à des équipes de niveau supérieur. La présence de Max (Gonalons) au milieu du terrain est primordiale pour l’équilibre de l’équipe. Son profil particulier et singulier dans l’effectif et les performances qu’il accomplit depuis le début de la saison font que lorsqu’il n’est pas au milieu du terrain l’équipe n’a pas le même rendement. Mais il est également capable de s’adapter et a toutes les qualités pour évoluer au poste de défenseur central, c’est une question d’automatismes avec ceux qui se trouvent à coté de lui ou derrière.


Cela pourrait-il vous inciter à être encore plus expérimental en plaçant Geïda Fofana au poste de défenseur central ?
Ce sont des questions qui occupent mes journées.


Quel regard portez-vous sur le LOSC ?
C’est une équipe qui est championne de France en titre, qui produit un beau football. C’est une équipe très bien organisée défensivement, ce qui lui permet de bien attaquer. Ce sera un match de coupe, certainement très disputé parce que les deux équipes ont beaucoup d’envie. Je sais qu’on aura très envie de passer ce tour. Je sens que (le fait de ne pas avoir gagné de trophée depuis trois ans) interpelle les joueurs, qu’il y a de l’émulation et de l’envie autour de ces deux compétitions que sont les coupes. Ce sont des compétitions à part. Même en Coupe de la Ligue, même si celle-ci est parfois décriée, lorsque l’on voit une équipe soulever le trophée, on a les boules. Il vaut donc mieux y être. On a l’occasion de ne pas avoir de regrets et d’aller jusqu’au bout.


Quel regard portez-vous sur les performances actuelles de Lisandro ?
Tout d’abord, il faut souligner que si Licha est performant, c’est également parce que les joueurs autour de lui le sont. Je pense par exemple à Bafé (Gomis) qui, par sa présence, mobilise l’attention des défenses adverses et permet à Licha d’en profiter. Concernant Lisandro, j’ai déjà employé le mot de guide pour imager son rôle dans le groupe. Mais on a déjà traversé des périodes sans lui durant lesquelles d’autres ont pris les affaires en main, certes pas avec le même talent ni la même réussite. Avec Jérémy Pied, ils ont une complicité footballistique parce que Jérémy est un joueur qui sent le football et le jeu. Les joueurs qui ont cette sensibilité se rapprochent sans doute dans le jeu.