masculins / Pendant la trêve

Rémy Vercoutre : "Bordeaux a été un tournant"

Publié le 11 octobre 2007 à 18:41 par BV

Tous les matchs valent trois points… mais certains comptent plus que d’autres.

Intercalé entre une défaite face aux Rangers à domicile (0 – 3) et une trêve internationale de 10 jours, le déplacement à Bordeaux avait des allures de « tournant », comme le confirme Rémy Vercoutre, « afin de repartir du bon pied après la déconvenue en Ligue des Champions. »

Le revers face aux Ecossais, fruit de trop nombreux errements défensifs, avait conduit Alain Perrin à ériger « le soutien et le replacement » en « axe de travail ». Face à Bordeaux, le message semble être bien passé. « On s’est reconcentrés sur certaines bases défensives pour se projeter offensivement, analyse le portier lyonnais. C’est ce qui explique un score d’une telle ampleur. Il était important de démontrer que l’on était costauds. »

Le succès en terre girondine a permis aux Rhodaniens de reprendre la tête de la Ligue 1 (au bénéfice du nombre de buts marqués). L’OL patron en championnat, mais lanterne rouge en Ligue des Champions. Un paradoxe bien inhabituel entre Rhône et Saône ! Tous les regards se portent donc vers Stuttgart, indispensable point de passage d’une aventure européenne que les Olympiens, malgré « un retard à l’allumage », aimeraient à prolonger jusqu'au printemps. « Les deux équipes auront faim de revanche, ça s’annonce donc compliqué, déclare Vercoutre. Il reste 12 points à distribuer. Il nous faudra en prendre un maximum. » Le mois d’octobre avait depuis longtemps été perçu comme une période-clé de la saison olympienne. Le problème est simple : comment mener de front trois compétitions (L1, Champions League, Coupe de la Ligue ) ? « C’est un « discours bateau », concède-t-il, mais qui est vrai : on joue les matchs comme ils viennent. Toutes les compétitions sont importantes. Il ne faut pas négliger le championnat qui constitue notre pain quotidien. »

Avant de se rendre chez le champion d’Allemagne le 24 octobre, les Lyonnais accueilleront Monaco afin de perpétuer un peu plus leur domination sur la scène nationale, et, par là-même, emmagasiner de la confiance. « Ca va être compliqué car l’ASM est dans une passe difficile, prévient le gardien rhodanien. Les Monégasques vont venir avec la rage au ventre et la volonté de prouver que leurs quatre défaites consécutives sont des accidents. » La clé de la rencontre ? « Il va falloir s’appliquer à demeurer très concentrés afin de ne pas se faire contrer. » Décidément la défaite face à Glasgow semble avoir été bien analysée et digérée…