masculins / Stage au Maroc

Rencontre avec Steed Malbranque

Publié le 04 janvier 2013 à 18:00 par R.B

La parole du milieu de terrain olympien est très rare… Le stage au Maroc a été l’occasion d’aborder différents sujets avec lui…

Ce n’est pas parce qu’il n’aime la lumière des caméras, des stylos, des micros qu’il n’y a rien à dire. Ce n’est pas parce qu’il semble méfiant, toujours en retrait qu’il est un « parfait sauvage ». Il ne refuse pas les questions et ne se cache pas derrière des propos insipides pour y répondre lorsqu’il a donné son accord pour parler. On le sent heureux de faire son métier et de ce qui lui arrive depuis le mois de juillet. Il n’est pas du genre à se retourner pour l’instant sur son passé, ni à planifier sa retraite… Steed rime avec passion du ballon et exigence. Il l’a montré depuis que Rémi Garde l’a aligné pour la première fois contre le VAFC. Steed aussi expansif sur le terrain qu’il est «taiseux » en dehors. Très lucide du haut de sa longue expérience ce qui lui permet de parler de lui de façon précise, concise.  Son jeu talentueux, sa réserve, son mutisme intriguent et charment tout à la fois comme son regard et son sourire lorsqu’il écoute une question ou qu’il s’apprête à y répondre.  Il y a des attentes qui s’oublient quand vient le moment de converser.



Quelle analyse fais-tu de ta première partie de saison ?
«Je retiens surtout les trois matchs que j’ai « manqués ».  Je n’ai pas été satisfait de moi à Lille, à Toulouse et contre le PSG. Mes prestations m’ont déçu. Si l’équipe gagne, passe, mais si tu perds 3 à 0… Je préfère toujours regarder ce qui ne va pas pour m’améliorer, que le positif ».

As-tu étais surpris que les gens soient surpris de ton retour à ce niveau ?
« Je peux le comprendre. Les gens m’avaient perdu de vue parce que je suis resté 10 ans en Angleterre, parce que je n’avais pas joué la saison dernière… Moi, je n’ai pas été surpris par mon niveau physique parce que j’avais fait du sport. Mais je ne m’attendais pas à jouer autant de matchs, à enchainer. J’ai envie d’en profiter, surtout en étant plus proche de la fin de carrière qu’au début ».

Qu’a fait Steed pendant la trêve ?
« Noël en famille et trois jours à Disneyland Paris. J’ai vraiment coupé avec le foot tout en regardant quelques résultats anglais ».

Je suis lyonnais jusqu’en juin 2014

 Ta prolongation de contrat ?
« Effectivement, je suis lyonnais jusqu’en juin 2014. Après ? On verra comment je me sens, ce qui se passera. Je n’ai pas planifié mon arrêt de carrière. Je ne pensais pas sincèrement revenir jouer un jour à l’OL. C’est le hasard. L’histoire est belle. Jouer ailleurs ensuite, à un niveau inférieur ? Pourquoi pas. Et pourquoi pas dans un club de la région lyonnaise ».

Tu n’as pas remporté beaucoup de titres dans ta carrière ?
« Effectivement. Je n’en ai pas eu l’opportunité dans les clubs où j’ai joué mis à part une Coupe de la Ligue avec Tottenham…  Si je peux le faire avec  l’OL… Mais je ne suis pas du genre à regarder ce que j’ai fait même si les titres sont importants dans une carrière. La carrière, j’y penserai une fois que ce sera fini. Je n’ai pas conservé de photos, d’articles, d’images… »

Qu’est-ce-qui a changé dans le foot depuis tes débuts ?
« Le business… C’est désormais plus du foot business qu’avant, mais on ne va pas s’en plaindre… Même si le foot est une passion, c’est aussi mon métier ».

 Peux-tu nous expliquer ton absence de la scène médiatique ?
« Je suis quelqu’un de réservé, c’est mon éducation. Mais je ne suis  pas timide. Je suis aussi méfiant quand je ne connais pas. Après, je ne cours pas après la lumière. Je n’en ai pas besoin. Je vis très bien sans. Certains joueurs ont besoin de s’exprimer souvent… J’en ai connus qui parlait beaucoup, mais sur un terrain ce n’était pas ça… Pour moi, la lumière elle est sur le terrain quand tu joues.  Les démonstrations sympathiques des gens à mon égard? C'est agréable... mais cela me gêne..."

As-tu pensé à ton retour à White Art Lane à l’occasion du 1/16ème de finale d’Europa Ligue ?
« Je n’y pense pas trop, mais je sais que ce sera particulier. J’ai joué deux ans à Tottenham avec qui j’ai remporté la Coupe de la Ligue face à Chelsea.  Il y a dans ce stade une superbe ambiance.  Les supporters à mon égard ? Je m’attends à ce qu’ils fassent quelque chose… »

Sur le même thème