masculins / stage Autriche

Rencontre avec Bruno Génésio

Publié le 07 juillet 2011 à 16:32 par R.B

Il en avait rêvé… depuis quelques jours il l’a fait en rejoignant Rémi Garde dans le staff… Bruno a donc changé de fonction dans son club formateur… Une interview à retrouver dans l’émission l’Estivale…

« C’était un rêve, une attente, un aboutissement… mais c’est avant tout le début d’une nouvelle aventure avec des gens que je connaissais et appréciais et avec une personne que je découvre (Baticle). Mon quotidien va évidemment changer, mais ce que j’ai fait avec le groupe PRO2 va me servir, même si désormais, il y a une notion permanente de résultats. Oui, cela va m’occuper tout le temps. Cela risque d’être plus compliqué pour mon entourage, mais pour moi, c’est avant tout une passion… ».

Sur le visage de Bruno, on lit facilement les sentiments. Le bonheur est présent comme ce côté malicieux, cette soif de vie, de plaisir… Un adjoint, c’est qui Bruno ? « Il y a plusieurs formes d’adjoint. Avec Gérald, Jo, Robert… nous sommes des adjoints actifs ; nous proposons à Rémi. Puis nous mettons en place ce que nous avons proposé. Il y a donc des échanges. L’adjoint d’un ami ? C’est la même chose. Je pense que cela facilite les choses en toutes circonstances, dans les bons comme les mauvais moments… ». On l'appelle d'ailleurs souvent Rémi et il rigole: "cela arrive souvent... d'ailleurs Rémi devient souvent Bruno..."

Mais pas question de changer de personnalité. « Je sens que le regard de certains joueurs a un peu changé, mais moi, je n’ai pas envie de modifier mon attitude… ». Alors, il y a ces plaisanteries entre potes, ces instants que l’on prolonge après avoir bien travaillé. Le travail, les responsabilités ne sont pas synonymes de repli sur soi, de visage fermé… Bruno existe par et avec les autres… comme d’une façon générale tout ce staff… Et en plus, il y a « le papa Nanard » qui n’est pas loin.

« Mobylette » a donc changé de fonction. Est-ce-que les débuts correspondent à ce qu’il espérait. « Oui, et même en mieux. Il y a du plaisir, du sérieux, de l’écoute malgré la fatigue. Le cadre est superbe pour bien bosser… ». Mais comment va-t-il faire pour terminer son diplôme du DEPF ? « Je vais le mettre en stand by pour l’instant. Je ne pense pas que cela soit possible de tout faire surtout qu’il y aura des sessions pendant la LDC… Je me suis engagé ainsi avec Rémi ».

Et puis on imagine qu’il y a un moment particulier qu’il attend… ce premier match officiel sur le banc de Gerland. « Oh, il y aura beaucoup d’émotion. J’y pense forcément. Le match, c’est la récompense, un bonheur… et je sais que l’on sera tous ensemble pour chercher la victoire, pour se soutenir, pour trouver les bonnes solutions… ».