masculins / Pendant la trêve

Rémi Garde : « On est dans les temps de passage »

Publié le 05 octobre 2011 à 14:55 par BV

Ce matin, au terme de l’entraînement Rémi Garde est revenu sur l’état de santé des joueurs récemment blessés.

  Pour le match de reprise face à Nancy (10e journée le 15 octobre), il espère avoir à sa disposition l’intégralité du groupe, à l’exception de Källström et Lovren suspendus, et d’Anthony Lopes dont le retour ne devrait pas intervenir avant le début de l’année 2012. La guérison de Lisandro « évolue positivement, a confié l’entraîneur lyonnais. Yoann (Gourcuff) va, lui, travailler avec un programme un peu plus individualisé cette semaine. C’est plus long que ce que l’on aurait espéré, il a encore quelques douleurs résiduelles, des gênes postopératoires qu’il faut lever. On effectue un travail qui doit l’amener, je l’espère, la semaine prochaine dans le groupe. »

S’il a reconnu que certains joueurs effectueront leur retour en CFA ce week-end à Yzeure avant de retrouver la compétition, Rémi Garde n’a pas écarté l’hypothèse d’en inclure d’autres dans le groupe professionnel sans un passage par la « case CFA » : « j’ai connu en Angleterre des joueurs qui réapparaissaient sur le terrain le samedi, voire le mercredi en Coupe d’Europe à la surprise générale. Je me souviens de Roy Keane, qui était apparu un mardi soir en Champions League après 6 mois d’absence et qui avait « tout cassé ». On avait été tous surpris. Les joueurs se connaissent bien, chacun a son mode de fonctionnement. Certains ont besoin de passer par la CFA, il y en a d’autres à qui on l’impose, d’autres n’en ont pas besoin. Ce sera décidé en fonction de la nature de la blessure, de l’expérience du joueur. »

Rémi Garde est également revenu sur la situation comptable de l’OL après deux mois de compétition : « on a perdu contre Paris (2 – 0), mais on n’est pas très loin de l’objectif que l’on s’était fixé en termes de points sur notre feuille de route. On va rebondir, comme on l’a fait après Caen (défaite 1 – 0). Pour l’instant, c’est bien, on est dans les temps de passage. Mais les efforts à fournir sont encore importants, d’abord pour se maintenir à niveau, ensuite pour progresser.»

oui, j’ai besoin de me régénérer ; oui, c’est un métier stressant. Je vis ça intensément.

S’il a regretté que certains joueurs appelés par leur sélectionneur ne puissent pas se « régénérer » à Lyon, après un début de saison intense, Rémi Garde a préféré voir le bon coté des choses : « on fait avec, c’est également valorisant pour le club, pour le joueur. Je préfère voir le coté positif que cela peut apporter : si Bafé (Gomis) qualifie l’équipe de France, on récupérera un joueur qui aura fait quelque chose de super. Pareil pour Antho (Réveillère) ou Hugo (Lloris). »

  Au terme de ce petit quart d’heure devant la presse, il a été invité à se confier sur ses deux premiers mois dans le costume d’entraîneur de l’OL : « oui, j’ai besoin de me régénérer ; oui, c’est un métier stressant. Je vis ça intensément. Je m’étais préparé à quelque chose d’intense, de stressant, mais tant que l’on ne l’a pas vécu, on ne peut pas le savoir. Mais c’est comme ça ! Il n’y a pas que les trois points à savourer quand le coup de sifflet final retentit ; pour que cela se passe comme ainsi, il y a un travail à faire, des responsabilités à assumer. A moi de faire en sorte que le groupe, les joueurs aient bien compris que l’on allait tous au même endroit, que les décisions que je prenais allaient dans le sens de l’équipe. Il n’y a rien de facile, mais il y a beaucoup de choses enivrantes et motivantes. »