masculins / Ajax - OL

Rencontre avec Anthony Réveillère

Publié le 14 septembre 2011 à 11:42 par R.B

Une veille de match avec le capitaine actuel de l’OL… Une interview a retrouvé ce mercredi dans l’émission OL System Europe juste avant Ajax – OL…

  Le diner s’est achevé depuis un bon bout de temps. Ensuite, Anthony aime prendre le temps de boire son café en discutant avec Kim Källström. 21h, dans un hôtel situé non lui de l’Arena, en toile de fond le match Barcelone – Milan AC ne le gêne pas pour répondre aux questions.

Le défenseur international était déjà venu jouer en LDC à Amsterdam pendant l’hiver 2003 avec le FC Valence. « Oui, je sais, mais je ne me souviens pas vraiment de ce match, ni d’ailleurs du résultat (1 à 1)… ». Et quand on lui demande ce que représente ce club de l’Ajax, il ne répond pas Cruyff, Rep et cette fameuse de bandes de garnements talentueux adeptes d’un football total. Ses souvenirs sont plus récents. Il sait en revanche quel type d’équipe il va affronter ce mercredi. « C’est une équipe joueuse où il y a de la jeunesse… Il faut bien débuter cette phase de groupe. A priori, le Real Madrid devrait terminer à la première place et cela devrait se jouer ensuite entre l’Ajax et l’OL pour la 2ème place. Mais en football… ».

On n’a pas encore vu le vrai Anthony Réveillère

Anthony a de l’expérience depuis le temps qu’il joue au plus haut niveau, 524 matchs dont 322 à l’OL, et il n’a pas envie que cela s’arrête lorsqu’on lui dit qu’il va disputer face à l’Ajax son 76ème match européen. « Oui, j’ai toujours joué la LDC avec l’OL. 76 matchs ? J’espère qu’il y en aura d’autres. Pourquoi pas 100… Un souvenir particulier ? Non, plutôt l’ensemble des matchs. Il y a bien sur les victoires contre le Real… et mon but contre le Steaua Bucarest… ». Et le fait qu’il en est à 32 matchs de rang en intégralité toutes compétitions confondues depuis ce match contre le TFC à Gerland où il était sorti vers l’heure de jeu le 12 décembre 2010 ? « Cela prouve que je suis là. Cela prouve que je suis bien depuis le moment où je suis revenu après ma blessure au genou. Après, j’aime jouer, être sur la pelouse… ».

  Jouer, toujours et encore, mais comment juge-t-il ses performances depuis le début de saison ? «Pourquoi, tu me poses cette question (on n'avait pas osé lui dire qu'on le trouvait un peu en retrait par rapport à ce qu'il est capable de faire)… Oui, c’est vrai, on n’a pas encore vu le vrai Anthony Réveillère, mais en début de saison, c’est toujours la même chose. Je ne suis pas à mon meilleur niveau. Il me faut un peu de temps. Mais je commence à me sentir bien… ». Le latéral droit a avoué plusieurs fois qu’il se connaissait suffisamment pour gérer ce genre de situation.

Un joueur qui est devenu aussi capitaine en l’absence de Cris et de Lisandro. « Je suis là depuis 9 saisons… Mais cela ne me change pas de porter le brassard. Bon, je dois parler sur le terrain avec les arbitres quand c'est nécessaire… ».

Sur le même thème