masculins / Evian TG - OL J-2

Rémi Garde : « Ne pas la lâcher la 1ere place le plus longtemps possible »

Publié le 22 août 2012 à 12:53 par BV

Ce matin, Rémi Garde est revenu sur la blessure de Yoann Gourcuff, mais également sur le prochain match de championnat de l’OL face à Evian.

Où en est l’infirmerie lyonnaise ?
Yoann Gourcuff est immobilisé pour le moment. On suivra ça semaine après semaine, mais l’indisponibilité minimum est de 6 semaines.

Dejan Lovren postule-t-il pour être dans le groupe qui affrontera Evian ?
Oui, il a joué 45 minutes dimanche, dans la « fournaise » de la Plaine des Jeux. Il est avec le groupe à l’entraînement, à disposition.

Yoann Gourcuff avait joué la majorité des matches du début de saison. Dans quelle mesure sa blessure perturbe-t-elle vos plans ?
C’était un joueur très important du début de saison, au niveau des statistiques, mais également de par sa position, puisqu’il amenait beaucoup de liant entre la défense et l’attaque grâce à son volume de jeu et sa spontanéité, même s’il avait encore une marge de progression importante à l’approche du but adverse. Je vais pallier cette absence soit poste pour poste dans un schéma qui restera le même, soit autrement car j’ai d’autres possibilités. C’est très embêtant mais l’équipe doit continuer d’avancer. Il y a aussi des joueurs qui vont avoir une chance de jouer, c’est la vie d’un groupe. On espère maintenant qu’il reviendra vite, et j’en suis sûr dans les mêmes dispositions que celles dans lesquelles il était actuellement.

Le remplaçant « naturel » de Yoann Gourcuff semble être Clément Grenier qui était annoncé partant à Nice la semaine dernière. La blessure de Gourcuff change-t-elle quelque chose pour Grenier ?
Dans mon esprit, Clément est un joueur identifié non seulement au club mais également à la politique que l’on veut mettre en place. Dans mon esprit, il n’y a jamais eu de départ de Clément, je l’ai réaffirmé au Président. Je n’avais pas besoin de la blessure de Yoann pour donner mon sentiment sur Clément.

L’incertitude semble toujours entourer l’avenir de Michel Bastos, d’Aly Cissokho. Cette incertitude ne semble pas les perturber…
(Agacé) Mais qu’est-ce que vous voulez que je vous dise ? J’ai des poches de glace dans le vestiaire, j’en mets une sur la tête de chacun cinq minutes avant de sortir sur le terrain. On peut après jouer au football parce qu’il faut le faire.

Quelle importance accordez-vous à la première place de la Ligue 1 qu’occupe l’OL?
Elle est à la fois anecdotique parce que l’on est loin de la ligne d’arrivée, mais il n’y a pas que cela. On a pris 6 points sur les deux premiers matches, cela doit nous donner des idées et de la confiance. Cela doit surtout nous donner envie de ne pas la lâcher le plus longtemps possible. Plus on avancera et moins elle sera anecdotique, plus elle aura de signification.

Quand on regarde le nom de vos futurs adversaires (Evian TG, Valenciennes, Ajaccio), on a tendance à se dire que c’est un calendrier idéal pour prendre la confiance. Est-ce un avis que vous partagez ?
Non, pas du tout. On a encore vu hier (lors du match Copenhague – Lille, 1 - 0) qui aurait été joué d’avance dès le tirage au sort. Ce n’est pas ça le football, ce n’est pas une table de multiplication avec des budgets que l’on compare. Le football, c’est un état d’esprit collectif, c’est une aventure humaine avec des joueurs. J’ai beaucoup de respect pour Evian, pour Valenciennes, pour tous ces prochains adversaires, comme j’en ai pour Paris ou Copenhague.

Que pensez-vous d’Evian TG ?
C’est une équipe qui n’a pas très bien débuté sa saison, mais qui chez elle va vouloir remporter un derby. L’année dernière, on a eu un match que l’on a remporté mais que l’on n’a pas contrôlé de bout en bout. Je sais que ce sera difficile vendredi soir. C’est une équipe qui a besoin de points, qui a besoin de se rassurer. De notre côté, même si l’on n’est pas encore le 4 septembre (fin du mercato), je sais qu’il y a un groupe fait d’individualités qui travaillent bien, un groupe qui m’a donné satisfaction sur les deux matches. Je considère que ce que l’on a fait jusqu’à présent est encourageant si j’inclus le Trophée des Champions et le dernier match amical (à Porto, 0 – 0), qui pour moi n’était pas amical.