masculins / OL - Lorient J-2

Rémi Garde : "Il peut y avoir des surprises"

Publié le 20 avril 2012 à 12:49 par NF

Il fut question de l’état du groupe, de la préparation de la fin de saison et du match contre Lorient, dimanche.

POINT SANTE
« Le seul blessé c’est Ederson qui ressent toujours une douleur aux ischio-jambiers. Sinon, tout le monde va bien y compris Anthony Réveillère ».

Rémi, la déception du match de Toulouse, est-elle évacuée ?
Il faut s’en servir pour remporter le match de dimanche à Gerland contre Lorient. La victoire est impérative. Tant que mathématiquement il reste une chance, il serait dommageable de regretter de ne pas avoir fait ce qu’il fallait. Malgré le revers cinglant contre Toulouse, on a le devoir de rebondir. Le championnat n’est pas terminé. Il reste des confrontations directes pour Lille. Il peut y avoir des surprises.

Est-ce qu’il y a des divergences d’ambitions dans le groupe ?
C’est très dangereux de tricher avec le sport. Je ne peux pas l’imaginer mais si c’est le cas c’est dangereux. J’avais prévenu les joueurs en insistant sur le fait de se donner au maximum pour atteindre tous nos objectifs. On a laissé des forces physiques et psychologiques dans les différentes compétitions, mais c’est normal. Les joueurs ne sont pas des machines ou des robots. Il n’y pas eu de calcul de la part de mes joueurs.

Est-ce que vous avez les ingrédients nécessaires pour rebondir comme l'après Nicosie ?
Quand on a la volonté de faire bouger les choses, on peut le faire. Les objectifs sont encore atteignables. Si ce n’est pas motivant pour tout donner contre Lorient, c’est qu’il y a un problème. A Toulouse, la rotation fut importante du fait de la suspension de Lovren, des forfaits de Cissokho et Réveillère. L’idéal en fin de parcours c’est de s’appuyer sur les points forts dégagés durant la saison. Il est important aussi de regarder l’état de forme de chacun en apportant de la fraicheur au groupe.  Le bilan de la fin saison se rapproche.

Comment jugez-vous le niveau de jeu affiché ces derniers temps ?
On n’a pas été bon. Maintenant, il y a la possibilité de retourner la situation avec  l’investissement des joueurs à 150%. Il faut puiser au fond de chacun pour chercher les ressources pour atteindre les objectifs que tout le monde voulait conquérir en début de saison. Il ne faut plus se poser des questions.

Dans quel état-d’esprit se trouve le groupe ?
Les joueurs donneront la réponse dimanche soir. Je ne suis pas dans leurs têtes. J’ose espérer que les discours du début de saison soient encore valables. On doit être capable de se surpasser individuellement et collectivement, y compris dans les moments difficiles.

Quelle réaction attendez-vous de la part du public ?
Je pense à tous les supporters qui sont montés à Paris. Ils espéraient une victoire malheureusement ce n’était pas le cas. Je souhaite qu’on pense à eux. Il faut les avoir derrière nous en leur donnant envie de l’être.

Quel regard portez-vous sur le FC Lorient ?
C’est une équipe qui vient de battre le leader Montpellier. Elle veut sortir définitivement de la zone de relégation. Les Lorientais vont s’appuyer  sur leur jeu en mouvement. Mais à domicile on doit s’imposer.

Sur le même thème